E.P. Taylor Stakes (Gr1) : Étoile dans une course bien française

International / 19.10.2020

E.P. Taylor Stakes (Gr1) : Étoile dans une course bien française

Woodbine (CA), dimanche

C’est la course des françaises. Étoile (Siyouni), élevée par Géraldine Henoschsberg, Dominique Adès-Hazan et Patrick Fellous, a remporté dimanche à Woodbine les E.P. Taylor Stakes (Gr1), la plus belle course pour les femelles du calendrier canadien qui, avant la création du Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Gr1), était la confrontation entre européennes et américaines. Pour la petite histoire, il faut dire que la France, sous différentes facettes, compte dix-succès en quarante-sept éditions depuis 1975, quand Maurice Zilber avait envoyé Adieu (Tompion). Monsieur Maurice, avec trois succès, détient encore le record. L’entraînement français compte quatorze succès, les trois autres sont arrivés avec des femelles vendues aux États-Unis, comme c’est le cas d’Étoile qui a quitté la France fin novembre 2019 pour passer sur le ring de Tattersalls Décembre, où Peter Brant, en association avec John Magnier et Paul Shanahan, l’a achetée pour 750.000 Gns (867.000 €). Pas cher pour une lauréate de Gr3 qui s’était classée quatrième dans le Prix de Diane (Gr1). Elle est partie chez Chad Brown qui avait ciblé la course canadienne. Une rentrée en Californie, un Gr2 pour découvrir l’hippodrome de Toronto avec une deuxième place et enfin la grosse. Bien joué !

Le travail bien fait. Le lot, à trois semaines de la Breeders’ Cup, n’était pas exceptionnel mais il n’y a pas de Grs1 faciles. Étoile a accompagné l’animatrice, Theodora B. (Ghostzapper), l’a déposée à 350m du poteau et a gardé une encolure sur l’outsider Court Return (Court Vision). Secret Message (Hat Trick) a décroché la troisième place. Pour l’anecdote, la deuxième et la troisième étaient montées par Daisuke Fukumoto et Kazushi Kimura, deux jeunes jockeys japonais installés depuis trois saisons au Canada. Étoile était associée à Rafael Hernandez, l’un des meilleurs pilotes de Woodbine. Il a dit : « J’ai eu un coup de fil de Chad Brown le matin et il m’a dit : donne-lui un parcours propre, la pouliche aime avoir ses aises et elle a toujours bien fini ses galops. J’ai entendu Court Return qui arrivait mais quand j’ai changé ma cravache de main, elle est repartie. »

Un premier Gr1 hors d’Europe pour Siyouni. Étoile est passée deux fois sur les rings. Jean-Claude Rouget l’avait dénichée pour 160.000 € à la vente d’août Arqana. Elle a effectué ses débuts pour la casaque de l’écurie Philippe Segalot et a été achetée en association par Martin Schwartz après la deuxième place dans le Prix Vanteaux (Gr3). Le deuxième passage est celui à Tattersalls Décembre. Elle est la sixième lauréate de Gr1 par l’étalon de Son Altesse l’Aga Khan Siyouni (Pivotal) et la première hors d’Europe. La mère, Milena’s Dream (Authorized), a gagné le Prix de la Reboursière et s’est classée quatrième dans le Prix des Réservoirs (Gr3). Étoile est son deuxième produit et le deuxième gagnant après Myholydream (Holy Roman Emperor) qui a quitté la France pour Hongkong avec une valeur 45.

Milena’s Dream a une 2ans par Lethal Force (Dark Angel), une yearling par Dabirsim (Hat Trick) achetée 60.000 € par Carlos et Yann Lerner et une foal par Siyouni. Milena’s Dream a visité Almanzor (Wootton Bassett) cette année.