In Swoop veut vaincre la malédiction du Derby allemand

Courses / 01.10.2020

In Swoop veut vaincre la malédiction du Derby allemand

QPAT J-2

Depuis 1920, jamais un lauréat du Derby allemand (Gr1) n’a remporté l’Arc. In Swoop (Adlerflug), premier vainqueur du classique entraîné en France, va ainsi tenter de devenir le premier à réaliser la passe de deux !

Par Adrien Cugnasse

Il n’y a donc pas que les Japonais qui sont frappés de noirceur dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Aucun lauréat du Derby germanique n’a remporté la belle à Longchamp. Pire encore, aucun gagnant de Hambourg n’a donné naissance à un gagnant d’Arc ! Néanmoins, l’entraînement allemand a inscrit deux fois son nom au palmarès. Avec Danedream (Lomitas), dont le père, Lomitas (Niniski), fut malheureux deuxième du Derby, ce qui n’a rien déshonorant, demandez à Monsun (Königsstuhl) ! Star Appeal (Appiani II) s’est pleinement révélé à l’âge de 4ans et son père, Appiani II (Herbager), était un lauréat du Derby italien (Gr1).

In swoop, lauréat du Derby allemand, et fils d’un gagnant de ce classique, s’élancera dimanche avec l’ambition d’écrire l’histoire. Le retrait de Love (Galileo) et l’assouplissement du terrain l’ont propulsé en cinquième position de l’ante-post betting des bookmakers britanniques (et allemands) ! Le Gestüt Schlenderhan a marqué l’histoire avec Monsun (Königsstuhl), élevé par le Gestüt Isarland, mais qui est devenu le grand international que l’on connaît entre les mains des Ullmann. On lui doit notamment Manduro (Monsun), favori de l’Arc 2007 sous les couleurs du baron Georg… mais qui s’était accidenté avant la grande course.

L’Arc, un objectif pour les Ullmann. Le Gestüt Schlenderhan de la famille Ullmann, c’est la grande classe, c’est l’élevage allemand dans toute sa splendeur ! Depuis 1869, le haras compte 19 victoires dans le Derby allemand. C’est un record dans la course la plus importante du programme allemand. Gebhard Apelt, le directeur du Gestüt Schlenderhan, nous a expliqué mercredi : « Nous avons eu régulièrement des partants dans cette grande course. In Swoop, qui a peu couru, montre beaucoup de qualité. Il n’est pas encore aguerri à ce niveau, mais sa victoire dans le Derby allemand (Gr1) et sa bonne deuxième place à ParisLongchamp apportent du crédit à sa candidature. Chaque année, notre objectif est d’avoir un ou deux chevaux au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Pour le Gestüt Schlenderhan, la candidature d’In Swoop est importante : nous avons élevé à la fois son père et sa mère, deux gagnants classiques en Allemagne. Son père, Adlerflug (In the Wings), possède un pedigree très proche de celui de Galileo (Sadler’s Wells). C’est un petit-fils de Sadler’s Wells (Northern Dancer) et sa deuxième mère, Alya (Lombard), était la propre sœur d’Allegretta (Lombard).  La souche d’In Swoop est elle-même très internationale : sa sœur Igraine (Galileo) fait carrière en Australie et en Nouvelle-Zélande, où elle a d’ailleurs remporté un Groupe. »

LES PARTANTS DANS L’ARC DU GESTÜT SCHLENDERHAN DEPUIS 1928

Édition Cheval (Classement) Propriétaire Éleveur
2016 Savoir Vivre (8) Stall Ullmann Stall Ullmann
2014 Ivanhowe (18) Gestüt Schlenderhan Gestüt Schlenderhan
2010 Wiener Walzer (12) Gestüt Schlenderhan Gestüt Schlenderhan
2009 Getaway (13) Baron Georg von Ullmann Baron Georg von Ullmann
2008 Getaway (8) Baron Georg von Ullmann Baron Georg von Ullmann
2007 Getaway (4) Baron Georg Von Ullmann Baron Georg von Ullmann
2006 Shirocco (7) Baron Georg von Ullmann Baron Georg von Ullmann
2005 Shirocco (4) Baron Georg von Ullmann Baron Georg von Ullmann
2003 Dai Jin (7) Wh Sport International Gestüt Schlenderhan
1999 Tiger Hill (5) Baron Georg von Ullmann Gestüt Wittekindshof
1999 Tiger Hill (3) Baron Georg von Ullmann Gestüt Wittekindshof
1937 Sturmvoge (5) Gestüt Schlenderhan Gestüt Schlenderhan
1929 Oleander (3) Gestüt Schlenderhan Gestüt Schlenderhan
1928 Oleander (5) Gestüt Schlenderhan Gestüt Schlenderhan

Une longue histoire avec la France. In Swoop est devenu le premier lauréat du Derby allemand à être entrainé en France. Entre le Gestüt Schlenderhan et notre pays, c’est une longue histoire. La casaque et l’élevage ont gagné bon nombre des grandes courses du programme français, en particulier avec Manduro (Prince of Wales's Stakes, Prix Jacques Le Marois & Prix d'Ispahan, Grs1), ou plus récemment avec Alson (Critérium International, Gr1), deux pensionnaires d’André Fabre. Gebhard Apelt explique : « Nous sommes très heureux du bon comportement des chevaux que nous avons confiés à monsieur Fabre et monsieur Graffard. Avec le premier nommé, nous avons une longue histoire. Il a notamment entraîné Arras (Monsun), troisième du Prix du Jockey Club (Gr1), Manduro (Monsun), Getaway (Monsun), Shirroco (Monsun)… et bien d’autres. À mon avis, lorsqu’il a le bon cheval, André Fabre est le meilleur entraîneur pour les grandes échéances. Francis-Henri Graffard est une valeur montante. In Swoop était entraîné en Allemagne à 2ans, il n’a pas couru et nous ne savions donc pas quelle était sa véritable valeur. Cinq mois après son départ, je l’ai revu à Hambourg pour le Derby : le cheval s’est formidablement bien développé. Dimanche à ParisLongchamp, le Gestüt Schlenderhan sera représenté par la nouvelle génération, c’est-à-dire les enfants des propriétaires du haras… »

In Swoop, la synthèse de deux grandes souches Schlenderhan. Au départ, la famille d’In Swoop est… française ! Elle remonte à l’achat d’Yonne (Indus), lauréate de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1) en 1939 et qui fut le premier bon cheval de François Dupré. Cette souche dite des "I" s’est formidablement bien développée au Gestüt Schlenderhan. Ces dernières années, on peut citer Ivanhowe (Doomben Cup, Ranvet Rawson Stakes, Grosser Preis von Baden & Grosser Preis von Bayern, Grs1), Isfahan (Derby allemand, Gr1), Ito (Grosser Preis von Bayern, Gr1)… et In Swoop ! L’autre grande souche maison – évoquée par Gebhard Apelt - est celle d’Arabis (Ard Patrick), née en 1915 au Gestüt Schlenderhan. Arabis est la troisième mère d’Asterblute (Pharis). Cette pouliche d'exception a gagné les 1.000 Guinées, les Oaks et le Derby allemand face aux mâles. Elle s'était aussi classée deuxième des 2.000 Guinées et du St Leger local. Elle est l'ancêtre en lignée femelle d'Urban Sea (d'où Galileo et Sea the Stars) et d’Adlerflug, le père d’In Swoop !