LE TOUR DES HARAS - OCTOBRE 2020 : au haras des Embruns, de bonnes statistiques et de belles histoires

Élevage / 15.10.2020

LE TOUR DES HARAS - OCTOBRE 2020 : au haras des Embruns, de bonnes statistiques et de belles histoires

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings à la vente d'octobre Arqana - Osarus. Marie Illegems nous a ouvert les portes du haras des Embruns.

Par Adrien Cugnasse

Installée près de Nantes, Marie Illegems s’est lancée en partant de zéro, il y a six ans, après la fin de ses études en pharmacie et une année passée chez Alain de Royer Dupré. Le haras des Embruns a donc développé ses installations et son carnet d’adresse progressivement : « J’ai une petite structure de 40 hectares, avec 20 poulinières à l’année et entre 30 et 40 poulinages. Nous préparons et présentons par ailleurs des chevaux aux ventes. Quatre employés sont à l’œuvre, ce qui permet de faire du travail de qualité et de consacrer le temps nécessaire aux chevaux. Notamment lorsqu’ils sont foals et yearlings. » Elle poursuit : « L’élevage, c’est une aventure humaine. Acheter, vendre, élever un cheval, c’est rencontrer des gens. Apprendre à connaître leur histoire et celle de leurs chevaux. Et cet aspect-là a toute son importance à mes yeux. »

90 % des chevaux vont aux courses. Malgré la jeunesse de la structure, plusieurs bons chevaux en sont issus. C’est notamment le cas de Punch Nantais (Puit d’Or), lauréat du Ferdinand Dufaure (Gr1), un poulain élevé et vendu pour Michel Bodiguel. Alkaprun (Al Namix), vendu pour Loïc Malivet, s’est classé deuxième du Prix Achille Fould (L) à Auteuil.  Zarkareva (Authorized), élevée en association avec Olivier Piraud, a été exportée après ses débuts victorieux en France. Elle vient de s’imposer cette semaine à Punchestown dans un Gr3. La mère avait été achetée pleine d’Authorized à Arqana… pour le prix de la saillie !

Au final – plat et obstacle confondus – 90 % des chevaux élevés et vendus par le haras des Embruns chez Arqana ont couru, 75 % ont terminé dans l’argent et 40 % ont gagné !

Le pinhooking de jument. Marie Illegems nous a confié : « Plus que des clients, je travaille surtout avec des amis associés et des passionnés. Ainsi, nous sommes copropriétaires de la quasi-totalité des poulinières et poulains présents sur la structure. Ce système a commencé il y a trois ans. Nous faisons du pinhooking de juments à but commercial. C’est-à-dire que nous revendons la jument ou ses produits dès qu’une bonne opportunité se présente. Il s’agit d’une véritable stratégie : nous voulons développer ce pinhooking de mères sur le haras et limiter les prestations pour les chevaux de l’extérieur. » Concernant cette pratique, elle détaille : « Nous achetons pour des montants très raisonnables de jeunes juments, issues de familles vivantes, si possible gagnantes et assez précoces. Que ce soit aux ventes ou à réclamer. L’idée est de raccourcir le cycle de retour sur investissement et de multiplier les opportunités, tout en partageant les risques. Ces achats nous donnent l’occasion de rencontrer les éleveurs, entraîneurs et propriétaires qui sont liés à ces souches. Ce sont des moments forts. Les décisions de choix des étalons et de commercialisation sont généralement prises lors d’un bon dîner avec les associés ! »

De bons achats et de belles histoires. Marie Illegems et ses associés ont plusieurs réussites à leur actif en la matière. Zenat (Rock of Gibralatar), de la famille de Zagora (Green Tune), fut achetée 7.000 € en février 2017… et revendue 75.000 € la même année. Waldfee (Dansili), de la famille de Waldgeist (Galileo), achetée 24.000 € en décembre 2017, a été revendue 100.000 € un an après. Elle explique : « C’est à l’occasion de sa revente que nous avons fait la connaissance de Crispin de Moubray. Depuis nous échangeons avec lui sur les étalons et les croisements… Grâce à l’achat de Lady Osborn (Fastnet Rock) pour 7.000 €, en décembre 2018, à Goffs, nous avons pu échanger avec John Oxx, qui a entraîné beaucoup de chevaux de la souche, ainsi qu’avec la directrice de Newton Anner Stud, haras dont la jument est issue. Cajula (Rock of Gibraltar), achetée 13.000 €, sœur de Chares (Ivawood) qui après sa victoire en Listed à 2ans, a été exporté pour 700.000 € à la vente de l’Arc, a vu son frère Qaysar (Choisir) décrocher son caractère gras pour Al Shaqab Racing le mois dernier. La 2ans Cirona (Maxios) a gagné en débutant avant de confirmer dans une Classe 2 à Nantes. Cela nous a donné l’occasion de faire la connaissance de son propriétaire et éleveur, Frank Walter… »

Les yearlings de la vente d’octobre 2020. « Le lot 417 par Toronado (High Chaparral) est un poulain très solide, issu de la bonne souche de Recoletos (Whipper), Castellar (American Post)… Sa sœur par Dabirsim (Hat Trick) est estimée par son entraîneur et devrait débuter au moment des ventes. La mère a pouliné d’une magnifique Wootton Bassett (Iffraaj) cette année. Le lot 487 est un autre produit de Toronado. C’est un très beau poulain signé par son père. Je l’aime beaucoup. Il est issu d’une très bonne souche avec cinq gagnants de Gr1 sur quatre générations. Nous avions acheté la pouliche à Wertheimer & Frère, juste après qu’ils ont cédé la mère à Coolmoore. La page est en train de bouger avec les frères et sœurs de sa mère : L’Amour Code (Zoffany) a par exemple gagné très facilement en débutant à 2ans pour Jean-Claude Rouget. Et Woff (Zoffany) est un 2ans très estimé. Le lot 17 est très signé par Shalaa (Invincible Spirit). C’est la sœur de la toute bonne Speed As (Evasive), gagnante de trois courses et deuxième du Prix du Pont-Neuf (L).

Le 762 est un fils de Reliable Man (Dalakahni). Ce poulain ressemble à son père, avec beaucoup de rayons et de balancier. Il est issu de la famille de Stacelita (Monsun)…

Le lot 360, par Zelzal (Sea the Stars) est une pouliche avec beaucoup de physique. Elle est issue de la super famille allemande des G (Guadalupe, Guignol, Guiliani, Getaway…)

Le lot 742, est un fils de Pedro the Great (Henrythenavigator). C’est un poulain avec du physique et vu son croisement, il devrait aller rapidement aux courses et durer.

Le lot 699, par Penny’s Picnic (Kheleyf), est une pouliche très course et solide. Elle sera précoce. Sa mère, gagnante à 2ans, a neuf produits vivants en âge de courir et tous sont gagnants. Une statistique rare. Elle est issue d’une jument sur laquelle je m’étais associée à mes débuts avec Thierry Grandsir. Il a été l’un des premiers à me faire confiance. »

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’OCTOBRE

Lot Sexe Père Mère
17 F. Shalaa As Speed
360 F. Zelzal Glicine
417 M. Toronado Maracena
487 M. Toronado Sans Retenue
699 F. Penny's Picnic Mahyara
742 M. Pedro the Great Regal Beauty
762 M. Reliable Man Sononce