Premio Vittorio di Capua (Gr2) : We Ride the World dans un mile très allemand

International / 24.10.2020

Premio Vittorio di Capua (Gr2) : We Ride the World dans un mile très allemand

San Siro (IT), dimanche

Le 25 octobre 2019, We Ride the World (Orpen) s’était classé huitième dans un handicap, pris en valeur 32, sur la P.S.F. de Vivaux. Douze mois après, on le retrouve au départ du Premio Vittorio di Capua (Gr2) avec un premier rôle à jouer. Le pensionnaire de Cédric Rossi s’est classé deuxième dans le Prix Quincey (Gr3), en terrain lourd, et il a aussi atteint un rating de 108 qui peut suffire pour gagner ce Gr2 italien… ou allemand ? Parfois, la liste des partants peut devenir déroutante. Six parmi les huit candidats sont entraînés en Allemagne mais la course se déroulera sur les 1.600m pista grande de San Siro, avec 276.120 € d’allocations. La pista grande, c’est beaucoup plus qu’un détail : à la sortie du tournant, il reste encore 850m à parcourir et le poteau, surtout dans une journée brumeuse et en terrain lourd, est à l’autre bout du monde. C’est le problème pour Rubaiyat (Areion), bon cinquième dans le Qatar Prix de la Forêt (Gr1). Il a déjà gagné le Gran Criterium (Gr2) à 2ans dans le lourd de San Siro mais sur les 1.500m de la pista media, un parcours moins sélectif et plus favorable à la vitesse. Bref, un autre sport.

Tous les meilleurs milers d’Allemagne profiteront de l’aubaine y compris Potemkin (New Approach), qui avait gagné à 5ans, en 2016, la dernière édition labellisée Gr1 du Premio Roma. Il était déjà hongre même si sur le programme officiel de San Siro, il est encore enregistré comme entier. Aviateur (Intense Focus) et Wonnemond (Areion) ont eux aussi gagné leur Groupe en Allemagne cette année. Et l’Italie dans tout ça ? Il y a un seul italien au départ, le tenant du titre, Out of Time (Sakhee’s Secret), qui, cette année, n’a pas encore retrouvé sa meilleure forme et sera monté par Fabio Branca, en remplaçant de luxe pour Dario Vargiu, atteint par le Covid. Auguri !

Gran Premio del Jockey Club Sire - Memorial Pio Bruni (Gr2)

Italie - Allemagne, avec un vieil arbitre anglais

Les 3ans sont en majorité (cinq sur sept) dans le Gran Premio del Jockey Club Sire - Memorial Pio Bruni (Gr2). Pas de surprise, la tendance est plutôt favorable aux jeunes dans l’évènement de l’automne milanais, qui a perdu son label Gr1 en 2017. Aucun parmi ces cinq poulains et pouliches n’a encore gagné son Groupe et l’allemande Memphis (Jukebox Jury), confiée à Gérald Mossé, est encore maiden malgré sa deuxième place dans les Oaks d’Italia (Gr2).

L’Italie est représentée par deux jeunes et, drôle d’histoire, les deux sont "FR". Clarenzio Fan (Montmartre) est élevé par l’Italien Giuliano Fanti alors que Road to Arc (Planteur) est un produit du haras du Mondant. Il a couru le Derby Italiano (Gr2) pour sa deuxième sortie alors qu’il n’était pas encore assez dur pour ça. On l’a revu en piste en septembre et, après un facile succès dans une course à conditions, il a perdu en route ses rivaux dans le Premio Scheibler (L) en vrai nageur. C’est une qualité très importante car la pluie est tombée lourdement sur Milan.

L’allemand Nerium (Camelot) a fait ses débuts une semaine avant le Deutsches Derby (Gr1), trop tard. Il a ouvert son palmarès le 26 juillet et il a pris le chemin des handicaps. Il en a remporté trois coup sur coup, le dernier dans un terrain détrempé et par quatre grandes longueurs. Il galope plus vite que les handicapeurs… 

Les deux pouliches allemandes ont déjà couru à San Siro et, sur ce qu’elle avait montré dans les Oaks d’Italia, Memphis est plus forte qu’Ancona (Amaron). Les deux chevaux d’âge sont Walderbe (Maxios), associé à Mickaëlle Michel, et l’anglais River Verdon (Lemon Drop Kid), qui n’a pas confirmé son succès dans le Prix Maurice de Nieuil (Gr2). Les deux affichent le même rating (104), trop peu pour rêver d’un retour du vieux Jockey Club dans la liste des Grs1.

Gran Criterium (Gr2)

Aria Importante face aux poulains et à la distance

Les deux Grs2 pour les 2ans à l’affiche dimanche à San Siro sont plus riches que les trois Grs1 de samedi à Saint-Cloud et Doncaster. Un seul étranger fera le déplacement pour le Gran Criterium : le "FR" d’Allemagne Sardasht (Isfahan), maiden en trois sorties, qui vient de se classer cinquième à plus de douze longueurs de Best of Lips (The Gurkha) dans le Preis des Winterfavoriten (Gr3) après avoir animé les débats. On pouvait prétendre à un peu plus…

L’entourage de la pouliche Aria Importante (Twilight Son) a longuement hésité entre le Gran Criterium et le Premio Dormello (Gr2). Le choix est tombé sur le Gran Criterium car la course est sur 1.500m alors que celle pour les pouliches est sur le mile. Les 100m ont fait la différence pour une pouliche invaincue, qui possède beaucoup de vitesse comme elle l’a démontré dans le Premio Primi Passi (Gr3) mais qui n’a jamais pu se tester sur plus long que 1.200m ni sur un parcours avec tournant car les dirigeants de San Siro ne lui ont pas donné l’autorisation de galoper sur l’hippodrome. La dernière pouliche qui a battu les mâles dans le Gran Criterium a été Nayarra (Cape Cross) en 2011 quand la course était encore Gr1. Il y a une autre femelle au départ : Andromaca (Poet’s Voice), lauréate du Criterium Varesino (L) mais décevante en terrain lourd la dernière fois. Wealth of Love (Dragon Pulse) et Vis à Vis (Mujahid) ont terminé avec une encolure d’écart dans le Premio Vittorio Riva (L), le trial milanais. Doctor Strange (Adaay) s’est classé troisième d’Aria Importante dans le Primi Passi alors que Terrible Land (Territories) peut progresser. Pour 304.200 € on pouvait espérer mieux, même à l’époque du Covid. 

Premio Dormello (Gr2)

Une chasse au trésor pour les pouliches

L’enveloppe du Premio Dormello, qui a retrouvé en 2019, au bout de trente-trois ans, le label Gr2, est de 283.140 €. Une fortune. Trois pouliches allemandes et une anglaise feront le déplacement. L’anglaise, c’est Rising Star (Fast Company), qui vient de décrocher 3.428 £ pour son deuxième succès, dans une course à conditions sur la P.S.F. de Kempton Park avec à la clé un rating de 82. L’allemande Salonlove (Lawman) a ouvert son palmarès dans une Listed qui offrait 7.000 € à la lauréate et elle a ensuite bien couru – quatrième – dans le Prix de Condé (Gr3). Stella (Neatico), une magnifique pouliche, a gagné lors de ses débuts un maiden riche de 3.000 €. Nania (Jukebox Jury) s’est classée deuxième lors de ses premiers pas. La Scuderia MAG Horse Racing a acheté pour 40.000 Gns (46.500 €) Altalune (Elzaam) chez Tattersalls, une semaine après son succès dans un novice à Catterick qui proposait 3.493 £ à la gagnante.

Ces cinq pouliches découvriront l’Italie et donneront un vrai test aux pouliches locales, qui ne sont pas mauvaises, bien au contraire. Telepatic Glance (Pride of Dubai) est invaincue en deux sorties et s’est imposée par quatre longueurs dans le Premio Coolmore (L), la demi-finale milanaise. Suicide Squad (Coulsty), après avoir raté ses débuts sur 1.000m, a remporté quatre courses dont le Premio Repubbliche Marinare (L), la demi-finale romaine. La cavalerie d’Alduino et Stefano Botti peut compter sur deux pouliches par Kodiac (Danehill) qui ont montré des moyens : Nuit Silencieuse s’est classée troisième dans le Premio Coolmore alors que Havana Love a décroché son ticket en remportant de haute lutte une course à conditions à Capannelle. Grizzetti Galoppo a aussi deux partantes : Gartoria (Territoires) est maiden et placée de Listed, Bonjour Tristesse (Teofilo) vient de gagner son maiden.