Prix Claude le Lorrain - Joseph Audon (Haies) (L) : Beau Gosse est de retour

Courses / 22.10.2020

Prix Claude le Lorrain - Joseph Audon (Haies) (L) : Beau Gosse est de retour

Auteuil, jeudi

Parmi les meilleurs de sa promotion dans sa jeunesse, gagnant notamment du Prix Robert Lejeune (L à l’époque) en 2017, Beau Gosse (Falco) a connu une absence de plus de deux ans. De retour à l’entraînement chez Patrice Quinton, après un début de carrière chez Guillaume Macaire, il a couru deux fois en province, gagnant aisément à Strasbourg dernièrement.

Dans le Prix Claude Le Lorrain - Joseph Audon (L), le cheval de Simon Munir et d'Isaac Souede effectuait son retour à Auteuil. Superbe au rond de présentation, plus grand et plus fort que dans sa jeunesse, Beau Gosse porte très bien son nom. Et sur la piste, il nous a régalés.

D’abord attentiste au centre du peloton, Beau Gosse s’est rapproché devant les tribunes pour s’installer au côté de l’animateur, Garasil (Blue Brésil). En face, Beau Gosse a été se caler contre les troènes alors que Garasil évoluait côté corde. Dans le tournant final, il a pris le dos du pensionnaire de François Nicolle, avant de revenir à sa hauteur, librement, entre les deux dernières haies. Sur le plat, calé contre la lice des tribunes, Beau Gosse s’est assuré l’avantage sans recevoir de coups de cravache. Il a gagné avec beaucoup de marge et devrait vite retrouver les Groupes. Son jockey, Nathalie Desoutter, a dit : « Je me suis vraiment fait plaisir. C’est un très bon cheval. Nous sommes en train de le retrouver tel qu’il était à 4ans, un cheval de classe. À Strasbourg, c’était très bien, mais ce n’était pas le même lot. À Nancy, il n’était pas trop concerné par sa course lors de sa rentrée. Il avait besoin de revenir et il est venu avec les courses. Il est serein et bien dans sa tête. On peut donc espérer davantage de lui. Je tiens à remercier son entourage de m’avoir fait confiance pour le monter. »

Garasil s’est une nouvelle fois bien défendu, tombant simplement sur un cheval meilleur que lui. Il a terminé deuxième devant Berjou (Holy Roman Emperor), auteur d’une très bonne rentrée à l’image de Julie du Puy Noir (Saint des Saints), bonne quatrième.

Le frère de trois black types aux profils différents. Élevé par l'Azienda Agricola La Rovere, Beau Gosse est passé deux fois en vente à Arqana. Présenté par l’écurie des Monceaux à la vacation d’élevage, il avait été cédé 7.000 € foal à Guy Petit. L’année dernière, à la vente d’automne, Beau Gosse a été vendu 35.000 € à Highflyer Bloodstock, alors qu’il était présenté par La Motteraye Consignment. C’est un fils de Falco (Pivotal), stationné à Elusive Bloodstock en Angleterre, et de Mazaya (Sadler's Wells), gagnante d’un maiden à 3ans sur 2.400m outre-Manche et deuxième des Harvest Stakes (L) à Ascot. Outre Beau Gosse, Mazaya a donné trois autres black types : Munsef (Zafonic), double gagnant de Listed sur 2.400m et 2.700m et deuxième des Jockey Club Stakes (Gr2), Mazonic (Zafonic), lauréat de Listed sur les haies italiennes, et Danzaya (Oasis Dream), placé de Listed sur 1.000m en Italie. Mazaya a une yearling par Kendargent (Kendor). La deuxième mère, Sharaniya (Alleged), a gagné trois Groupes en plat, dont le Grand Prix d'Évry (Gr2, 2.400m). C'est une sœur de Sharaya (Youth), lauréate du Prix Vermeille (Gr1, 2.400m).

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Falco

 

 

 

 

 

Unbridled

 

 

Icelips

 

 

 

 

Sea Hill

BEAU GOSSE (H6)

 

 

 

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Mazaya

 

 

 

 

 

Alleged

 

 

Sharaniya

 

 

 

 

Shanizadeh