Prix d'Hemeville (Maiden) : Makotoinabagou dans la gadoue !

Courses / 27.10.2020

Prix d'Hemeville (Maiden) : Makotoinabagou dans la gadoue !

Compiègne, mardi

Makotoinabagou (Galiway) a beau avoir un nom japonais, elle adore les pistes pénibles, si rares dans le pays d’origine de sa propriétaire et de son entraîneur, Hiroo Shimizu. La pouliche de Sachiko Oda restait sur une encourageante quatrième place à Argentan, elle qui n’avait jamais fait mieux que sixième en trois sorties. Ce jour-là, pour sa première tentative au-delà de 2.000m, la représentante de Sachiko Oda avait terminé à une courte tête de Yamina (Territories) et devançait Princess Nessa (Prince Gibraltar), deux concurrentes qu’elle retrouvait mardi, à Compiègne.

Elle a confirmé ses progrès en s’imposant assez sûrement dans le Prix d’Hemeville (Maiden), dans une piste mesurée à 5. Placée à l’extérieur de l’animatrice, Princess Nessa, elle a laissé cette dernière plonger le long du rail des tribunes à la sortie du tournant final. Ce n’est qu’à 150m du but qu’elle a pris le meilleur au prix d’un bel effort, repoussant toutes les attaques tout en se montrant encore verte et se reprenant dès qu’elle avait l’avantage. Elle s’impose finalement d’une longueur et demie sur Princess Nessa, restée le long du rail. Antidote (Anodin) termine troisième, une longueur plus loin.

Une réelle aptitude au lourd. Stéphane Pasquier, son jockey, a déclaré sur Equidia : « Je n’étais pas spécialement inquiet quand Princess Nessa est partie devant, car en allant au départ, je sentais bien que ma pouliche avait une aptitude à ce terrain-là. Je la trouvais très décontractée. Son entraîneur m’avait dit qu’elle avait un peu de moyens. Elle a plutôt bien accéléré et tenu sa partie. Une fois qu’on a pris l’avantage, elle s’est un peu reprise et a pointé les oreilles, c’est-à-dire qu’elle a encore un peu de marge. »

Le premier vainqueur de la mère. Élevée par Arnaud de Seyssel, Makotoinabagou est une fille de Galiway (Galileo), étalon au haras de Colleville, et de Lounie (Whipper), inédite en course et dont elle est le troisième produit, mais le premier vainqueur. Présentée par Normandie Breeding, Makotoinabagou a été achetée 8.000 € par Daniel Colé lors de la vente de yearlings d’octobre Arqana.

La deuxième mère, Lounamix (Linamix), qui compte quatre victoires et trois places à 2ans et 3ans, est une sœur de Lounaos (Limnos), deuxième du Prix Delahante (L) avant de remporter le Durkan New Homes Juvenile Hurdle (Gr2) à Leopardstown, et La Bay (Alamo Bay), troisième du Delahante. Plus loin dans le pedigree, on trouve le nom du gagnant de Gr1 Fijar Tango.

 

 

 

Sadler's Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Galiway

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Danzigaway

 

 

 

 

Blushing Away

MAKOTOINABAGOU (F2)

 

 

 

 

 

 

Miesque's Son

 

 

Whipper

 

 

 

 

Myth to Reality

 

Lounie

 

 

 

 

 

Linamix

 

 

Lounamix

 

 

 

 

Luanda