Prix Fondeur (L, Steeple-chase) : Amour du Mathan enfin récompensée !

Courses / 28.10.2020

Prix Fondeur (L, Steeple-chase) : Amour du Mathan enfin récompensée !

Auteuil, mercredi

Amour du Mathan (Saint des Saints) est une jument attachante. La représentante de Jean-Marie Baradeau et d’Arnaud Chaillé-Chaillé fait toutes ses courses et revient toujours à son niveau en dépit de ses chutes. Après six places de Groupe, et un succès dans le Prix Général de Rougemont (L), Amour du Mathan a renoué avec la victoire dans le Prix Fondeur (L). Un succès mérité !

Toujours pointée dans le groupe de tête, dans le sillage de l’animateur, Happy Monarch ** (Saint des Saints), Amour du Mathan s’est montrée hésitante sur la rivière des tribunes, mais elle est vite revenue en bonne place. Sur la piste intérieure, elle a suivi l’accélération d’Happy Monarch avant de venir à sa hauteur entre les deux derniers obstacles, malgré une légère faute à la réception de la double barrière. Amour du Mathan avait la victoire à portée de sabots, prenant l’avantage pour sauter l’ultime obstacle. Mais Happy Monarch est revenu prendre le meilleur un moment sur le plat, avant qu’Amour du Mathan ne penche pour le rejoindre et finalement s’assurer la victoire dans les derniers mètres. Happy Monarch a réussi un retour prometteur sur le steeple d’Auteuil, prenant une bonne deuxième place devant Fanfaron Spécial (Gentlewave), bon finisseur – à 15 longueurs – malgré une faute en face et Ferronnière (Network), dont la course a failli s’arrêter avec la lourde chute du bon Fellow Mag (Gris de Gris) au petit open-ditch.

Le Sytaj et le haras ensuite. Venu à Auteuil pour assister à la victoire d’Amour du Mathan, Jean-Marie Baradeau, ravi de son élève, nous a déclaré : « Depuis le début, Amour du Mathan est une pouliche de rêve, très facile. Même lorsqu’elle est tombée, elle est toujours revenue à son meilleur niveau, sans se poser de questions. C’est une vraie guerrière. Elle dispute ses dernières courses car elle devrait aller ensuite sur le Prix Sytaj (Gr3), puis à l’élevage avec un vrai bonheur. Le choix de son premier partenaire n’a pas été décidé, nous en parlerons avec Arnaud [Chaillé-Chaillé, ndlr]. J’aime beaucoup avoir son avis. C’est une bonne famille. La mère a donné aussi Swapolie du Mathan (Poliglote) que l’on va revoir et qui est une bonne pouliche. Elle a eu aussi une fille de Martaline, Surprise du Mathan, qui a eu une fracture dont elle s’est bien remise grâce à Tamara de Beauregard. Sa fracture est bien consolidée et elle va revenir à l’entraînement en décembre. Cela fait plus de vingt ans que j’élève avec de la réussite dès le départ grâce à Guy Cherel, avec des chevaux comme Odeillo du Mathan (Balleroy) et plusieurs chevaux black types. Là, c’est la concrétisation et un aboutissement ! Mes élèves sont généralement durs et je recherche à ramener de l’influx car ils ont tendance à être des diesels. Merci à Arnaud Chaillé-Chaillé. Pour le croisement d’Amour du Mathan, j’avais été à Saint des Saints car j’ai eu un super professeur de génétique lorsque j’étais dans les chevaux de sport, Luc Tavernier. Il m’a toujours dit qu’avec les meilleurs, il fallait aller aux meilleurs et que ça donnait rarement de mauvais chevaux ! »

De son côté, l’inarrêtable Thomas Coutant, jockey d’Amour du Mathan, a ajouté : « C’est une jument qui est un peu coquine, mais qui est endurcie pour ces parcours-là. Elle est top, facile à monter, parfois un peu allante. Mais une fois cachée, elle est dans sa bulle. La dernière fois, elle était battue par un bon cheval [Doctor Squeeze, ndlr]. Aujourd’hui, une fois devant, elle a su résister aux attaques. »

La famille d’Odeillo du Mathan. Élevée par son propriétaire, Jean-Marie Baradeau, Amour du Mathan est née pour sauter. C’est une fille de Saint des Saints (Cadoudal), étalon du haras d’Étreham, et de Swahilie du Mathan (Turgeon), laquelle a couru une fois, prenant une quatrième place à Royan. Amour du Mathan est le quatrième produit de sa mère. Les quatre produits de Swahilie du Mathan ayant couru se sont imposés. Après la fameuse Surprise du Mathan dont nous parle Jean-Marie Baradeau plus haut, Swahilie du Mathan a eu Sangho du Mathan (Bathyrhon), un 3ans, puis Mélodie du Mathan (Great Pretender), une yearling, et Kotazo du Mathan (Muhtathir), un foal. La troisième mère, Stone’s Glow (Arctic Tern), a bien produit puisqu’elle est la mère d’Odeillo du Mathan (Balleroy), lauréat du Prix Duc d’Anjou (Gr3), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2), de Kakao du Mathan (Art Français), deuxième du Prix Duc d’Anjou (Gr3), et Thisbee du Mathan (Turgeon), placée dans un Prix Lutteur III (L).

 

 

 

Green Dancer

 

 

Cadoudal

 

 

 

 

Come to Sea

 

Saint des Saints

 

 

 

 

 

Pharly

 

 

Chamisène

 

 

 

 

Tuneria

AMOUR DU MATHAN (F5)

 

 

 

 

 

 

Caro

 

 

Turgeon

 

 

 

 

Reiko

 

Swahilie du Mathan

 

 

 

 

 

Arctic Tern

 

 

Stone’s Glow

 

 

 

 

Rainbow Colors