Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) : un appel en Face Time en provenance d’Italie

Courses / 01.10.2020

Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) : un appel en Face Time en provenance d’Italie

QPAT J-2

Antonio Somma, l’un des propriétaires du lauréat du Grand Prix d’Amérique (Gr1) Face Time Bourbon (Ready Cash), sera représenté dimanche dans le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) par la pouliche italienne Al Siq (Acclamation). Lauréate du Prix Mantovani (L) en juillet, elle vient d’être battue lors de sa rentrée, dans une course où elle rendait du poids. Son entraîneur, Bruno Grizzetti, nous a déclaré : « La pouliche a ensuite très bien travaillé. Elle est au top et je la garde en haute estime depuis que nous l’avons achetée. Elle a tout bien fait, mais il y a un énorme point d’interrogation la concernant : ce que vaut la forme italienne. » Antonio Somma voulait aussi avoir quelques pur-sang en plus de ses trotteurs, et Al Siq l’a convaincu d’effectuer son retour dans cette discipline après huit ans d’absence. Il avait payé la pouliche 116.000 € à la vente SGA.

Un vrai test pour la forme italienne. Bruno Grizzetti a déjà couru des 2ans dans les Grs1 du dimanche de l’Arc, et ce avec une certaine réussite : Salure (Sakhee) s’est classé troisième du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) de Dabirsim (Hat Trick) en 2011 et la pouliche Joanna (High Chaparral) avait terminé à la même place dans le Prix Marcel Boussac (Gr1) en 2009. L’entraîneur nous a expliqué : « Il y a dix ans, le niveau des courses en Italie était meilleur. Quand un 2ans démontrait quelque chose chez nous, il était en mesure de bien faire à l’étranger. Maintenant, on a moins de repères, on est un peu dans l’inconnu. Quand j’ai couru Salure et Joanna, c’était autre chose. Joanna avait gagné une Listed en Italie et je l’avais courue dans le Prix du Calvados (Gr2). Elle avait gagné, mais je peux vous assurer que ce n’est pas facile d’entraîner en Italie en juillet et août pour ensuite courir à l’étranger. Al Siq a fait ce qu’il fallait. Mais c’est mon jugement, pas celui d’un spécialiste de la forme. Son propriétaire est heureux de la courir et il a voulu engager Olivier Peslier. J’ai un autre souci la concernant, elle n’a jamais couru en terrain lourd. Je compte sur sa qualité et sur ce qu’elle m’a montré le matin. »