Thélème, un favori de Cambacérès au profil plus qu’atypique

Courses - Magazine / 23.10.2020

Thélème, un favori de Cambacérès au profil plus qu’atypique

Thélème, un favori de Cambacérès au profil plus qu’atypique

Gagnant dimanche dernier du Racing TV Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), Thélème s’annonce comme le favori du Prix Cambacérès (Gr1). Le cheval n’était pourtant pas prédestiné à faire carrière en obstacle, mais plutôt sur le sprint ! Il a été acquis au printemps par James-Douglas Gordon, dont les intérêts sont gérés par Bertrand Le Métayer.

Par Alice Baudrelle

Jour de Galop. - Thélème est issu de Sidestep, double gagnant de Gr2 sur le sprint australien, et d’une mère par Okawango. Ce dernier a décroché les trois victoires de sa carrière à 2ans sur 1.600m, dont le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Acheter un cheval comme Thélème pour l’obstacle, c’est un vrai pari…

Bertrand Le Métayer. - Il n’y a qu’un homme comme James-Douglas Gordon pour essayer un cheval en obstacle avec un pedigree comme celui-là ! Pendant le confinement, l’ancien entraîneur de Thélème, Damien de Watrigant, qui est aussi un ami, m’avait parlé de ce cheval comme d’une potentielle recrue pour l’obstacle. Au début, j’avais pensé le vendre en Australie pour en faire un cheval de distance. Au bout de trois ou quatre jours, je me suis dit qu’il fallait l’essayer en obstacle, et j’ai appelé Jim Gordon pour le lui proposer. Je lui ai dit que si ça n’allait pas, le cheval pourrait rester en plat, où il pourrait devenir un cheval de Listed. Mais Jim Gordon est un homme de défi. On se connaît depuis toujours, et il m’a suivi. C’est le côté sportif d’un homme fantastique, qui soutient les courses françaises depuis vingt ans. Il a commencé plus timidement, mais il n’a jamais eu beaucoup de chevaux. Jim Gordon a une confiance aveugle en son équipe, il rend notre métier tellement plus simple ! Il est sportif jusqu’au bout et adore les courses avant tout. Aujourd’hui, il y a tellement d’"intervenants"… Faire équipe avec des gens qui vous font confiance, ça change beaucoup de choses. Quand on voit Thélème, on comprend mieux pourquoi il a été reconverti en sauteur. Il a un physique de Goliath ! Et Arnaud Chaillé-Chaillé n’a pas son pareil pour préparer un cheval d’obstacle.

Tous les pensionnaires d’Arnaud Chaillé-Chaillé sont munis d’un bonnet en course, à l’exception de Thélème. Pourquoi ?

Thélème a un tempérament incroyable, il dort du matin au soir. Un matin, Arnaud lui a mis un bonnet à l’entraînement, et le cheval s’est arrêté au milieu de la piste ! Il est tellement dans son monde, tellement calme : il fait tout comme un "vieux". Arnaud a dû lui enlever le bonnet, car il est très froid. Il fait le strict minimum, mais c’est une force. Il faut souligner le travail de Damien de Watrigant qui a beaucoup respecté le cheval, et lui a fait faire un début de carrière parfait.

Faire débuter un cheval en obstacle directement dans une Listed, ce n’est pas commun. Pourquoi ce choix ?

Arnaud a décelé très vite qu’il avait un très bon cheval avec Thélème, un cheval de Cambacérès. Et le timing était ainsi… Après ses débuts dans le Prix Go Ahead (L), Thélème aurait dû prendre part au Prix Robert Lejeune (Gr3). Mais il a finalement été déclaré non partant, car il a montré un petit signe de colique. C’était une petite impaction sans gravité, mais nous n’avons pas voulu prendre le risque. Sa performance dans le Gr2 est d’autant plus remarquable qu’il a fallu gérer cela, et faire l’impasse sur la préparatoire. De plus, Thélème est perfectible : il saute encore "gros", il bascule beaucoup sur les obstacles.

Thélème a gagné le Talhouët-Roy comme avant lui Bonito du Berlais ** et Beaumec de Houelle, qui appartenaient eux aussi à James-Douglas Gordon, et qui ont confirmé dans le Cambacérès. Y a-t-il des points de comparaison entre eux ?

Pas vraiment, que ce soit mentalement ou physiquement. Les trois avaient été toisés à 1,69/1,70m, et avaient tous les trois de grands et gros pieds : j’attache beaucoup d’importance à cela. Mais hormis cela, ils n’avaient rien en commun. Beaumec de Houelle étant un mâle, il était beaucoup plus rond et avait plus d’épaisseur. Thélème, c’est un grand carcan ! On espère qu’il pourra faire aussi bien que les deux autres dans le Cambacérès. C’est tellement dur de gagner de bonnes épreuves à Auteuil, qu’en attendant, on savoure !

À 2ans, Thélème s’entraînait avec les pur-sang arabes !

Avant d’être dirigé vers les obstacles, Thélème a couru deux fois en plat sous la casaque d’Axelle Nègre de Watrigant et l’entraînement de son mari, Damien de Watrigant. Deuxième dans une course d’inédits sur les 2.000m de Pau, le 22 janvier, le cheval a ensuite gagné un maiden sur les 1.900m de La Teste, le 17 mai. Damien de Watrigant a été le premier à lui envisager un avenir en obstacle. Il nous a raconté : « J’ai acquis Thélème à l’amiable avec Pierre Talvard pour ma femme aux ventes de yearlings Osarus, où il avait été racheté 3.000 €. C’était un poulain qui avait beaucoup de physique, et il a eu besoin de beaucoup de temps. À 2ans, je le faisais travailler botte-botte avec mes pur-sang arabes pour lui donner du moral, car il n’allait pas assez vite pour s’entraîner avec les purs. Mais quand il a commencé à enclencher, il nous a rapidement montré de la qualité. Thélème est un cheval très calme, qui a énormément d’abattage ; mais malgré sa grande taille, il est capable de changer de vitesse. Lors de ses débuts, nous étions assez confiants, et il a été battu d’une demi-longueur seulement. Ensuite, il y a eu le confinement, donc nous avons pu lui donner encore du temps. Olivier Peslier s’est proposé pour le monter à La Teste, car il savait que j’en pensais du bien, et nous avons gagné. À ce moment-là, les courses n’avaient pas encore repris en Angleterre, et les Anglais regardaient beaucoup les courses françaises. Olivier a eu beaucoup de coups de fil et m’a dit que je devrais mettre Thélème sur le marché. J’ai appelé quelques amis courtiers, dont Bertrand Le Métayer, et il m’a fait confiance. La suite nous a donné raison ! »