Un autre regard sur le marché : Les bilans globaux, c’est bien… mais entrer dans les détails, c’est mieux !

Autres informations / 23.10.2020

Un autre regard sur le marché : Les bilans globaux, c’est bien… mais entrer dans les détails, c’est mieux !

Un autre regard sur le marché

Les bilans globaux, c'est bien… mais entrer dans les détails, c'est mieux !

C'est pourquoi nous avons voulu quantifier l'évolution du marché dans les différents segments de prix. La comparaison entre 2019 et 2020 se base toujours sur la même population : en 2019, les yearlings d'août, v.2, octobre et les 150 meilleurs d'Osarus ; et en 2020, les yearlings de septembre et d'octobre. Deux populations identiques, qualitativement et quantitativement.

Qu'apprend-on à l'étude de ces chiffres ?

Que la plus grosse destruction de valeur a eu lieu dans le segment de chevaux vendus entre 500.000 et 800.000 €. Là, l'absence de plusieurs grands acteurs étrangers a clairement pesé lourd… En vendant dix chevaux de moins dans ce créneau, les consignors ont perdu 6 M€. Dans la même zone de marché - si tant est qu'on puisse le dire -, le segment 800.000 - 1 M€ souffre beaucoup lui aussi : il a suffi de trois chevaux de moins pour perdre 2,5 M€… juste rattrapés par les chevaux à plus d'un million, qui sont montés plus haut que jamais en 2020.

L'autre grande zone de décrochage, c'est avec les chevaux entre 100.000 et 200.000 €. Là encore, on a pu ressentir les effets du Covid autour du ring : le célèbre seuil psychologique des 100.000 € (qui existe aussi à 1 M€) a pesé beaucoup plus fort que les années précédentes. Quand le moral est là, on passe son budget initial de 100.000 €… mais on remet une ou deux enchères à 110 ou à 120 pour ne pas perdre le cheval. Quand on a un peu peur de l'avenir, on s'arrête à 100. En tout, ce seul segment coûte 4,2 M€ aux vendeurs. C'est assez énorme.

Enfin, outre les méga tops prices, l'excellente surprise de cet automne est venue du socle de la pyramide : les chevaux vendus moins de 100.000 € ont généré un chiffre d'affaires en hausse de 1,3 M€ par rapport à 2019 ! L'air de rien, cela représente une poussée de 5,6 %. Superbe dans un marché compliqué. Les entraîneurs de toute la France ont joué le jeu à fond. Cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas été aussi nombreux autour du ring ! Ils ont raison. Acheter dans un marché baissier alors que les primes seront en hausse l'an prochain chez les 2ans, c'est déjà faire une bonne affaire en soi.

Vendus 2019 CA 2019 Vendus 2020 Cumul CA 2020 Écart 2019/2020

1M 2 3.125.000 € 3 5.600.000 € 2.475.000 €

800-1M 3 2.450.000 € 0 0 € -2.450.000 €

500-800 15 9.195.000 € 5 2.995.000 € -6.200.000 €

400-500 9 3.760.000 € 5 2.200.000 € -1.560.000 €

300-400 7 2.280.000 € 8 2.640.000 € 360.000 €

200-300 47 10.855.000 € 39 9.120.000 € -1.735.000 €

100-200 105 14.006.000 € 77 9.799.000 € -4.207.000 €

80-100 44 3.691.000 € 53 4.601.000 € 910.000 €

60-80 63 4.206.000 € 73 4.882.000 € 676.000 €

40-60 120 5.685.000 € 112 5.365.000 € -320.000 €

20-40 241 6.598.000 € 239 6.315.000 € -283.000 €

<20 257 2.992.500 € 303 3.327.500 € 335.000 €