Une première pour le haras de la Viette

Élevage / 14.10.2020

Une première pour le haras de la Viette

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings à la vente d'octobre Arqana - Osarus. Alix et Adrien Rambaud nous ont ouvert les portes du haras de la Viette.

En une décennie à la tête du haras de Manneville, Adrien Rambaud a eu l’occasion de superviser l’élevage de nombreux gagnants, à l’image de Baino Hope (Jeremy), lauréate du Prix de Pomone (Gr2), Baino Rock (Rock of Gibraltar), deuxième du Prix Fille de l’Air (Gr3), Zghorta Dance (Le Havre), gagnante du Prix Vanteaux (Gr3) et deuxième du Premio Lydia Tesio (Gr1), Wireless (Kentucky Dynamite), deuxième du Prix Quincey (Gr3)… En compagnie de son épouse, Alix, ils ont décidé de voler de leurs propres ailes en reprenant les rênes du haras de la Viette. Le site était précédemment exploité par Agnès, Vitto et Cyril Capocasale.

Un haras bien situé. Adrien et Alix Rambaud expliquent : « Nous avons une trentaine d’hectares et une vingtaine de boxes. Progressivement, nous améliorons l’équipement des lieux. Nous proposons des pensions de chevaux à l’élevage, la préparation pour les ventes et la gestion de la saison de monte de juments [le haras de la Viette est situé à proximité de nombreux étalons normands, en particuliers ceux stationnés à Bonneval, au Quesnay, à Bouquetot, à Montfort & Préaux, au Mont-Goubert, au Hoguenet ou encore au Logis Saint-Germain, ndlr]. Pour l’instant, le développement de notre élevage personnel est limité et nous donnons la priorité aux chevaux de nos clients. Lors de la vente d’octobre, nous présentons d’ailleurs pour la première fois des yearlings. Ils sont au nombre de sept, dont six pour le compte d’éleveurs qui nous font confiance. C’est avec ces chevaux que l’activité du haras a véritablement débuté, compte tenu du fait que la saison de monte a été perturbée. L’année prochaine, nous espérons attirer des juments pendant la saison de reproduction. Le parc étalon français est au top-niveau et ne cesse de s’améliorer, comme en témoignent les récentes arrivées d’étalons en vue de la saison 2021 ainsi que les confirmations de nos meilleurs sires. Et en période de crise, le label "FR" est d’autant plus attractif pour les éleveurs des autres pays d’Europe… » 

Des chevaux pour aller aux courses. Au sujet du tout premier lot présenté par le haras de la Viette, Adrien poursuit : « C’est un lot avec des profils diversifiés. Certains sont clairement nés et taillés dans la précocité. Nous sommes heureux de débuter avec des modèles aussi attrayants. »

Le lot 649 est le frère de trois black types, dont Gipson Dessert (Orientate), gagnante du Critérium du Fond Européen de l’Élevage (L) et deuxième du Prix des Réservoirs (Gr3). C’est un bon poulain, taillé pour aller aux courses.

Des produits d’étalons précoces. Le lot 365 est une femelle de Birchwood (Dark Angel), un étalon qui fait l’objet de bons bruits et qui est attendu dans le registre de la vitesse/précocité. Elle a été élevée par Christophe Jouandou, lequel a régulièrement sorti de bons 2ans au haras de Galouin, comme Lacarolina (Chargé d’Affaires), lauréate du Prix Miesque (Gr3), ou, plus récemment, Show Must Go On (Reply), deuxième du Prix La Flèche (L). Adrien Rambaud explique : « C’est une bonne pouliche avec une mère gagnante à 2ans. On en attend de bonnes choses ! Elle est bien développée et vient d’une maison qui produit des chevaux capables d’aller aux courses de bonne heure ! » Issu du même élevage, le lot 519 est un produit de Goken (Kendargent), étalon dont la production a fait forte impression cette année à 2ans. Il est issu d’une mère par Kodiac (Danehill), soit le même croisement que le très précoce Axdavali (deuxième du Prix du Bois, Gr3) : « La mère est gagnante à 2ans en Angleterre et il s’agit de son premier produit. C’est un poulain puissant, bien fait. » Le lot 611 est un Galiway (Galileo), lequel vient de sortir son premier gagnant de Gr1 avec le 2ans Sealiway ** (Prix Jean-Luc Lagardère, Gr1) : « C’est un poulain puissant qui n’est pas né tard. Il a de bons points de force et une belle robe. » Le lot 720, par Reliable Man (Dalakhani), est une petite-fille de Trip to Glory (Where Or When), lauréate du Prix La Camargo et du Grand Critérium de Bordeaux (Ls).

La confiance de Geneviève Neveux. Elle aussi a sorti des chevaux précoces à l’image de Thousand Oaks (Penny’s Picnic), huit fois dans l’argent à 2ans ! À 3ans, il a été battu du minimum dans le Prix Cérès (L). Glory Maker (The Wow Signal) avait couru six fois à 2ans et il a remporté cet été le Premio Merano (L). Geneviève Neveux est l’éleveur du lot 481, une fille d’Attendu (Acclamation), un beau cheval avec de la vitesse, et de Rosa Tea (Dylan Thomas), lauréate de son maiden à Saint-Cloud devant Via Pisa (Pivotal) et présentée au niveau Groupe à 3ans. Adrien Rambaud poursuit : « Geneviève Neveux élève très bien, avec un effectif réduit mais une bonne réussite. Rosa Tea était une bonne pouliche, avec quatre victoires. Son premier produit vient de gagner à Pornichet. Elle produit des chevaux qui vont aux courses. La pouliche est belle et la famille est bonne. » Le 698 est un fils de Zelzal (Sea the Stars) avec une mère qui a déjà donné deux gagnants. Adrien Rambaud détaille : « Il a été élevé chez Geneviève Neveux par Simon Holt, commentateur des courses françaises pour la télévision internationale et James Cowley. C’est un très bon poulain, avec de bons points de force. Il est chic et attire l’œil. »

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’OCTOBRE

Lot Sexe Père Mère
365 F. Birchwood Hamadryade
481 F. Attendu Rosa Tea
519 M. Goken Strands of Silk
611 M. Galiway Corisande
649 M. Literato Gypsy Hollow
698 M. Zelzal Magical Flower
720 F. Reliable Man Mutinne