Vente d’octobre Arqana en association avec Osarus : le réalisme toujours à l’œuvre

Institution / Ventes / 21.10.2020

Vente d’octobre Arqana en association avec Osarus : le réalisme toujours à l’œuvre

Mercredi, le marché a encore une fois fait preuve de réalisme : 81,25 % des chevaux ont été vendus. Cette journée était la fin de la partie 2 de la vacation, une partie entamée mardi : les chiffres sont dans la même ligne sur les deux jours, avec un prix médian de 20.000 € dans les deux cas. Mardi, le prix moyen était de 26.500 €. Et il est de 24.400 € mercredi soir. Il est bien sûr difficile de comparer cette journée avec celle de l’année dernière. Mais il est certain qu’une part importante des chevaux vendus n’a pas dépassé leur coût de revient. Le top price a été réalisé par le lot 465, un fils de Lope de Vega (Shamardal) présenté par le haras de Castillon. Il a été acheté par Al Shaqab Racing. L’entité qatarie a massivement soutenu le marché lors de cette vente d’octobre, avec (déjà) 19 yearlings pour un total de 1,721 millions d’euros. La casaque a acheté 30 yearlings pour 3,2 millions chez Arqana, si l’on tient compte de la vente de septembre. Une bonne partie est issue des étalons du haras de Bouquetot.

LES FAITS MARQUANTS

Le deuxième produit de Mambomiss pour Federico Barberini

#414         M   Dabirsim & Mambomiss, par Mastercraftsman   52.000 €

                 Acheteur : Federico Barberini

                 Vendeur : Haras de Mandore

                 Éleveur : Haras de Mandore

Ce fils de Dabirsim (Hat Trick), étalon au haras de Grandcamp, a atteint 52.000 €. Le bon a été signé par Federico Barberini. C’est le produit d’une ancienne pensionnaire de Damien de Watrigant, Mambomiss (Mastercraftsman), lauréate de cinq courses. Gagnante des Prix des Tourelles et Urban Sea (Ls), elle est montée sur le podium du Grand Prix de Vichy, du Prix Minerve et du Prix Allez France (Grs3). Achetée par Nicolas de Watrigant pour 26.000 € en 2010 à Deauville, la deuxième mère, Mambo Mistress (Kingmambo), s'est révélée une bonne acquisition pour l'élevage familial. Huit de ses onze produits en âge de courir ont gagné. La troisième mère, Mistress S (Kriss), a gagné trois courses aux États-Unis et elle s'est classée troisième des Astarita Stakes (Gr2, 1.300m).

Al Shaqab soutient ses étalons… et le marché

#458         F     Olympic Glory & Petite Patch, par Dark Angel   50.000 €

                 Acheteur : Al Shaqab Racing

                 Vendeur : Haras de l’Hôtellerie

                 Éleveur : Mette Campbell Andenaes

À l’heure où nous écrivons ces lignes, Al Shaqab Racing a acheté 31 yearlings pour 3,37 millions d’euros sur le ring d’Arqana (en septembre et octobre), dont une bonne partie sont issus des étalons officiant pour l’entité qatarie (trois Al Wukair, deux Ectot, un Mehmas, un Olympic Glory, trois Shalaa, un Toronado, quatre Zelzal…)

Nicolas de Watrigant, agissant pour Al Shaqab Racing, est allé jusqu’à 50.000 € pour le lot 485, une fille d’Olympic Glory (Choisir), présentée par le haras de l’Hôtellerie. C’est le premier produit de Petite Patch (Dark Angel), gagnante en Scandinavie. La deuxième mère Sue Generoos (Spectrum) s’est classée troisième du Prix Ronde de Nuit (L), avant de donner Stark Danon (Marchand de Sable), lauréat du Dallmayr Prodomo Trophy et du Bayerischer

Fliegerpreis (Ls), ainsi que Without Precedent (Polish Precedent), troisième du Critérium de Lyon (L).

Al Shaqab Racing toujours très actif

#465    M        Lope de Vega & Princess Aurora, par Mr. Greeley        95.000 €

            Acheteur : Al Shaqab Racing

            Vendeur : Haras de Castillon

            Éleveur : Framont Limited

Les hommes d’Al Shaqab Racing étaient encore très actifs lors du jour 3 de la vente de yearlings d’octobre Arqana/Osarus. Ils sont allés jusqu’à 95.000 € pour le lot 465, un alezan signé par son père, Lope de Vega. C’était le seul Lope de Vega de la partie II de la vente. La mère, Princess Aurora (Mr. Greeley), a donné un black type : Mohab (Sir Percy), troisième des Flying Scotsman Stakes (L). Sous la deuxième mère, My Reem (Chief’s Crown), on retrouve Willard Straight (Lion Cavern), gagnant de Stakes aux États-Unis.

Paul Hensey, directeur des opérations des entités courses et élevage d'Al Shaqab Racing, a expliqué : « C’est un très beau poulain, par un étalon confirmé et avec Mr. Greeley, qui apporte de la brillance dans le pedigree. Nous l’aimions vraiment beaucoup et il se déplaçait très bien. »

Al Shaqab Racing sur tous les fronts. Au moment où sont écrites ces lignes, Al Sahqab Racing caracole en tête du classement des acheteurs de la vente de yearlings d’octobre Arqana/Osarus, avec 19 yearlings pour 1.721.000 € de chiffre d’affaire et un prix moyen de 90.579 €. Al Shaqab était déjà présent à la vente de sélection de septembre Arqana ainsi qu’à Newmarket. Paul Hensey a expliqué : « Entre septembre et octobre, nous avons acheté presque quarante yearlings, étant aussi présents lors du Book 2 de Tattersalls. Évidemment, nous avons soutenu nos étalons. Il était important pour Son Excellence le cheikh Joaan Al Thani d’être actif aux ventes, en ces temps difficiles pour les éleveurs, et de leur apporter son soutien. »

Henk Grewe s’offre un Rajsaman de la famille de Brametot

#436    M        Rajsaman & Morning Sun, par Law Society       85.000 €

            Acheteur : Henk Grewe

            Vendeur : Haras de la Pérelle

            Éleveur : Haras de la Pérelle

L’entraîneur allemand Henk Grewe l’a emporté après une longue bataille contre un enchérisseur sur internet pour le lot 436, un fils de Rajsaman présenté par le haras de la Pérelle. Ce beau poulain est un fils de Morning Sun (Law Society), une jument restée inédite qui a bien produit : elle a déjà donné Beaulieu (Motivator), troisième du Prix du Lys (Gr3) et quatre gagnants sur sept partants. Morning Sun est une fille de la matrone Mosella (Surumu), mère du chef de race Monsun (Königsstuhl). Le yearling propose donc le croisement de Brametot (Rajsaman), dont la deuxième mère n’est autre que Mosella.

Henk Grewe a expliqué : « C’est un très joli poulain et j’espère qu’il sera rapide ! C’est une belle famille allemande et il présente le même croisement que Brametot. Je l’ai acheté pour Manfred Schmelzer. » Le propriétaire a été à l’honneur le week-end dernier grâce à la victoire de Noble Heidi (Intello) dans la meilleure course allemande pour les 2ans, le Preis der Winterkönigin (Gr3).

Un Gutaifan pour Alain Jathière, l’écurie Vivaldi, Éric Dupont et Fabrice Chappet

#442    M        Gutaifan & Nidina, par Hurricane Run   65.000 €

            Acheteur : Mandore Agency/Fabrice Chappet

            Vendeur : Coulonces Sales

            Éleveur : Giovanni di Falduto

Nicolas de Watrigant, en compagnie de Didier Krainc, l’a emporté à 65.000 € pour le lot 442, un fils de Gutaifan qui est le deuxième produit de sa mère, Nidina (Hurricane Run). Entraînée par Jean-Claude Rouget, Nidina a gagné une course, au mois de mai de ses 3ans, à Salon-de-Provence. C’est une sœur de l’italienne Joanna (High Chaparral), aussi élève de Giovanni di Falduto, et qui avait été achetée par Shadwell après sa victoire dans le Prix du Calvados (Gr3). Joanna a pris la troisième place du Prix Marcel Boussac (Gr1), puis a remporté les Prix de Sandringham (Gr2), Imprudence (Gr3) et de la Porte Maillot (Gr3). Au haras, Joanna a donné Rafaadah (Oasis Dream), gagnante du Grand Critérium de Bordeaux (L) et mère de Tawkeel (Teofilo), qui a fait sensation chez les pouliches de 3ans cette année, remportant le Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), le Prix de la Nonette (Gr2) et prenant la quatrième place du Prix de l’Opéra (Gr1), manquant un peu de tenue pour finir sur une piste très lourde.

Nicolas de Watrigant a dit : « Je l’ai acheté pour un syndicat comprenant Alain Jathière, l’écurie Vivaldi et Éric Dupont, avec aussi Fabrice Chappet qui va donc l’entraîner. C’est un magnifique cheval par Gutaifan, le père de Fev Rover qui nous avait battus dans le Prix du Calvados (Gr2) [elle a devancé Plainchant, la représentante d’Alain Jathière, ndlr]. »

Un Pedro the Great pour Michel Zerolo et une équipe de gens enthousiastes

#502    M        Pedro the Great & Sienna May, par Dixie Union            50.000 €

            Acheteur : Oceanic Bloodstock Ltd

            Vendeur : The Channel Consignment

            Éleveurs : Suc. de Moratalla, Alban Chevalier du Fau & Pierre-Hugues Henry

Michel Zerolo l’a emporté à 50.000 € pour le lot 502, un beau poulain par Pedro the Great. C’est un fils de Sienna May (Dixie Union), gagnante d’une course sur 1.400m à Dax. C’est le septième produit référencé de la jument, laquelle est une fille de Libertaire (Highest Honor), lauréate des Solo Haina Handicap (L) et aïeule de la bonne L’Amour de ma Vie (Dansili), héroïne du Carnival de Dubaï, où elle a remporté les Balanchine Stakes (Gr2) pour Pia Brandt. Michel Zerolo, bien installé au restaurant, a dit : « C’est tout simplement un très beau poulain par Pedro the Great, un petit coup de cœur. Il a été acheté pour une équipe de gens enthousiastes et va rester en France. »

François Nicolle renouvelle sa confiance à Born to Sea

#514         F     Born to Sea & Speed Song, par Fasliyev   70.000 €

                 Acheteur : Mandore International Agency

                 Vendeur : Haras des Faunes

                 Éleveur : Sunderland Holding

Tête de liste des entraîneurs d’obstacle en France, François Nicolle aime beaucoup l’étalon du haras des Faunes Born to Sea (Invincible Spirit). Il entraîne en effet avec succès Born to Hold, gagnante du Prix Dominique Sartini (L) mais aussi du Prix Durtain (L). Ce sire a aussi donné A Wave of the Sea (Tattersalls Ireland Spring Juvenile Hurdle, Gr1), Aspire Tower (Knight Frank Juvenile Hurdle, Gr2) ou encore Here I Am (Prix Finot, L) sous l’entraînement de Gabriel Leenders. Nicolas de Watrigant a dû batailler jusqu’à 70.000 € pour avoir le dernier mot sur sa fille, le lot 514. L’homme de Mandore International Agency nous a expliqué : « Je l’ai achetée pour François Nicolle qui a eu beaucoup de réussite cette année avec les Born to Sea, comme Born to Hold. C’est une élève de Sunderland Holding et il l’avait vu au haras des Faunes. François Nicolle la voulait absolument. C’est une bonne pouliche, qui marche très bien et qui pourrait devenir une bonne femelle d’obstacle. L’étalon a donné des chevaux de qualité chez Joseph O’Brien ou encore Gabriel Leenders. Il fait des sauteurs qui sont performants dès l’âge de 3ans et il est désormais reconnu comme tel. Il a d’ailleurs sailli plus de 160 juments cette année ! Et c’est un sire qui avait déjà atteint l’excellence en plat, avec par exemple Sea of Grace (deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches, Gr1). »

Ce lot 514 est issue de Speed Song (Fasliyev), déjà mère de Speed Chance (Born to Sea) lauréat de Classe 1 à Chantilly. Mais Speed Song est aussi la deuxième mère d’un bon sauteur, So Enjoy (So you Think), troisième du Junior Juvenile H. Hurdle (Gr3). La deuxième mère, Superstar Leo (College Chapel), championne à 2ans en Europe et à l’origine de One Master (Fastnet Rock), triple lauréate du Qatar Prix de la Forêt (Grs1).

La belle opération de Marie Illegems et François Buzon

#487         M   Toronado & Sans Retenue, par Tamayuz 65.000 €

                 Acheteur : Jean-Claude Rouget

                 Vendeur : Haras des Embruns

                 Éleveurs : Thousand Dreams & François Buzon

En décembre 2016, Paul Shanahan a acheté pour 80.000 € la mère de Sans Retenue – Wandering Spirit (Dashing Blade) – alors qu’elle venait de donner Wanderina (Manduro), gagnante du Prix Coronation (L). En février 2017, Marie Illegems (Thousand Dreams) et François Buzon ont acheté une fille de Wandering Spirit, Sans Retenue (Tamayuz), pour 3.000 €, en provenance de l’effectif Wertheimer. Sans Retenue a ensuite couru six fois avant d’entrer au haras et de donner son premier produit, ce yearling par Toronado (High Chaparral).

Et mercredi, Jean-Claude Rouget est allé jusqu’à 65.000 € pour qu’il rejoigne son effectif. Il connaît bien la famille car il entraîne actuellement L’Amour Code (Zoffany), gagnant de l’important Prix du Four à Chaux (Inédits) et troisième de Classe 2 en dernier lieu.

Cette vente est une belle récompense pour l’équipe du haras des Embruns ! La troisième mère est à l’origine de Well Timed (Holy Roman Emperor), gagnante d’un Preis der Diana (Gr1) ou encore Akeed Mofeed (Dubawi), lauréat de la Hong Kong Cup (Gr1). C’est la grande famille de Whakilyric (Miswaki).

LES FAITS MARQUANTS - ÉTALONS DE PREMIÈRE PRODUCTION

Al Shaqab soutient Al Wukair

#452         F     Al Wukair & Pacific Queen, Sunday Break         60.000 €

                 Acheteur : Al Shaqab Racing

                 Vendeur : Fairway Consignment

                 Éleveurs : Scea des Prairies, Thomas et Benoît Jeffroy

En octobre 2015, Nicolas de Watrigant signait le bon à 200.000 Gns pour Al Wukair (Dream Ahead), ensuite spectaculaire lauréat du Prix Djebel (Gr3), malheureux troisième des 2.000 Guinées (Gr1) et enfin gagnant d’un Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1). Et mercredi, l’homme de Mandore International Agency a acheté une de ses filles pour la même casaque ! Nicolas de Watrigant a déclaré : « Al Shaqab soutient ses jeunes étalons. Al Wukair était un champion, notamment lauréat du Prix Jacques Le Marois (Gr1). La pouliche est très signée du père, avec de la précocité. À l’époque, André Fabre nous disait au sujet d’Al Wukair qu’il était le plus précoce de ses 2ans. Malheureusement, un virus avait affecté son effectif cette année-là. Et le cheval n’avait pas pu débuter au mois de mai, alors qu’il en était certainement capable. Son palmarès à 2ans aurait certainement pu être encore supérieur, lui qui était néanmoins invaincu en deux sorties à cet âge [il a notamment gagné le Prix Isonomy, L, ndlr]. On voit dans sa production qu’il transmet de la précocité. Cette pouliche très athlétique l’illustre parfaitement. » Le jeune sire officie à 7.000 € au haras de Bouquetot et ses premiers yearlings ont réalisé une moyenne de 30.000 €. Ce lot 452 est la sœur de deux gagnants. La deuxième mère a produit Dobby Road (Grape Tree Road), gagnant du Prix d'Arenberg (Gr3) et elle est aussi l’aïeule de Style Vendôme (Anabaa), gagnante de la Poule d'Essai des Poulains (Gr1), et de Prestige Vendôme (Orpen), deuxième de ce même classique…

Où l’on reparle de Wings of Eagles

#432         M   Wings of Eagles & Mixfeeling, par Red Ransom 60.000 €

                 Acheteur : Jeremy Brummitt

                 Vendeur : Haras des Granges

                 Éleveur : Mathieu Daguzan-Garros

#447         M   Wings of Eagles & Notting Hill, par Jules 52.000 €

                 Acheteur : Oceanic Bloodstock

                 Vendeur : Haras de Bourgeauville

                 Éleveur : Haras de Bourgeauville

Sur le ring d’Arqana, Jeremy Brummitt a déniché des stayers de premier plan. C’est notamment le cas de Masked Marvel (Montjeu), gagnant du St Leger (Gr1), ou encore de Gallic Chieftain (Tamayuz), lauréat du Schweppes Chairman's Quality Handicap (Gr2, 2.600m). Il n’a donc pas peur d’acheter des chevaux de tenue. Le lot 432 est un très beau poulain gris, puissant, et le courtier nous a expliqué après avoir signé le bon à 60.000 € : « Je pense qu’il aurait eu sa place le premier jour. Je ne pense pas que nous ayons fait preuve d’une indulgence particulière en l’achetant. Et même sans l’update, je l’aurais acquis. Je pense qu’il est extrêmement regrettable que son père n’ait pas été plus soutenu par les éleveurs de plat. Il a gagné le Derby d’Epsom (Gr1) et à ce titre, il était le meilleur cheval de course au haras en France. Et quand vous voyez le nombre de chevaux quelconques qui officient dans ce pays, on peut se dire que quelque chose ne tourne pas rond. Et c’est la même chose hors de France. Ne pas donner sa chance à un tel cheval, en l’envoyant si rapidement vers la production de sauteurs, c’est un non-sens. Personnellement, je lui ai envoyé des juments de plat. Ceux qui pensent qu’il est facile de gagner un Derby devraient essayer de remporter ce classique… Ce lot 432 a été acquis par des intérêts australiens. » Lors du premier jour de la vente, Mathieu Daguzan-Garros a vendu une Night of Thunder (Dubawi) pour 80.000 € à Al Shaqab Racing.

L’update. Ce lot 432 est un fils de Mixfeeling (Red Ransom), gagnante de son maiden à 2ans à Saint-Cloud. Elle a donné trois gagnants, dont l’utile Oncle Fernand (Aqlaam), lauréat de six courses, ou encore Stand up in Paris (Rip van Winkle), deux fois quatrième de Listed. L’update vient du cinquième produit de la mère, Mexico City (No Nay Never). Acheté 160.000 € par Fairway Partners, il a été revendu 260.000 Gns en tant que yearling à M.V. Magnier. Âgé de 2ans, il vient de se classer troisième des Killavullan Stakes (Gr3). Mixfeeling a été vendue à l’amiable en Irlande. La deuxième mère, Goldamix (Linamix), a gagné le Criterium de Saint-Cloud et s’est classée troisième du Prix de Diane (Grs1).

L’unique génération française de Wings of Eagles. Ce gagnant classique a effectué une saison sur son lieu de naissance – le haras de Montaigu – avant de rejoindre l’Irlande. Magnifique cheval, il saillit désormais des juments d’obstacle moyennant 6.000 €. Mercredi, Michel Zerolo, par l’intermédiaire de Simone Brogi, a signé le bon à 52.000 € pour un autre produit de Wings of Eagles. Cet élève du haras de Bougeauville est issu de Notting Hill (Jules), gagnante du Grande Premio Carlos Telles e Carlos Gilberto da Rocha Faria (Gr2, 1.800m, gazon) puis mère d’un gagnant de Gr2 au Brésil. Notting Hill est par ailleurs la deuxième mère de Nunzia (Epaulette), deuxième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L) sous l’entraînement de Fabrice Vermeulen.

Nicolas Clément séduit par Wings of Eagles

#485         M   Wings of Eagles & Sajida, par Medicean  60.000 €

                 Acheteurs : Tina Rau Bloodstock & Nicolas Clément

                 Vendeur : Haras du Hoguenet

                 Éleveur : Comte Guillaume de Saint-Seine

Thierry Delègue a acheté Sajida (Medicean) – pour le compte du comte Guillaume de Saint-Seine – en décembre 2018. Pour 36.000 €, ce dernier s’offrait la jument pleine de Wings of Eagles (Pour Moi), avec une famille qui leur a beaucoup réussi (Sagauteur, Sagaroi…)

Et le produit qu’elle portait en elle a trouvé preneur pour 60.000 € mercredi à Deauville. Le bon a été signé par Tina Rau et Nicolas Clément, lesquels ont déniché de très bons chevaux sur le ring d’Arqana (dont les gagnants de Gr1 Wonderment, French Fifteen, Style Vendôme, Talco, Style Vendôme, Vespone…) L’entraîneur nous a confié : « C’est le fils d’un gagnant de Derby, athlétique, bon marcheur. Il vient d’un bon haras. » La mère a gagné une course à 3ans et c’est son premier produit. La deuxième mère n’a eu que quatre produits dont Sadarak (Myboycharlie), troisième du Derby du Midi (L). C’est la grande souche de Saganeca (Sagace), à l’origine de nombreux bons chevaux comme Sagamix (Prix de l'Arc de Triomphe, Gr1), Sagacity (Critérium de St-Cloud, Gr1), Sageburg (Prix d'Ispahan, Gr1), Japan (Grand Prix de Paris & International Stakes, Grs1) ou encore Mogul (Grand Prix de Paris, Gr1).