VENTE D’OCTOBRE ARQANA EN ASSOCIATION AVEC OSARUS :  Une baisse, certes, mais moins forte que prévu

Institution / Ventes / 23.10.2020

VENTE D’OCTOBRE ARQANA EN ASSOCIATION AVEC OSARUS : Une baisse, certes, mais moins forte que prévu

VENTE D’OCTOBRE ARQANA EN ASSOCIATION AVEC OSARUS

Une baisse, certes, mais moins forte que prévu

Depuis cet été, les éleveurs, préparateurs et étalonniers attendent avec appréhension cette vente d’octobre rassemblant les yearlings d’Arqana et ceux d’Osarus. Leurs inquiétudes sont nourries par plusieurs éléments anxiogènes. Le Covid-19 incite à la prudence et certains propriétaires peuvent vouloir réduire la voilure. De même, nul ne savait comment le marché allait réagir face à un catalogue de huit cents chevaux. Enfin, une présence étrangère moins forte rajoutait encore un peu plus d’incertitude.

La baisse est réelle. Et même si la composition du catalogue rend les comparaisons difficiles, chacun a pu la mesurer. En 2020, le prix moyen était de 31.249 €, contre 40.959 € en 2019. Le chiffre d’affaires passe de 17,456 millions à 18,474 millions, mais il a fallu vendre près de cent soixante yearlings supplémentaires pour y parvenir. La baisse du marché est générale, en Europe et aux États-Unis. Mais Deauville et Newmarket s’en sont plutôt mieux sortis que les autres places de vente dans ce contexte…

Ce qu’il s’est passé. Le vrai motif de satisfaction, c’est le fait que 81,64 % des yearlings ont trouvé preneurs. Contre 73,53 % l’année dernière. Cette augmentation du taux de vendus résulte de trois facteurs. Du côté des vendeurs, plus que jamais, personne ne voulait repartir avec ses chevaux à la maison. Du côté des acheteurs, la baisse annoncée a fait naître des espoirs : on espérait un effet d’aubaine, c’est-à-dire acheter à petit prix des yearlings. Mais le marché a beaucoup moins baissé que prévu. Et par exemple vendredi, il y avait beaucoup d’activité autour du ring et bien des acheteurs venus avec un petit budget ont été battus. Le troisième élément à prendre en compte, ce sont les annonces récentes de France Galop. À savoir l’augmentation de la prime pour les 2ans. Cette annonce s’est révélée très incitative : on a beaucoup parlé (et positivement) de ces mesures dans les travées de Deauville… Tout en sachant que cette année, un gagnant de maiden ou de Listed, et même de réclamer, valait presque aussi cher qu’en 2019.

Le top de vendredi pour Antoine Griezmann. Le top price de ce vendredi, à 70.000 €, revient à un poulain acheté par Antoine Griezmann. Ce fils de Dark Angel (Acclamation) était présenté par le haras de La Louvière. Le bon a été signé par son futur entraîneur Philippe Decouz (Racing D) et Laurent Benoit (Broadhurst Agency). Antoine Griezmann et son père ont une petite quinzaine de galopeurs à l’entraînement. Sa passion des courses va être évoquée sous peu (parmi d’autres sujets) dans un documentaire diffusé sur M6.

La suite. Désormais, on attend les conséquences de la baisse actuelle sur le marché des poulinières, mais aussi sur celui des saillies 2021. Les étalonniers sont en effet en train de planifier leurs tarifs pour la saison de monte à venir. Comme toujours lorsque la tendance est baissière, on voit des vocations apparaître et des investisseurs saisir des opportunités. On l’a vu chez Tattersalls notamment. De même, sur l’ensemble de la vente d’octobre, Al Shaqab Racing a acheté pas moins de 19 yearlings, à une moyenne de 90.579 € (soit un total d’1,721 million). L’entité qatarie termine en tête des acheteurs de la vacation. La volonté affichée était de soutenir les étalons du haras de Bouquetot et le marché en général… Ces derniers ont été élevés par 19 éleveurs différents et présentés par 15 consignataires distincts. La moitié sont issus d'étalons dans lesquels Al Shaqab Racing est impliqué. Avec 21 lots vendus à une moyenne de 93.429 € (soit un total d’1,962 million), l’écurie des Monceaux est tête de liste des vendeurs sur les cinq jours.

La résilience en action. Vendredi soir, l’équipe d’Arqana a déclaré dans un communiqué : « Nous sommes reconnaissants envers tous les vendeurs qui ont répondu présent et ont montré une remarquable résilience tout au long de cette vente. La semaine a été longue et nous sommes conscients que la situation des éleveurs et pinhookers n’est pas facile compte tenu des coûts de production élevés. Mais leur capacité d’adaptation a permis au marché de remplir son office et tous ces yearlings vont désormais pouvoir partir à l’entraînement. Nous souhaitons aussi remercier tous les acheteurs, présents ou agissant par internet, qui ont montré beaucoup de combativité. Il est aussi réconfortant de voir une nouvelle génération d’entraîneurs qui s’est montrée très active pendant ces cinq jours. Les mesures annoncées par France Galop pour soutenir la compétitivité des 2ans français ont certainement contribué à les encourager – n’oublions pas que de nombreux pays sont très jaloux de notre système ! Enfin, notre gratitude va vers les équipes d’Arqana, qui ont été sur le pont toute la semaine avec le sourire, ainsi que nos partenaires dans l’organisation des ventes, notamment Henri Morel et son équipe, qui ont déployé tous les efforts possibles pour servir au mieux nos clients malgré les contraintes. »