EN RÉGIONS : comment Cagnes-sur-Mer se prépare pour son meeting d’obstacle

Courses / 25.11.2020

EN RÉGIONS : comment Cagnes-sur-Mer se prépare pour son meeting d’obstacle

Jamais vraiment épargné par la météo lors des trois derniers meetings, Alain Le Tutour affronte cette fois la crise sanitaire : « Nous n’avons pas trop eu à nous plaindre jusqu’à présent car nous n’avons que très peu été impactés par la crise de Covid-19. En attendant peut-être de bonnes nouvelles pour le meeting de plat, nous n’avons pas d’autre choix que de composer avec le huis-clos pour celui d’obstacle. Mais pour un directeur d’hippodrome, gérer ce type de situation fait partie du métier. Cela me permet également de mieux apprécier le formidable travail que font nos équipes. Les pistes sont vraiment en excellent état. Les professionnels pourront en juger par eux-mêmes. Cela plus le fait que nous devrions avoir une bonne moyenne de partants me laissent penser que nous devrions assister à un très bon meeting. »

Plus de réservations de boxes qu’en 2019. Alain Le Tutour poursuit : « Nous avons 360 boxes de réservés, c’est-à-dire 34 de plus que l’an passé. Sachant en plus que les chevaux entraînés à Calas repartent dès la course terminée, c’est une vraie satisfaction d’avoir un si grand nombre de réservations. Vu le contexte sanitaire et l’incertitude qui l’accompagne, nous ne nous attendions pas à cela. Pour le meeting de plat, la tendance devrait être la même car nous avons déjà beaucoup de monde. Gabriel Leenders revient cette année, avec davantage de chevaux. Philippe Peltier et Pascal Adda seront là également, en plus de tous les autres professionnels qui, chaque année, sont avec nous. »

La sécurité. Alain Le Tutour détaille : « Nous avons axé notre budget 2020 sur la sécurité. Les oreilles d’obstacles qui étaient vieillissantes ont été remplacées, la haie mobile, qui était dans le virage et où se produisaient pas mal de chutes, a été reculée à la demande des entraîneurs, et nous avons relooké l’open ditch, qui lui aussi était un peu vieillissant. Cela a été réalisé grâce à l’aide financière de France Galop. Nous avons également terminé ce que nous avions entrepris en 2019, à savoir l’éclairage des pistes. Tous les pylônes sont désormais parfaitement équipés pour que les professionnels qui viennent s’entraîner tôt puissent le faire dans des conditions optimales. »

Alain Le Tutour : « Sur le plan sanitaire, chacun devra se montrer responsable »

« Notre but est que chacun passe un bon séjour. C’est pourquoi, et même si cela ne nous enchante guère, nous serons là pour veiller au respect du cahier des charges que l’on nous impose. Il faut que tous ceux qui seront présents jouent le jeu de manière à ce que le meeting se déroule le mieux possible. J’insiste vraiment, en matière de contraintes sanitaires, chaque acteur des courses devra prendre ses responsabilités. Il ne faut pas que des événements mettent en péril le meeting. On le sait, un meeting, c’est très particulier. Les gens vivent ensemble pendant près d’un mois et demi, du matin au soir. Ce sera différent cette année, sans rassemblements. Il est donc impératif que chacun respecte les règles. La cantine ne servira que des plats à emporter le midi et le soir, ainsi que le petit-déjeuner. Aucune table ne sera dressée ni à l’intérieur, ni à l’extérieur. Malheureusement, nous n’avons pas le choix. »

Un meeting à suivre sur les réseaux sociaux. Pour le meeting d’obstacle, la Société de courses a revu son plan de communication qui, traditionnellement, passait notamment par des distributions d’entrées gratuites et un affichage dans les commerces. Désormais, cela passera par les réseaux sociaux. Kassandra Fresneau, chargée de réceptif et communication sur l'hippodrome, nous a confié : « Nous voulons que le public comme les propriétaires puissent quand même vivre le meeting avec nous. Nous serons présents sur Instagram, Facebook et twitter. Durant le meeting, nous proposerons de petites vidéos sur l’avant et après course par exemple, ainsi que des petites interviews, sans oublier l’arrivée de la course en elle-même. La semaine qui précède le meeting, nous posterons des vidéos avec le portrait de certains employés de l’hippodrome par exemple, pour montrer un peu les coulisses et la manière dont s’organise un meeting. » Celle qui a été par ailleurs championne de France des drivers amateurs en 2018 conclut : « Même si nous sommes autorisés à ouvrir nos portes au public, l’idée est quand même de pérenniser tout ce que nous mettons en place et de continuer à créer des continus pour mettre en avant Cagnes-sur-Mer. »

Les grandes dates du meeting d’obstacle :

- 4 décembre : début du meeting (11 réunions et 78 courses)

- 25 décembre : Prix de Comté de Nice (L)

- 10 janvier : Prix André Massena Grande Course de Haies des 4 Ans (L)

                     Grande Course de Haies de Cagnes (L)

                     Prix Christian de l'Hermite Grand Steeple-Chase des 4 Ans (L)

                     Grand Prix de la Ville de Nice - Bernard Secly (Gr3)