Grand Prix d’Automne (Gr1) : Galop Marin s’inscrit dans l’histoire

Courses / 29.11.2020

Grand Prix d’Automne (Gr1) : Galop Marin s’inscrit dans l’histoire

Auteuil, dimanche

Avant dimanche, ils étaient seulement deux à avoir réalisé un triplé dans le Grand Prix d’Automne (Gr1) : Evohé II (1934, 1936, 1937) et Mon Romain (1997, 1998, 1999). Galop Marin (Black Sam Bellamy) est devenu le troisième, lui qui avait remporté l’épreuve en 2018 et en 2019, et il est aussi devenu le deuxième à gagner ce Grand Prix pour la troisième année consécutive. Le représentant de la famille Papot a fait preuve d’un courage incroyable pour résister à une tenace Paul’s Saga ** (Martaline), qui l’aura fait galoper jusqu’au bout.

Un combat de titans. Vite en tête, Galop Marin a été rejoint au commandement par L’Autonomie ** (Blue Brésil) au bout de la ligne d’en face, lors du premier tour. Très droitière, cette dernière a été isolée en dehors par son jockey, Angelo Zuliani, en passant devant les tribunes. À l’abord de la ligne opposée pour la deuxième fois, Galop Marin a ravi l’extérieur à la championne de Catherine Coiffier, qui a continué à lui mettre la pression à son intérieur.

Dans le tournant final, le futur lauréat a pris franchement l’avantage. Menacé par Paul’s Saga, il a réussi à garder le rail extérieur tout au long de la ligne droite. La pensionnaire de David Cottin l’a vivement attaqué sitôt la dernière haie franchie, et une magnifique lutte s’est alors engagée. Mais Galop Marin s’est montré le plus fort à l’abord du poteau et a dominé Paul’s Saga d’une demi-longueur. La jument a une nouvelle fois magnifiquement couru : troisième durant le parcours, elle était encore loin des deux chevaux de tête au bout de la ligne d’en face et a fourni un effort remarquable dans le tournant final, puis sur le plat. Paul’s Saga avait déjà conclu deuxième de l’édition précédente, à cinq longueurs et demie toutefois de Galop Marin. L’Autonomie, qui était déjà dominée dans le tournant final, a conclu troisième à douze longueurs. Son jockey a expliqué qu’elle s’était montrée rapidement allante, et qu’il n’avait pas été en mesure de l’empêcher de se déporter à droite à plusieurs reprises. Vingt longueurs plus loin, Beau Gosse (Falco) a pris la quatrième place devant El Gringo (Kamsin).

Avant le coup, il courait pour une troisième place… C’est une huitième victoire de Groupe pour Galop Marin, qui nous avait habitués aux doublés. Doublé dans le Prix Léon Olry-Roederer (Gr2), doublé dans le Prix de Compiègne (Gr3), doublé dans le Grand Prix d’Automne… qu’il a transformé dimanche en triplé ! Cet automne, il n’avait pas encore montré son vrai visage. Lauréat pour sa rentrée en steeple à Craon, le 6 septembre, après deux mois d’absence, Galop Marin avait ensuite conclu troisième du Prix de Compiègne (Gr3), de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) et du Prix Carmarthen (Gr3), sans jamais lutter pour la victoire. Dimanche, le cheval ne rencontrait pas le terrain lourd qu’il affectionne, mais il était muni d’œillères australiennes. Un artifice qui est souvent d’une efficacité redoutable, quand le cheval en est muni pour la première fois… Son entraîneur, Dominique Bressou, avait préféré rester à Dragey pour suivre l’exploit de son bel alezan à la télévision, comme il nous l'a expliqué : « De toute façon, on ne change plus rien sur l’hippodrome ! Et avec les restrictions actuelles, on ne peut ni y boire, ni y manger. On est donc aussi bien dans son canapé après un bon repas. Aujourd’hui, on a vu le bon Galop Marin ; il n’a pas subi la course. Quand L’Autonomie est venue avec nous en face, je crois que ça nous a vraiment donné un coup de main, car je pense que ça a mis un peu Paul’s Saga dans le rouge. Dans la ligne d’arrivée, Galop Marin a su repartir. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant poussé, autant vibré devant une course. Remporter une troisième fois ce Grand Prix d’Automne était l’objectif mais, avant le coup, on courait plus pour une troisième place que pour la victoire. Le fait d’avoir mis les peaux de mouton a aidé son jockey à durcir la course. Le cheval était plus concentré, et je l’ai trouvé plus régulier dans sa façon de sauter. Il est un peu nonchalant le matin et n’en fait pas plus que ce qu’on lui demande. Dans un terrain vraiment lourd que l’on a l’habitude d’avoir à cette période de l’année, il aurait gagné encore plus facilement. Pour l’écurie, l’année a été plus qu’en demi-teinte. C’était une saison un peu catastrophe. Le fait de gagner un Gr1 fait du bien à tout le monde, à l’équipe qui est restée en place après des licenciements ou des départs volontaires. Cela va faire du bien au moral à ceux qui sont restés dans ce moment de trouble. »

Un vrai champion. Morgan Regairaz, jockey de Galop Marin, s’est exprimé au micro d’Equidia : « C’est extraordinaire… C’est un vrai champion. Tout le monde l’avait oublié aujourd’hui, et il a fait voir qu’il était un champion. Avec Dominique Bressou, nous avions mis une tactique au point, et elle a payé. Bravo à lui et à toute l’équipe, la famille Papot, son cavalier du matin "J.B."… et au cheval surtout. J’ai eu un peu peur parce qu’il penchait pas mal à droite lors du premier passage devant les tribunes. Quand il s’est remis sur la jambe gauche, avant la haie du pavillon, j’ai pu contrer l’attaque de L’Autonomie pour prendre le rail en face. »

Paul’s Saga tombe sur un roc. Paul’s Saga a subi sa première défaite de l’automne sur la butte Mortemart, après ses succès dans la Grande Course de Haies d’Auteuil et le Prix Carmarthen. Kévin Nabet, son jockey, a déclaré au micro d’Equidia : « On connaît Galop Marin, il est dur comme un roc. Ma jument a encore très bien couru, mais en face, j’ai eu un vrai passage à vide lorsque les deux autres ont démarré devant. Après, elle a redémarré, mais ça n’a pas suffi. Le gagnant a été vraiment dur aujourd’hui. Quand on est battu de peu sur une distance pareille, on se demande toujours ce qu’on aurait pu faire pour gagner. Là, à chaud, je ne sais pas si j’aurais pu faire quelque chose de mieux… Mais Paul’s Saga court toujours aussi bien. »

Urban Sea, aussi sur les obstacles. Galop Marin est un fils de Black Sam Bellamy (Sadler's Wells).  Ce dernier a aussi produit The Giant Bolster (deux fois placé de Gr1 à Cheltenham) ou encore Sam Spinner (JLT Rêve de Sivola Long Walk Hurdle, Gr1). À ce jour, trois fils d’Urban Sea (Miswaki) ont déjà produit des gagnants de Groupe sur les obstacles en France : Galileo (Sadler’s Wells), Urban Ocean (Bering) et Black Sam Bellamy… Déjà omniprésente dans les pedigrees de plat, Urban Sea est partie à la conquête de ceux d’obstacle.

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Galop-Marin.pdf

Issu d’une sœur de Gaelic Ocean. Élevé par Mark Fleming et M.A. Molloy, Galop Marin a été cédé 13.000 € yearling à l’Agence FIPS chez Tattersalls Ireland, en novembre 2013. Il est issu de la "FR" Great Jane (Great Palm), exportée à 4ans en Grande-Bretagne et gagnante sur les fences de Kelso, dont il est le seul produit vainqueur. Great Jane a une 2ans par Black Sam Bellamy (Sadler’s Wells) et un foal par Walk in the Park (Montjeu), qui passera en vente à Tattersalls Ireland. Elle est retournée à Walk in the Park en 2020.

La deuxième mère, Gaelic Jane (Hero’s Honor), n’a pas réussi à faire l’arrivée en six sorties en plat. Elle a donné trois black types sur les haies d’Auteuil : Gaelic Ocean (Urban Ocean), vainqueur du Prix de Pépinvast (Gr3) et quatrième du Prix Alain du Breil (Gr1), Gaelic Joy (Turgeon), lauréate du Prix Gérald de Rochefort (L), et Gaelic Beauty (Garuda), troisième du Prix Finot (L).

Gaelic Jane est une sœur de Gaelic Lord (Revoque), gagnant du Prix Altipan (L, 1.600m), et de Gaelic Dream (Shining Steel), deuxième du Premio Umbria (Gr3, 1.200m) et du Grosser Buchmacher Springer Sprint Preis (Gr3, 1.300m). C’est la famille de l’étalon Graveron (Mille Balles), placé du Prix du Point du Jour (L), puis père de bons sauteurs dans le Limousin, à l’image de Soldatino (JCB Triumph Hurdle, Gr1 à Cheltenham), Grain de Sable (triple vainqueur du Prix Jean Granel), Sarako (Grand Cross de Craon, L) …

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Black Sam Bellamy

 

 

 

 

 

Miswaki

 

 

Urban Sea

 

 

 

 

Allegretta

GALOP MARIN (H8)

 

 

 

 

 

 

Manila

 

 

Great Palm

 

 

 

 

Hat Tab Girl

 

Great Jane

 

 

 

 

 

Hero’s Honor

 

 

Gaelic Jane

 

 

 

 

Gaélique