Japan Cup (Gr1) : Une édition d’anthologie

International / 27.11.2020

Japan Cup (Gr1) : Une édition d’anthologie

Japan Cup (Gr1)

Une édition d’anthologie

À l’occasion de son quarantième anniversaire, nous allons assister à une édition de rêve de la Japan Cup (Gr1). Pour la première fois, le gagnant invaincu de la triple couronne des mâles, Contrail (Deep Impact) va affronter celle des femelles Daring Tact (Epiphaneia). L’arbitre de ce match entre deux invaincues de 3ans sera la championne Almond Eyes (Lord Kanaloa). Cette dernière avait réalisé une saison parfaite à 3ans avant de s’imposer dans la Japan Cup 2018, avec à la clé un chrono record (2’20’’60). Pour les parieurs japonais, l’issue de la course ne fait aucun doute. Vendredi, quand ils se sont couchés, Contrail était favori à 0,5/1, Almond Eyes à 2,8/1 et Daring Tact à 3,3/1. Ajoutons aussi que le quatrième cheval au betting est Glory Vase (Deep Impact). Âgé de 5ans, c’est un lauréat du Hong Kong Vase (Gr1) et il compte douze sorties. Cette année, il a couru à deux reprises. Il a remporté sa préparatoire et affiche un rating de 119. S’il a tout du prétendant sérieux à la victoire, il est, malgré tout, à 37,6/1. Tandis que huit des quinze partants sont à plus de 150/1.

Même Deep Impact n’avait pas réussi. C’est un défi historique qui attend Contrail. Les poulains de 3ans entraînés au Japon ont gagné à quatre reprises la Japan Cup. Un seul d’entre eux, Jungle Pocket (Tony Bin), avait remporté le Derby. Le grand Deep Impact (Sunday Silence), après avoir décroché en invaincu la triple couronne, avait fait l’impasse sur la Japan Cup. Lors de son premier essai face aux chevaux d’âge, il avait essuyé sa seule défaite japonaise, dans l’Arima Kinen (Gr1). Le Kikuka Sho (Gr1), le St Leger japonais, est une course dure. Et Contrail a dû se battre pour la remporter, sur une distance trop longue pour ses aptitudes. Le poulain, qui a survolé le Derby japonais (Gr1) – le Tokyo Yushun si vous préférez – peut réussir cet exploit.

Almond Eye revient sur 2.400m. Sur l’échelle des ratings, en considérant que les femelles bénéficient de 2 kg de décharge, sa tâche s’annonce compliquée. Il est pris à 122, alors qu’Almond Eye est à 124 et Daring Tact à 115. Almond Eye a fait sa meilleure valeur de la saison dans le Victoria Mile (Gr1) lors de sa rentrée, mais récemment elle a remporté le Tenno Sho (Gr1, 2.000m) en affichant un rating autour de 120. Et sur 2.400m alors ? Elle a gagné sur ce parcours mais son entourage l’a toujours préférée sur plus court.

Daring Tact, difficile mais jouable. Deux pouliches de 3ans ont remporté la Japan Cup : Almond Eye et Gentildonna (Deep Impact). Elles avaient aussi décroché la triple tiara (la triple couronne des femelles). Daring Tact n’a pas eu de courses très dures jusqu’à maintenant, devançant trois rivales différentes qui n’ont pas vraiment brillé par la suite. Elle passe ici son premier vrai test face à des chevaux plus âgés. Difficile donc, mais jouable quand même. Son rating est un peu bas, mais rappelons-nous qu’avant la Japan Cup 2018, Almond Eye était elle aussi à 115…

Way to Paris, quinze ans après Alkaased. La Japan Cup a été créée pour que les locaux puissent affronter les étrangers. Année après année, elle est cependant devenue une course japonaise. Le dernier succès étranger remonte à 2005, quand l’anglais Alkaased (Kingmambo) avait battu d’un petit nez Heart’s Cry (Sunday Silence). Il était entraîné à Newmarket par le Milanais Luca Cumani et monté par Lanfranco Dettori. Ajoutons aussi qu’il avait gagné le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Tout cela ne vous rappelle pas quelqu’un ? Le français Way to Paris (Champs Élysées) bien sûr, qui est entraîné à Chantilly par le Milanais Andrea Marcialis. Il sera monté par l’Italien expatrié Mirco Demuro et s’est imposé dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Celui qui figure en huitième position dans le betting, à 157/1, a par ailleurs déjà conquis le cœur des fans japonais à cause de sa robe.

Mission impossible, mais très rentable. Remporter la Japan Cup est mission impossible pour les étrangers. Plus mesuré, Luca Cumani nous avait confié : « C’est difficile, pas impossible. Il faut avoir un vrai cheval de Gr1 en Europe, à son aise en bon terrain et capable de tenir un vrai parcours de 2.400m dur. Il faut bien anticiper ce déplacement, en renonçant à pas mal de courses. Et aussi avoir beaucoup de chance. » La Japan Racing Association a mis en place un programme avec bonus pour attirer les étrangers, mais les vocations se font de plus en plus rares. Les lauréats des vingt-quatre courses qualificatives ont droit à une prime de 200.000 $ (167.800 €), même s’ils terminent à la dernière place. Le gagnant d’une de ces courses bénéficie d’un autre bonus s’il se classe dans les trois premiers. Cela signifie que la victoire finale permet de décrocher un pactole de 4,8 millions d’euros, sachant également que les places de la sixième à la dixième sont payées. Le meilleur classement des européens ces dix dernières éditions est la cinquième place d’Idaho (Galileo) en 2017. Way to Paris, en se classant sixième, peut rapporter à son propriétaire, Paolo Ferrario, 367.000 €. C’est beaucoup et en même temps pas grand-chose si on compare cela au plaisir pris par le doyen des propriétaires ces six dernières saisons.

BILAN DES CANDIDATS ÉTRANGERS DANS LA JAPAN CUP

Période Étrangers Gagnants Deuxièmes Troisièmes Nb participants

1981 -90 87 8 6 6 147

91 - 2000 77 4 5 5 147

2001 - 2010 57 2 1 1 166

2011-2019 28 0 0 0 149

Total 249 14 12 12 609

Gr1 - 3ans et plus - 2.400m – 5.400.000 €

# Cheval Entraîneur Jockey

1 Curren Bouquetd'Or S. Kunieda A. Tsumura

2 Almond Eye S. Kunieda C.-P. Lemaire

3 World Première Y. Tomomichi Y. Take

4 Kiseki K. Sumii S. Hamanaka

5 Daring Tact H. Sugiyama K. Matsuyama

6 Contrail Y. Yahagi Y. Fukunaga

7 Mikki Swallow T. Kikuzawa K. Tosaki

8 Way To Paris A. Marcialis M. Demuro

9 Taurus Gemini S. Kobiyama H. Tanabe

10 Perform a Promise H. Fujiwara M. Iwata

11 Crescendo Love T. Hayashi H. Uchida

12 Makahiki Y. Tomomichi K. Miura

13 You Can Smile Y. Tomomichi Y. Iwata

14 Yoshio H. Mori M. Katsuura

15 Glory Vase T. Ozeki Y. Kawada

Malgré la concurrence, California Chrome affiche complet

California Chrome (Lucky Pulpit) a remporté les deux tiers de la triple couronne américaine et la Dubai World Cup (Gr1). Il est parti des États-Unis à la fin de sa troisième saison, direction Arrow Stud au Japon où il est très populaire. Cette année, pour ses débuts dans son nouveau pays, il a sailli 143 juments au tarif de quatre millions de yens (32.000 €). Et il est confirmé en 2021 au même prix… mais il affiche déjà complet. California Chrome a déjà produit une douzaine de gagnants avec ses premiers 2ans dont la pouliche Cilla, troisième des Frizette Stakes (Gr1). La concurrence sur le marché des étalons au Japon est très rude. Parmi les reproducteurs proposés par Arrow Stud figure aussi le gagnant du derby japonais 2019 Roger Barows (Deep Impact). Il a fait ses débuts cette année au tarif, confirmé en 2021, de 1,2 million de yens (9.600 €). Et il a eu 97 juments.

Une autre démonstration de la concurrence sur le marché japonais vient de Just a Way (Heart’s Cry), meilleur cheval du monde avec un rating de 130 en 2014. Il a quitté Shadai Stallion Station après six saisons et officiera en 2021 à la Breeders Stallion Station. Son tarif a baissé de quatre à trois millions de yens (24.000 €). Just a Way a donné cinq gagnants de Groupe en trois générations de 2ans et plus, dont Danon the Kid, considéré comme l’un des jeunes chevaux les plus prometteurs du pays. Il a sailli plus de 200 juments à deux reprises mais l’année dernière il n’en avait eu que 86.