Le mot de la fin : diez

Le Mot de la Fin / 29.11.2020

Le mot de la fin : diez

La filière des courses en Argentine a payé très cher la crise du Covid. Les chevaux sont restés enfermés dans leur box de la mi-mars à la fin du mois d’août. Samedi, avec un décalage de trois semaines sur sa date traditionnelle, s’est couru le Gr1 Gran Premio Nacional - Copa Diego A. Maradona, le Derby du pays. Cinq parmi les onze poulains au départ étaient maidens car le programme de sélection, et surtout de formation, a carrément sauté. Diego Armando Maradona a regardé de là-haut la course, la dixième de la réunion… Non, ce n’est pas le Diez (le dix) qui a gagné mais, comme le disent les Argentins, Great Escape (Equal Stripes) a été capable de "ponerse de Diez", c’est-à-dire jouer comme le numéro dix. Il a laissé ses rivaux à quinze longueurs, un record dans un Derby. Le poulain a été obligé de débuter dans le Gran Premio Estrellas Juvenile (Gr1), la Breeders’ Cup du pays, et il a ouvert son palmarès par douze longueurs. Maradona a dû pousser pour Great Escape car il est entraîné par Jorge Mayansky Neer, le professionnel qui lui avait donné son Gr1 avec Diegol (Capo Maximo). La presse généraliste argentine a comparé Great Escape au footballeur mythique. C’est too much, mais le poulain est un tout bon et son entraîneur a expliqué : « Trois mois avant ses débuts j’avais dit à son propriétaire qu’il avait un crack. »