Le mot de la fin : double casquette

Le Mot de la Fin / 15.11.2020

Le mot de la fin : double casquette

C’est une question pour les historiens des courses et les fins connaisseurs de notre sport. Le jeune Davide Satalia, jockey et entraîneur de Saint Turgeon (Turgeon), a terminé troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1). Est-il le premier avoir réussi cela à Auteuil ? À vous de nous le dire ! Son compatriote Raffaele Romano a remporté le Criterium d’Autunno (Gr1) en selle sur son pensionnaire Live Your Life (Turati) à Merano... Josef Vana a gagné le Velka Pardubicka a plusieurs reprises avec la double casquette d’entraîneur et jockey – la dernière à 58 ans ! – mais la grande épreuve du programme tchèque n’est pas un Gr1. Les Groupes d’obstacle n’existaient pas dans les années 1970, quand Orlando Pacifici avait deux partants dans le Gran Premio di Merano 1977. Il avait choisi Duel (Sheshoon), confiant Red Chief (Philemon) à son grand rival, Tonino Colleo. Avant le saut de la dernière haie, Colleo se retourna vers Pacifici en lui demandant : « J’y vais, ou je t’attends ? » Pacifici lui a crié : « Vas-y, pousse. » Red Chief a gagné, Duel a terminé deuxième et Orlando Pacifici a dû attendre treize ans pour remporter enfin son premier succès de marque à Merano. Il était alors en selle sur Miocamen (Ardross), entraîné par Roberto Pozzoli.