Le bouclier, le casque et le cheval

Le Mot de la Fin / 02.11.2020

Le bouclier, le casque et le cheval

Avant d’être l’auteur de Sur l’herbe verte des hippodromes*, notre confrère Olivier Villepreux a été un journaliste émérite spécialisé dans le rugby. Cela lui a notamment donné l’occasion de prêter sa plume à Jean-Pierre Rives pour l’ouvrage Le rugby vu par Jean-Pierre Rives**.

Le mythique joueur du XV de France, à la célèbre crinière blonde, y fait cette confidence au sujet du Bouclier de Brennus : « Je ne comprends pas pourquoi on s’obstine à choisir des trophées aux références guerrières. Je ne trouve pas ça terrible. (…) Pourquoi pas une oreille de Brennus ? Ceci dit, c’est tout de même mieux de gagner le Bouclier de Brennus qu’un voyage à la mer. Mais je le trouve un peu vieillot. (…) J’aurais préféré un cheval de course plutôt qu’un bouclier pour caractériser le rugby. Dans sa connotation guerrière, un bouclier est surtout une arme de défense et cet aspect des choses ne me plaît guère. »

Outre le clin d’œil à notre sport, l’anecdote est savoureuse de la part d’un homme que l’on surnommait "Casque" (d’or) !

* Éditions Anamosa. Pour commander le livre, cliquez ici : https://urlz.fr/e8mD

** Éditions Hugo & Cie. Pour commander le livre, cliquez ici : https://urlz.fr/e8mB