Prix de la Roque (Inédits) : Riche Roo résiste à Fénelon

Courses / 25.11.2020

Prix de la Roque (Inédits) : Riche Roo résiste à Fénelon

Deauville, mercredi

Pour ses débuts, Riche Roo (Siyouni) a ouvert son palmarès dans le Prix de la Roque (Inédits). Le représentant de Thomas Line et de Lydia Pere a évolué à mi-peloton et a pu se décaler tranquillement à l’entrée de la ligne droite pour placer son accélération. Il a bien répondu, mais il lui a fallu poursuivre son effort jusqu’au bout. Car en pleine piste, Fénelon (Fastnet Rock) a fini très fort après avoir évolué en quatrième épaisseur à mi-peloton et en étant débordé à la sortie du tournant final. Il conclut à une tête de Riche Roo. Les deux poulains ont creusé l’écart avec leurs adversaires, Jacky (Literato) étant troisième à une longueur trois quarts.

Le copain de Go Fast Traou Land. Adrien Fouassier a un nouveau 2ans avec lequel il pourra rêver dans l’hiver après Go Fast Traou Land (George Vancouver), qui reste sur deux victoires faciles dont le Prix Tanerko (Classe 2) à Saint-Cloud. L’entraîneur a dit au micro d’Equidia : « Il me plaît bien ! Nous avions des lignes : il est de la trempe de Go Fast Traou Land, les deux travaillaient toujours ensemble le matin. Mais aujourd’hui, il s’est tout de même montré immature. Il a fait toute la course sur "cinq jambes", il va prendre de la maturité et évoluer là-dessus. » Anthony Crastus, jockey de Riche Roo, a ajouté : « Adrien m’en avait dit beaucoup de bien, de le monter en confiance. Il débutait et il était un peu chaud ! Cela ne s’est pas très bien passé en partant, nous voulions le monter plus près. J’ai pris mon temps et cela s’est bien passé. Nous avons longé un peu les murs. A l’entrée de la ligne droite, nous nous sommes retrouvés en troisième ou quatrième position sans faire trop d’effort. Je pense qu’il a un peu de moyens et il devrait encore évoluer. »

Le frère de Running Waters. Élevé par la S.C.A. Élevage de Tourgéville, Hilary Ercualiani et madame Pierre Lepeudry, Riche Roo est un fils de Siyouni (Pivotal), l’étalon des Aga Khan Studs, et de Sosquaw (Numerous). Il est passé deux fois en vente : lors de la vente de yearlings v.2 Arqana, il a été acheté 41.000 € par Horizon Bloodstock. Philip Prévost-Baratte l’a ensuite présenté lors de la vente d’été 2020 Arqana, où Adrien Fouassier l’a acheté 50.000 € pour Thomas Lines. C’était le deuxième top price du côté des 2ans lors de la vente d’été. Sosquaw n’a pas couru mais ne sait produire que des gagnants ! Riche Roo est son sixième produit et son sixième gagnant. La jument a déjà donné Running Waters (Makfi), bien connu des turfistes. La famille est riche en black type sous la deuxième mère, Soviet Squaw (Nureyev), qui a donné Karapucha (Kaldoun), troisième d’un Prix Saraca (L), et Plissetskaia (Caerleon), troisième d’un Prix Ronde de Nuit (L) et mère d’Indianski, lauréat du Prix de Pontarmé. Soviet Squaw est à l’origine de Trumbaka (In the Wings), gagnante d’un Prix Corrida (Gr3), d’Emaraaty Ana (Shamardal), gagnant des Gimcrack Stakes (Gr3) en 2018, et de Russian Blue (Danehill), lauréat des Marble Hill Stakes (L) et troisième des Phoenix Stakes, des National Stakes et du Prix Morny (Grs1).

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Siyouni

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Sichilla

 

 

 

 

Slipstream Queen

RICHE ROO (M2)

 

 

 

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Numerous

 

 

 

 

Number

 

Sosquaw

 

 

 

 

 

Nureyev

 

 

Soviet Squaw

 

 

 

 

Apachee


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 57’’55

De 1.000m à 600m : 25’’72

De 600m à 400m : 12’’67

De 400m à 200m : 11’’73

De 200m à l’arrivée : 11’’32

Temps total : 1’58’’99