Tattersalls, vente de foals de décembre

International / 26.11.2020

Tattersalls, vente de foals de décembre

LE FAIT MARQUANT

Un foal élevé par Marinopoulos et Jathière fait le spectacle

Jeudi à Newmarket, il a fallu attendre 15 h 10, c’est-à-dire quatre heures de vente, pour franchir le cap des 100.000 Gns. Et c’est un poulain de la première génération du classique Saxon Warrior (Deep Impact), élevé par le haras du Lieu Marmion et Alain Jathière, qui a fait monter les enchères. À 160.000 Gns (188.500 €), il a été adjugé à Tim Hyde de Camas Park Stud, lequel a expliqué à la presse britannique : « Saxon Warrior était un super cheval de course et le poulain est magnifique. Il sera revendu l’année prochaine. » C’est Highclere Stud qui l'a présenté et Lady Carolyn Warren a dit : « Je suis très heureuse pour les éleveurs. Le poulain est très beau et il a un excellent tempérament, c’était le chouchou de tout le monde au haras. Nous travaillons beaucoup avec les Marinopoulos. Quand nous envoyons des poulinières en France, elles logent chez eux. Ce sont de très bons éleveurs. » La mère, Aktoria (Canford Cliffs), a gagné le Prix Six Perfections (L) pour la casaque Marinopoulos. Sa 2ans par Sea the Stars (Cape Cross) a été achetée 200.000 € par la famille Tsui à Deauville. La yearling par Oasis Dream (Green Desert) a été conservée par ses éleveurs. Le fils de Saxion Warrior est resté le top price durant quatre heures, jusqu’à ce qu’un Sea the Stars (Cape Cross) – de la grande souche italienne de Crenelle (Crepello) – soit acheté 170.000 Gns (200.000 €) par Oneliner Stables. Ces derniers ont déjà réussi un magnifique pinhooking en revendant l’année dernière un Sea the Stars 750.000 Gns (883.700 €). Il avait été acquis 330.000 Gns.

L’INDICATEUR CLÉ

Moins de lots à six chiffres

Le marché a été très sélectif et prudent. Sur le coup de 18 h 30, cinq foals avaient été adjugés pour un prix à six chiffres. En 2019, lors de la deuxième session, 15 lots avaient franchi ce cap. Tally-Ho Stud a débordé 110.000 Gns (129.600 €) pour un Kodiac (Danehill). Une pouliche par Frankel (Galileo) a été achetée 105.000 Gns (123.700 €) par Philipp von Stauffenberg. Sa mère, Panmolle (Lawman), issue de la souche de Kingman (Invincible Spirit), a été vendue 200.000 Gns (235.500 €) l’année dernière. Pour 100.000 Gns (117.800 €), Abbeylands Farm a eu le dernier mot sur un Sea the Moon (Sea the Stars). Tous seront représentés sur un ring l’an prochain. Un nouveau propriétaire – David Howden – a acheté un des premiers foals européens de l’australien Zoustar (Northern Meteor) à 100.000 Gns. Mais aussi une pouliche par le débutant Roaring Lion (Kitten’s Joy) à 82.000 Gns (96.600 €). Les deux vont revenir à Tweenhills et ils seront entraînés pour son compte. Le seul indicateur en vert est le taux de vendus : il passe de 79 % à 85 %. Mais les gros lots sont attendus sur le ring vendredi.

ET LA FRANCE

Le frère de Tiger Tanaka

Le demi-frère par Dragon Pulse (Kyllachy) de Tiger Tanaka (Clodovil) va venir en France. Le poulain, présenté par Kellsgrange Stud, a été acheté 72.000 Gns (84.800 €) par le courtier Ed Sackville qui a expliqué : « Je l’ai acquis pour un client qui le fera courir. Il sera probablement entraîné en France car sa sœur a brillé dans ce pays. L’histoire de Tiger Tanaka, qui a gagné un Gr1, est magnifique. » Le foal a été élevé et vendu par Kellsgrange Stud, un haras irlandais. C’est le deuxième produit de Miss Phillyjinks (Zoffany), gagnante d’une petite course sur la P.S.F. de Wolverhampton. Elle a été achetée 3.500 € par Kellsgrange en 2017, alors qu’elle portait la future lauréate du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1). Cette année, elle a été saillie par Mehmas (Acclamation). Dermot Dwan, manager de Kellsgrange, a dit : « C’est un résultat exceptionnel pour une poulinière à 3.500 €. Ses produits sont très athlétiques. Nous n’étions pas à ParisLongchamp, mais ce fut un moment fabuleux pour notre famille. »