Une note positive pour clore la vente de novembre

Institution / Ventes / 20.11.2020

Une note positive pour clore la vente de novembre

Cette ultime journée de la vente de novembre proposait des sujets d’élevage à connotation obstacle, habituellement proposés en décembre. Au détail près que l’offre était un peu plus réduite : 144 lots contre 149 l’an dernier. Et pourtant le chiffre d’affaires progresse (légèrement) grâce à la tenue du marché, atteignant 2,3 millions (2,198 l’an dernier). Il n’y pas beaucoup de secteurs économiques qui peuvent en dire autant en cette fin d’année. Et cette tenue, sans triomphalisme, est déjà une bonne nouvelle par les temps qui courent.

Alors que les yearlings d’obstacle et les stores ont souffert de la conjoncture, la stabilité du marché des foals et des juments peut s’expliquer de plusieurs manières. D’une part, ce sont des sujets dont l’utilisation commerciale interviendra après le Covid. En outre, un certain nombre d’éleveurs français – dont certains venus du plat – continuent à investir dans les juments d’obstacle. Enfin, en Irlande, on trouve des éleveurs et pinhookers qui veulent continuer à surfer sur la cote du label "FR" en vente publique.

Ce jeudi, les foals ont atteint une moyenne de 18.214 € (17.395 € en 2019) avec un taux de vendu de 68,9 % (71,5 % en 2019). Les autres lots (juments, étalons et parts d’étalons) se sont vendus à une moyenne de 24.911 € (24.585 € en 2019), avec un taux de vendu de 74,7 % (66,3% en 2019). Le médian des juments atteint 20.000 €, contre 13.000 € l’an passé.

FAITS MARQUANTS

LES POULINIÈRES

LE TOP-PRICE POUR LA MÈRE DE MESSAGÈRE **

#918    NO NEWS (J10) Gentlewave & Nickelle, par Sagamix  125.000 €

            Pleine de Goliath du Berlais

            Acheteur : B.S.I.N.V.

            Vendeur : Haras de la Croix Sonnet

            Éleveur : Suc. S. Wildenstein

Issue de la grande souche Wildenstein des "N", No News (Gentlewave) a fait grimper les enchères jusqu’à 125.000 €. C’est Antoine de Talhouët-Roy qui a eu le dernier mot pour celle qui a produit d’emblée la bonne Messagère ** (Saint des Saints), invaincue en deux sorties à 3ans sur les haies d’Auteuil, dont le Prix Sagan (Gr3). Le directeur du haras des Sablonnets nous a déclaré : « C'est un peu un retour aux sources, car nous l'avions eue à l'élevage lorsque l'écurie de la Boétie l'avait achetée. Nous l'avions présentée pleine de Saint des Saints (Cadoudal), d'où la bonne Messagère. C'est une belle jument, bien née, mais j'espérais qu'elle fasse un peu moins cher ! C'est l'acheteur qui parle dans ce cas-là. Quand on aime, on ne compte pas. Mes enfants et moi-même aimons beaucoup la grande et belle discipline de l’obstacle. C'est une grande famille, et No News sera facile à croiser. » Après Messagère, No News a donné Divination (Martaline), deux fois placée à 2ans et lauréate pour ses débuts en obstacle du Prix d’Essai des Pouliches (Haies) en début d’année, à Compiègne. No News a un 2ans, Il Paradiso (Kapgarde), à l’entraînement chez David Cottin pour le compte de Paul Basquin, et une foal, Farah (Cloth of Stars), achetée 60.000 € jeudi par Paul Basquin également.

La mère de No News, Nickelle (Sagamix), a gagné en plat le Prix de la Pépinière (L) et a conclu troisième du Prix Allez France (Gr3) à 4ans… Mais elle a eu une trajectoire particulière puisqu’à 3ans, elle avait remporté le Prix Wild Monarch (L) et conclu troisième des Prix Sagan (L, à l’époque) et d’Iéna (L), avant de s’imposer dans le Steeple-Chase de Début à Enghien. La deuxième mère est N’Avoue Jamais (Marignan), lauréate du Prix Alain du Breil (Gr1) et mère de N’Oublie Jamais (Loup Solitaire), lauréate du Wild Monarch et de la Grande Course de Haies de Cagnes (Ls). La troisième mère est la matrone Newness (Simply Great), d’où Nickname (Lost World), Nom d’une Pipe (Linamix), Nom de d’Là (Lost World) ou encore No Risk at All (My Risk) …

BAIE DES ȊLES REJOINT LE HARAS DE MAULEPAIRE

#902    BAIE DES ȊLES (J9) Barastraight & Malownia, par Smadoun           97.000 €

            Pleine de Doctor Dino

            Acheteur : Chauvigny Global Equine

            Vendeur : Haras du Hoguenet

            Éleveur : Haras des Sablonnets

Lauréate du Prix des Drags (Gr2) sur le steeple d’Auteuil, l’excellente Baie des Ȋles (Barastraight) était l’une des attractions de la journée. La belle grise, qui a été saillie pour la première fois cette année par Doctor Dino (Muhtathir), va rejoindre Pierric Rouxel au haras de Maulepaire. Pierric Rouxel, accompagné de Sébastien Desmontils, nous a dit : « Elle revient dans l’Ouest. C’est entre autres l’écurie Drost qui est de retour dans ce milieu mais sur un autre tableau, celui de l’élevage. Nous sommes ravis de l’avoir, car nous n’avons pas tous les jours l’occasion de toucher une gagnante aussi brillante sur un ring. Elle est pleine d’un étalon tête de liste. L’objectif sera de commercialiser les produits. Les associés sont à la fois très impliqués dans Barastraight (Barathea) et Smadoun (Kaldoun). C’est un retour aux sources dans la Sarthe ! » Outre la consolante du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Baie des Ȋles a remporté six autres courses, dont le Grand National Trial Handicap Chase (L) à Punchestown. Elle a aussi conclu troisième du Prix Congress (Gr2) et du Bobbyjo Chase (Gr3).

PRINCESSE KAP RESTE EN FRANCE

#938    PRINCESSE KAP (J12) Kapgarde & Princesse Turgeon, par Turgeon        97.000 €

            Pleine de No Risk at All

            Acheteur : Equine Advisory Agency

            Vendeur : Haras de l’Étoile du Berger

            Éleveur : P. Noue

Qui ne se souvient pas de Princesse Kap (Kapgarde) ? Gagnante à 3ans du Prix Bournosienne (Gr3, à l’époque), cette dernière avait confirmé à 4ans en remportant les Prix Sytaj (L, à l’époque) et Morgex (Gr3). À 6ans, la jument avait décroché le plus beau succès de sa carrière dans le Prix des Drags (Gr2). Jeudi, elle a été achetée 97.000 € par Tim Richardson, qui nous a dit : « Je l’ai achetée pour un client basé en France, et qui fait déjà de l’élevage. Elle va donc rester en France. » Actuellement pleine du populaire No Risk at All, Princesse Kap a eu trois produits. Le premier, Prouchki (Martaline), a couru deux fois en plat sans succès à 3ans, avant d’être vendu 46.000 € à Davide Satalia à Osarus. Il est à l’entraînement chez Josef Vana Junior. Le deuxième, Prince des Fichaux (No Risk at All), a été vendu 50.000 € yearling à Richard Venn, à Osarus également. Exporté, il est repassé en vente un an plus tard à Goffs et a trouvé preneur pour 105.000 £ auprès de Dai Walters. Princesse Kap est une sœur de Prince Pretender (Great Pretender), lauréat du Prix Finot (L), et de Princesse Fiona (Malinas), troisième du Finot. Il s’agit de la souche qui a donné Docteur de Ballon (Doctor Dino), impressionnant lauréat du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2020, mais aussi Politologue (Poliglote), triple vainqueur de Gr1 en Angleterre.

JACQUES DÉTRÉ NE LAISSE PAS FILER VISION DU PONT

#900    VISION DU PONT (J7) Vision d’État & Santariyka, par Saint des Saints     64.000 €

            Pleine de Jeu St Eloi

            Acheteur : NBB Racing

            Vendeur : Thierry Cyprès

            Éleveur : Thierry Cyprès

Lauréate sur les haies de Toulouse et deuxième du Prix Durtain (L), sous la casaque de Jacques Détré, Vision du Pont (Vision d’État) était présentée jeudi par son éleveur et copropriétaire, Thierry Cyprès. La jument a été achetée pour le compte de Jacques Détré par Nicolas Bertran de Balanda, qui nous a dit : « Jacques Détré est très attaché à cette jument et à cette famille. Et il a donc racheté l'autre part. C'est la sœur d'un bon cheval. » Vision du Pont a eu son premier produit cette année, une femelle par Cokoriko (Robin des Champs). Sa mère, Santariyka (Saint des Saints), a eu trois produits en piste, et les trois sont black types. Outre Vision du Pont, elle a donné Adrien du Pont (Califet), lauréat du Future Champions Finale Juvenile Hurdle et troisième du Prix Renaud du Vivier (Grs1), et Pat du Pont (Cokoriko), troisième du Prix d’Indy (Gr3).

LA SŒUR D’HORABORA HAS TAPE DANS L’ŒIL DE SÉBASTIEN DESMONTILS

#873    HOJACARACOIS HAS (J8) Laveron & Horta, par Assessor  58.000 €

            Pleine de Goliath du Berlais

            Acheteur : Chauvigny Global Equine

            Vendeur : Haras de l’Hôtellerie

            Éleveur : Hamel Stud

Gagnante du Prix Agenois (Steeple-chase) en fin d’année de 3ans, à Enghien, Hojacaracois Has (Laveron) a enchaîné par une cinquième place dans le Prix Roger de Minvielle (L). Très bien née, cette élève d’Hamel Stud, pleine de Goliath du Berlais, a été achetée 58.000 € par Sébastien Desmontils, qui nous a confié : « C’est une famille très vivante. La jument est très belle : pour moi, c’était la plus belle jument de la journée. Le marché de l’obstacle, malgré une année particulière, se tient plutôt pas mal. Entrer dans une famille comme celle-là, pour élever, c’est plutôt très bien. Je l’ai achetée pour un groupe d’associés. Nous allons réfléchir à quel étalon nous allons pouvoir l’envoyer l’année prochaine. » Hojacaracois Has est une sœur d’Hotmale Has (Saint des Saints), vainqueur à 3ans du Prix Robert Weill (L), mais surtout de la bonne Horabora Has (Turgeon), gagnante à 4ans du Prix Roger Saint (L), sur le steeple d’Enghien et deuxième des Prix André Michel et Sytaj (Grs3). Cette dernière est la mère d’Hodois Has (No Risk at All), troisième du Prix Triquerville (L). La mère d’Hojacaracois Has, Horta (Assessor), est une sœur de Geluroni (Antarctique), gagnant des Prix La Périchole et The Fellow (Grs3), et de Parcelle de Sou (Ajdayt), lauréate du Prix Girofla (devenu L) et troisième du Prix Sagan (devenu Gr3). Cette dernière est la mère de Grace Lady (Muhtathir), gagnante du Prix Corrida (Gr2), à qui l’on doit deux placés de Groupe en plat : Epic Hero ** (Siyouni) et Alhadab (Camelot).

LA PROPRE SŒUR DE LE ROCHER PART EN IRLANDE….

#831    SAINT BEAUTY (J5) Saint des Saints & Belle du Roi, par Adieu au Roi      55.000 €

            Pleine de Great Pretender

            Acheteur : Coolmara Stables Ltd

            Vendeur : Haras du Méhéran

            Éleveur : S. Ringler

Gagnante sur le steeple de Lignières, Saint Beauty (Saint des Saints) a été saillie pour la première fois cette année par Great Pretender (King’s Theatre). Son point fort se situe dans son pedigree, puisque la jument est une propre sœur de Le Rocher, vainqueur du Future Champions Finale Juvenile Hurdle (Gr1) et du Finesse Juvenile Hurdle (Gr2). Elle est aussi la sœur de Poli Roi (Poliglote), troisième du Champion I.N.H. Flat Race (Gr1). Saint Beauty a été achetée par le haras irlandais Coolmara Stables, qui a déjà acquis plusieurs juments françaises : notamment Petite Parisienne (Montmartre), future lauréate de l’AES Champion Four Year Old Hurdle (Gr1) à Punchestown. Cathal Mariga, de Coolmara Stables, nous a dit : « C'est une bonne marcheuse, avec de l'envergure. Le pedigree est excellent. C'est la propre sœur d'un bon cheval et elle est pleine d'un bon étalon. Pour un vendeur en Irlande et en Angleterre, avoir des pedigrees français est un vrai plus. Dans un catalogue, c'est une originalité qui paye. L'année dernière, nous avons d'ailleurs acheté à cette vente Royale Joana Has (Martaline). Elle a été saillie par No Risk at All. Nous avons aussi la propre sœur d'Irish Saint (Saint des Saints), pleine du même étalon. Leurs foals, comme ceux de Saint Beauty, iront aux ventes en Irlande. »

… AINSI QUE LA DOUBLE GAGNANTE DE LISTED TORNADA

#967    TORNADA (J11) Ballingarry & Tourmaline, par Cadoudal    52.000 €

            Pleine de Goliath du Berlais

            Acheteur : Guy Petit

            Vendeur : Haras de l’Hôtellerie

            Éleveur : A. Duboe

Lauréate des Prix Christian de Tredern (L, à l’époque) et Gaston Branère (L) à Auteuil, sous l’entraînement de Marcel Rolland, Tornada (Ballingarry), pleine de Goliath du Berlais, va elle aussi rejoindre l’Irlande. C’est Guy Petit qui a posé l’enchère gagnante à 52.000 €, pour un client irlandais de Joey Logan. Le premier produit de la jument, un 3ans nommé Martator (Martaline), s’est imposé dans le Prix d’Aix (Haies) à Compiègne et a été jugé digne de prendre part au Racing TV - Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Son deuxième produit, issu de Martaline également, a été exporté outre-Manche après avoir été cédé 62.000 € yearling à Church Farm, à la vente d’automne 2019. Tornada est une sœur de Tourwell (Della Francesca), gagnant du Prix Achille Fould (L, à l’époque). Leur mère, Tourmaline (Cadoudal), compte une deuxième place dans le Prix Finot (L).

LA SŒUR DE KOBROUK PART AU HARAS DE COUËLY

#888    KOLIVANA (J8) Poliglote & Kotkira, par Subotica      48.000 €

            Pleine de Goliath du Berlais

            Acheteur : Horse Racing Advisory

            Vendeur : Haras des Coudraies

            Éleveur : Haras des Coudraies

Sœur du bon Kobrouk (Saint des Saints), lauréat du Prix Congress (Gr2) et deuxième des Prix Ferdinand Dufaure et Maurice Gillois (Grs1), Kolivana (Poliglote) – pleine elle aussi de Goliath du Berlais ! – a été acquise par Hubert Barbe, qui nous a expliqué : « Je l’ai achetée pour Hubert O’Delant, qui possède un haras récent en Bretagne, le haras de Couëly. Il a déjà une dizaine de poulinières de qualité et souhaite monter en gamme, donc acheter une bonne souche Montesson était une obligation (rires) ! Elle est pleine d’un bon cheval et c’est non seulement une fille de Poliglote (Sadler’s Wells), mais aussi une sœur de Kobrouk. » Non placée lors de son unique sortie à Enghien, Kolivana a eu trois produits. Le premier, un 3ans nommé Kapkoli (Kapgarde), est à l’entraînement chez David Cottin et n’a pas encore couru. Kolivana est aussi la sœur de Katgary (Ballingarry), placé de Gr3 sur les claies de Cheltenham, et de Kotkiline (Martaline), mère de la placée du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) Kapkiline (Kapgarde). Kotkiline passait elle aussi en vente jeudi, elle qui a été achetée 42.000 € pleine de No Risk at All par l’écurie Castillon Bloodstock. Hubert O’Delant nous a raconté : « J’espère avoir acheté une bonne jument ! Aujourd’hui, j’ai sept poulinières : je cherchais une très belle famille, et je n’avais pas de fille de Poliglote. Mon père, le Général Philippe O'Delant, était président de la Société hippique française, et avant cela, il a créé l’École nationale d’équitation. Je n’avais aucune activité dans les chevaux, j’étais entrepreneur à Paris. J’ai vendu mes affaires il y a quatre ou cinq ans, et depuis trois ans, j’ai récupéré une maison familiale. Il y avait un potentiel de prairies à exploiter, et je me suis dit qu’il fallait trouver une vocation à cette maison. Les chevaux m’ont toujours attiré. J’ai fini par recruter quelqu’un qui travaille très bien et qui vient du trot. Lui et moi faisons un bon tandem. J’élève pour vendre, c’est mon seul objectif. Quand je n’y arrive pas, je les garde et les confie à Patricia Butel et Jean-Luc Beaunez, mais aussi à Adrien Fouassier. Je suis en association avec Patricia Butel sur une jument de plat, Zillione Beauty (Ocean of Wisdom), qui a gagné plusieurs Quintés et qui a une très bonne descendance. Depuis trois ans, nous sommes associés sur les produits de cette jument. »

LES FOALS

PAUL BASQUIN S’OFFRE LE FRÈRE DE THÉLÈME…

#910    KLOTH OF UTOPIA         M.       Cloth of Stars & Utopia Jem, par Okawango      75.000 €

            Acheteur : Saubouas Bloodstock

            Vendeur : Haras de Cordelles

            Éleveur : D. Peilley Besset

Frère du champion en herbe Thélème (Sidesptep), lauréat à l’automne des Prix Cambacérès (Gr1) et Georges de Talhouët-Roy (Gr2), Kloth of Utopia (Cloth of Stars) a lui aussi été acheté pour l’obstacle par Paul Basquin. Ce dernier nous a expliqué : « Il est par Cloth of Stars (Sea the Stars), qui semble pouvoir transmettre pas mal d’aptitude pour l’obstacle. C’est un très, très beau poulain, avec beaucoup de développement. Il est bien équilibré et a une très belle arrière-main. Il a une belle épaule et beaucoup de chic. Il se déplace remarquablement au pas et au trot, et présente toutes les caractéristiques pour faire un très bon cheval d’obstacle. Il sera donc orienté vers cette discipline. Espérons qu’il fasse aussi bien que son frère ! Il va revenir à l’élevage au haras du Saubouas, et nous verrons la suite le concernant. » La mère, Utopia Jem (Okawango), a gagné trois courses en plat, dont un Quinté en terrain souple, sur les 2.100m de Saint-Cloud. Alors qu’elle portait Kloth of Utopia dans ses flancs, la poulinière avait été vendue 5.000 € à Dominique Peilley Besset, lors de la vente d’élevage Arqana 2019. Pour l’anecdote, Dominique Peilley Besset a acheté deux futures mères de lauréats de Gr1 à 5.000 € puisqu’elle avait déjà acquis pour cette somme Diamantgottin (Fantastic Light), à la vente d’élevage 2018. Cette dernière n’est autre que la mère de Diamanta (Maxios), lauréate du Preis der Diana (Gr1) en 2019 !

La deuxième mère de Kloth of Utopia, Odienne Jem (Cadeaux Généreux), a gagné un handicap à 3ans sur les 2.100m de Maisons-Laffitte. C’est une sœur de Norina (Linamix), deuxième du Prix Madame Jean Couturié et du Premio EBF Terme di Merano (Ls), à qui l’on doit Norohna (Spirit One), troisième à 2ans du Premio Berardelli (Gr3). La troisième mère, Nuit Indienne (Rainbow Quest), est une sœur de Northern Crystal (Crystal Glitters), lauréat du Prix Perth (Gr3) et devenu étalon.

… ET LA SŒUR DE MESSAGÈRE !

#923    FARAH         F.        Cloth of Stars & No News, par Gentlewave         60.000 €

            Acheteur : Saubouas Bloodstock

            Vendeur : Haras de la Croix Sonnet

            Éleveur : Haras de la Croix Sonnet & A. Hosselet

Paul Basquin a également acheté un autre produit de Cloth of Stars, Farah. Cette dernière est une sœur de la bonne Messagère **, invaincue en deux sorties à 3ans sur les haies d’Auteuil, dont le Prix Sagan (Gr3), et de Divination, gagnante lors de son unique sortie à 3ans sur les haies de Compiègne. La mère, No News (Gentlewave), a été vendue 125.000 € jeudi à Antoine de Talhouët-Roy, devenant ainsi le top-price du jour. Elle a gagné trois courses en plat à 3ans et à 4ans, dont une course "B" sur les 2.100m de Saint-Cloud. Il s’agit de la souche de Newness, d’où Nickname, Nom d’une Pipe, Nom de d’Là ou encore No Risk at All …

Paul Basquin a déclaré : « J’adore cette famille et cette poulinière. Je suis d’ailleurs très content que No News reste en France. Messagère avait de la précocité et était invaincue à 3ans. J’avais acheté Il Paradiso, son 2ans par Kapgarde, qui est exceptionnel. La mère transmet beaucoup de chic, de la classe de plat. J’ai gardé Il Paradiso entier pour essayer d’en faire un étalon. Il est actuellement à l’entraînement chez David Cottin. On fonde de vrais espoirs sur lui. La foal se déplace très bien. Elle a une bonne taille et les mêmes caractéristiques que l’autre Cloth of Stars que j’ai acheté. Elle devrait être assez précoce. »

UN TROIS QUARTS FRÈRE DE TIGER ROLL POUR SÉBASTIEN DESMONTILS

#849    TIGER BLOOD       M.       Authorized & Dark Fudge, par Mull of Kintyre 45.000 €

            Acheteur : Chauvigny Global Equine

            Vendeur : Haras des Marais

            Éleveur : Haras des Marais

Premier produit de l’inédite Dark Fudge (Mull of Kintyre), Tiger Blood (Authorized) a trouvé preneur pour 45.000 € auprès de Sébastien Desmontils. Le foal est un trois quarts frère de Tiger Roll (Authorized), lauréat du Triumph Hurdle (Gr1) et auteur d’un doublé rarissime dans le Grand National de Liverpool (Gr3). Sous la deuxième mère, on retrouve aussi le nom d’Ahzeemah (Dubawi), gagnant de la Lonsdale Cup (Gr2) et deuxième de l’Irish St. Leger (Gr1). Sébastien Desmontils nous a expliqué : « Son papier m’a beaucoup plu : le fait que ce soit un fils d’Authorized (Montjeu), car il fait partie des derniers fils d’Authorized disponibles sur le marché, et Tiger Roll est un champion. Le poulain est qualiteux dans ses tissus ; il n’est pas très grand, mais c’est un premier produit. Il se déplace plutôt bien. Nous allons voir ce que nous allons faire avec lui : soit l’envoyer à l’entraînement, soit le repasser sur le ring. Rien n’a été défini. Je l’ai acheté avec plusieurs associés. »

RYAN MAHON CRAQUE POUR UN NEVEU DE NICKNAME

#925    EL MANSOURIA   M.       My Risk & Not Lost, par Lost World        40.000 €

            Acheteur : R. Mahon

            Vendeur : Haras de la Croix Sonnet

            Éleveur : Haras de la Croix Sonnet & H. Hosselet

Ryan Mahon a eu le dernier mot à 40.000 € pour ce fils de l’inédite Not Lost (Lost World), mère de deux gagnants. Le poulain va repasser en vente. Sa deuxième mère n’est autre que la matrone Newness (Simply Great), qui a remporté le Prix Edmond Barrachin (devenu Gr3) et conclu troisième du Prix Maurice Gillois (devenu Gr1), avant de donner naissance à six black types. On lui doit notamment le champion Nickname (Lost World), vainqueur de 18 courses, dont les Prix Renaud du Vivier, Alain du Breil et le Paddy Power Chase (Grs1), disparu prématurément après trois saisons de monte, et N’Avoue Jamais (Marignan), lauréate du Prix Alain du Breil (Gr1). Newness a aussi donné deux étalons actuellement en activité : le sire du haras de Montaigu No Risk At All (My Risk), vainqueur de la Coupe et du Grand Prix de Vichy (Grs3) et troisième du Prix d’Ispahan (Gr1), et Nom de d’La (Lost World), lauréat du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3) et stationné au haras de la Baie. Sans oublier Nom d’Une Pipe (Linamix), gagnant des Prix de Longchamp et Carmarthen (Grs3) et deuxième du Prix Cambacérès (Gr1), Narkis, vainqueur du Prix Wild Monarch (devenu L), et New Saga (Sagamix), deuxième du Prix Achille Fould (L, à l’époque).

UN COUP DE PINHOOKING POUR LE FILS DE SUZUKA

#961    COCKTAIL DE CERISY  M.       Muhtathir & Suzuka, par Cadoudal         40.000 €

            Acheteur : Hamish Macauley Bld

            Vendeur : Élevage de Cerisy

            Éleveurs : O., Y. & S. Varin

Remarquablement né, ce foal a été acheté pour un client irlandais de Joey Logan et va repasser en vente à la Derby Sale. Sa mère, Suzuka (Cadoudal), fut une très bonne jument d’Auteuil. Elle a gagné le Prix André Michel (Gr3) et conclu deuxième des Prix Fleuret (Gr3) et Sytaj (L, à l’époque), entre autres. Suzuka a donné deux black types à Auteuil, entraînés comme elle par Guy Cherel : Suzerain (Trempolino), lauréat du Prix Triquerville (L) et deuxième du Prix Morgex (Gr3), et Suroit (Linda’s Lad), troisième du Prix Finot (L). C’est la souche d’un cheval qui a bien réussi en Angleterre : Star de Mohaison (Beyssac), gagnant du Royal & Sun Alliance Chase (Gr1) et du Mildmay Novices’ Chase (Gr2).

Guy Petit débourse 53.000 € pour une part de No Risk at All

Jeudi, à la vente d’élevage obstacle Arqana, une part (1/50e) de l’étalon du haras de Montaigu No Risk at All (My Risk) était proposée aux enchères par le haras de la Croix Sonnet. C’est Guy Petit qui a eu le dernier mot à 53.000 €. Le courtier nous a dit : « Je pense que c’est un très bon prix pour une part de ce cheval-là, et qu’elle va vite être rentabilisée. La précédente part de No Risk at All s’est vendue 60.000 € en ligne. C’est un étalon dont les résultats sont réguliers, et qui s’améliore. Il a la cote auprès des marchés anglais et irlandais, c’est un plus. Au début, je n’étais pas forcément un grand fan de No Risk at All, mais il ne faut pas être obtus ! Il n’y a qu’une vérité, ce sont les statistiques. Quand les produits passent le poteau en tête, cela prouve que l’étalon est bon. J’ai acheté la part pour un éleveur français qui aime bien le cheval, et qui va lui envoyer de bonnes juments. »