Le foin de Crau sévèrement menacé par un projet autoroutier

Courses / 01.12.2020

Le foin de Crau sévèrement menacé par un projet autoroutier

Très prisé pour l’alimentation équine, le foin de Crau est menacé par le projet de construction d’un contournement autoroutier entre Saint-Martin de Crau et Arles, dans la région de la Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il traverserait les terres agricoles où se cultive le foin de Crau, qui est le seul produit non destiné à l’alimentation humaine à être labélisé AOP.

L’association Arles Camargue Nature Environnement (Acen), a été créée dans le but de défendre les terres de la Crau et les marais au sud de Raphele Les Arles. Marie-Hélène Bousquet-Fabre, la vice-présidente de l’association, nous a confié : « Nous sommes très concernés par ce funeste projet qui menace le territoire d’Arles et de la Crau. Ce projet de contournement autoroutier a été pensé pour compléter la fin de l’autoroute depuis Saint-Martin de Crau jusqu’à Nîmes, c’est-à-dire 26 kilomètres. Jusqu’à présent, cette route est une nationale. L’Acen, propose des solutions alternatives pour conserver ce territoire, comme par exemple de faire construire un tunnel sous le Rhône. Cela avait été évoqué il y a une vingtaine d’années. À l’époque, cette route causait déjà des problèmes. Sur les 14.000 hectares de culture et sur les 8.500 de foin de Crau, 800 hectares seraient amenés à disparaître. Cela représente environ 10 % de la production. C’est un gros impact pour les producteurs mais aussi pour les éleveurs de chevaux ; 20% à 30% de la production de ce foin part au Maroc, Émirats Arabes Unis, Allemagne, entre autres, pour nourrir les chevaux de course. C’est donc une problématique pour les habitants de la région, mais aussi une pour tous ceux qui nourrissent leurs chevaux avec ce foin. »