Dix 4ans à suivre sur les obstacles français en 2021

Courses / 15.01.2021

Dix 4ans à suivre sur les obstacles français en 2021

Nous avons choisi 10 jeunes sauteurs ayant trois caractéristiques communes : ils ont pris 4ans le 1er janvier ; aucun d’eux n’a gagné de black type… et nous leur voyons une chance de briller au plus haut niveau en 2021 ! Dites-nous ce que vous en pensez en écrivant à jdg@jourdegalop.com. Vous avez sans doute, vous aussi, une pépite cachée dans le reflet de vos jumelles !  

Par Christopher Galmiche

HAUT LES CŒURS (H4)

(Saddler Maker & Maîtresse de Maison, par Video Rock)

Pr./El. : Haras de Saint-Voir

Entr. : F. Nicolle

Troisième pour ses débuts dans l’important Prix Emilius, Haut les Cœurs a confirmé lors de sa sortie suivante. Il a remporté le Prix Robert de Lipowski de 12 longueurs, rien que ça ! Une fois la dernière haie franchie, il a accéléré de lui-même, déployant une belle action pour l’emporter avec beaucoup de marge. Pas précoce, mais estimé, Haut les Cœurs devrait nettement progresser et il a les moyens de faire partie des meilleurs de sa promotion. D’autant plus que son père, Saddler Maker, actuellement en tête des étalons ayant des produits avec un Racing Post Rating supérieur à 100 outre-Manche, est connu pour faire des chevaux qui progressent avec le temps. Du côté maternel, il y a aussi des éléments qui sont devenus d’excellents chevaux avec l’âge comme son frère Tir au But (Trempolino), vainqueur du Grand Steeple d’Enghien (Gr2) et du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2).

HISTORIEN (H4)

(Coastal Path & Une Belle Histoire, par Epalo)

Pr./El. : Haras de Saint-Voir

Entr. : N. de Lageneste

Nicolas de Lageneste a eu une formidable promotion de 4ans en 2020 et la génération qui suit a l’air d’être excellente également. Un autre de ses jeunes a retenu notre attention pour cette liste : Historien. Très bon vainqueur en plat pour sa troisième sortie dans cette discipline, Historien n’a pas raté ses premiers pas en obstacle dans le Prix Finot des AQPS, le Prix Isopani. Au bout de la ligne d’en face, puis dans le tournant final, il a déployé une action magnifique et il avait déjà course gagnée entre les deux dernières haies. À l’issue de l’épreuve, son mentor nous avait dit : « Il me rappelle Rendons Grâce et Homme du Jour par son attitude et son tempérament. Nous l’aimons depuis longtemps. » Historien peut aussi faire son entrée parmi l’élite en 2021.

HOLA QUE TAL (H4)

(Saddler Maker & Quizas Jolie, par Video Rock)

Pr. : Écurie Mme J. Cyprès/E. Clayeux/L. Couétil

El. : J. Cyprès & L. Couétil

Entr. : E. Clayeux

Racheté 195.000 € à la vente d’automne Arqana, Hola Que Tal pourrait bien faire le bonheur des passionnés d’obstacle dans les prochains mois. Ce grand poulain estimé n’a rien à envier aux vainqueurs de point-to-points qui font afficher des sommes folles par-delà la Manche et la mer d’Irlande. Cinquième d’une bonne cuvée du Prix Isopani, il a progressé au fil des sorties sans avoir pris des courses dures. Battu deux fois par Le Petit Nice (Top Trip), futur vainqueur du Prix André Masséna (L), il a le physique pour faire un excellent cheval d’âge et surtout un cheval de steeple. Comme son frère D’Jango (Balko), vainqueur du Prix du Président de la République (Gr3), il va s’épanouir sur les gros obstacles. C’est assurément un cheval d’avenir.

GEX (H4)

(Khalkevi & Mexcala, par Astarabad)

Pr. : Lord Daresbury & Écurie Mme J. Cyprès

El. : J. & Mme J. Cyprès

Entr. : E. Clayeux

Autre poulain estimé de la maison Clayeux, Gex a fait un truc en débutant dans le Prix Charles du Breil à Pau. Le représentant de la casaque Daresbury est venu avec beaucoup de gaz sur les talons des leaders dans le tournant final. Bien qu’il ait trébuché à la réception de l’avant-dernière haie, il a pris aisément l’avantage cent mètres plus loin. Et, sitôt la dernière haie passée, son jockey l’a cadencé et Gex s’est envolé en passant la surmultiplié. Treize longueurs ont sanctionné sa supériorité. Comme beaucoup de ses compagnons d’entraînement, il va venir avec le temps et doit s’affirmer comme un cheval de haut niveau et ainsi faire honneur à sa tante Chuchoteuse (Astarabad), la petite reine d’Enghien, et à son oncle Whisper (Astarabad), vainqueur de Gr1 en Angleterre. On l’a revu en piste ce jeudi à Pau, dans le Prix Yves Baradat, face à des concurrents plus expérimentés, et la première impression a été confirmée puisqu’il a gagné toute la course. Sur le plat, il a reproduit sa fameuse accélération de ses débuts, laissant sur place ses rivaux. Il a tout du bon cheval, la tête, le physique, l’accélération et le comportement en piste. Désormais invaincu en deux sorties, il a les moyens de faire honneur à ses origines et de devenir un grand de l’obstacle !

JOLY HÉRITIÈRE (F4)

(Network & Joly Cœur, par Mont Basile)

Pr. : Élevage d’Ainay/E. Clayeux/L. Montaron

El. : S. Milaveau

Entr. : E. Clayeux

Joly Héritière a débuté dans un excellent style dans le Prix Pierre de Lassus à Pau. Elle a tracé une belle ligne droite sans faire un effort démesuré pour ses débuts et elle s’est classée quatrième. Lors de sa sortie suivante, la pouliche défendant les couleurs de l’élevage d’Ainay a gagné avec de la marge. Estimée, elle est appelée à bien vieillir comme sa sœur Joly Nelsa (Brier Creek).

MOT POUR MOT (H4)

(Martaline & Maia Eria, par Volochine)

Pr. : Écurie Victoria Dreams

El. : J.-Ph. Dubois

Entr. : J.-Ph. Dubois

Le premier chef-d’œuvre de la championne Maia Eria (Volochine) ? Ce sera peut-être Mot pour Mot. Auteur de débuts discrets mais corrects dans le Prix Emilius, il a montré de très nets progrès lors de sa sortie suivante, comme cela arrive fréquemment avec les pensionnaires de Jean-Philippe Dubois. Il a ainsi remporté le Prix de Craon, qui a régulièrement révélé de bons chevaux. Après le saut de la dernière haie, il paraissait battu, mais il a été capable de produire un bon coup de reins pour venir l’emporter nettement. Son jockey, Félix de Giles, avait dit : « Mot pour Mot nous a fait une belle surprise aujourd’hui. Je l’avais bien aimé lors de ses débuts à Auteuil face à de bons chevaux. Il avait été très bébé, il n’avait pas compris ce qu’on lui demandait, partant à quinze longueurs du peloton et sautant fort. Il nous avait montré qu’il avait énormément de marge. Mais aujourd’hui, il a fait un truc. Il a vite compris son métier et il a été très professionnel. Il a été très impressionnant dans sa manière de sauter. Il fera un bon cheval de steeple l’année prochaine. » En vieillissant, Mot pour Mot peut devenir un cheval de Groupe.

NIKOS HAS (H4)

(Great Pretender & Nice to Meet You, par Martaline)

Pr./El. : Hamel Stud

Entr. : F. Nicolle

Pour sa deuxième sortie, Niko Has a laissé une belle impression en remportant de dix longueurs le Prix Piomarès. Dans la phase finale, personne n’a pu le suivre et il s’est imposé dans le style d’un poulain fait pour Auteuil, capable de briller à un très bon niveau dans le futur. D’ailleurs, son entourage l’avait engagé dans le Prix Général de Saint-Didier (Gr3) en fin de saison. Ce neveu de l’étalon Nirvana du Berlais (Martaline) devrait s’affirmer avec le temps.

RIVER FLIGHT (M4)

(Camelot & Karly Flight, par Mansonnien)

Pr. : Écurie P. Boiteau/Écurie Hub de Montmirail/A. Chaillé-Chaillé/J.-C. Ernest Delhumeau/Écurie Challenger

El. : P. Boiteau

Entr. : A. Chaillé-Chaillé

River Flight a progressé à chaque sortie, gagnant à l’automne les Prix Robert Weill (L) et Chalet. Son entourage a pris son temps avec lui, pour le fabriquer mentalement. Il est froid, saute bien et réagit au bouton quand il enclenche. En 2021, il n’aura plus vraiment le choix des engagements et devra courir les Groupes. Mais il a la pointure pour en remporter plusieurs. Et ainsi s’assurer une place dorée au haras. En effet, encore entier, il a un pedigree qui séduit puisqu’il est issu de Camelot, un fils de Montjeu, dont le sang plaît aux éleveurs d’obstacle, et d’une championne comme Karly Flight (Mansonnien). Il est aussi le frère de Spider Flight (Montjeu), un étalon trop vite disparu, mais qui avait produit Spinozzar, lauréat du Prix Général de Saint-Didier (Gr3).

COLBERT DU BERLAIS (H4)

(Poliglote & Hermine du Berlais, par Saint des Saints)

Pr. : S. Munir & I. Souede

El. : J.-M. Lucas & Ballantines Racing Stud

Entr. : M. Rolland

Avec peu de 3ans en 2020, Marcel Rolland a su exploiter à la perfection son bataillon de jeunes sauteurs. Il y a eu bien sûr Hôtesse du Chenet (Martaline), qui a tout raflé sur son passage. Mais d’autres jeunes pousses ont laissé des promesses. C’est le cas de Colbert du Berlais. Ce grand poulain alezan devrait être meilleur avec le temps. Honorable cinquième en débutant à Auteuil dans un bon lot, il a fourni une superbe fin de course lors de sa deuxième sortie à Compiègne. Il a terminé très vite à la troisième place juste derrière Le Petit Nice et Hola Que Tal. C’est assurément un élément d’avenir.

ASTADAME (F4)

(Poliglote & Astaradame, par Astarabad)

Pr. : R. Corveller & A. Chaillé-Chaillé

El. : R. Corveller

Entr. : A. Chaillé-Chaillé

Astadame est certainement la meilleure maiden de France sur les obstacles. Trois fois placée en trois sorties, elle a fait galoper jusqu’au bout Hôtesse du Chenet (Martaline) dans le haras d’Étreham Prix Magne (Gr3). Absente ensuite, la représentante de Richard Corveller est une pouliche de classe qui ne restera pas maiden très longtemps.