L’A.N.J. vigilante sur les stratégies promotionnelles des opérateurs

Institution / Ventes / 26.01.2021

L’A.N.J. vigilante sur les stratégies promotionnelles des opérateurs

Depuis la réforme de la régulation sur les jeux d’argent intervenue en 2020, tous les opérateurs, qu’ils soient en concurrence ou en monopole, doivent soumettre chaque année à l'approbation de l'Autorité nationale des jeux leur stratégie publicitaire ou promotionnelle. Réunis en séance plénière le 21 janvier, l’A.N.J. a donc examiné l’ensemble des stratégies au regard des objectifs de la politique de l’État en matière de jeux d'argent et de hasard et plus particulièrement, la prévention du jeu excessif ou pathologique et la protection des mineurs.

Dans un communiqué publié mardi, il ressort que pour les deux opérateurs en situation monopole, à savoir le PMU et la FDJ, l’A.N.J. sera particulièrement vigilante. Envers ces deux opérateurs, l’Autorité indique « nourrir une préoccupation sérieuse au regard notamment de la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union Européenne et du Conseil d’État qui rappelle que les efforts publicitaires des monopoles doivent demeurer mesurés et strictement limités à ce qui est nécessaire pour canaliser les consommateurs vers les réseaux de jeu contrôlés ».  L’autorité ajoute : « En lien avec cette jurisprudence, l’A.N.J. sera vigilante à ce que toute campagne publicitaire ou promotionnelle de ces opérateurs ne s’abrite pas derrière des arguments d’intérêt général pour donner une image du jeu positive ou le justifier. »

Par ailleurs, cet examen a mis en évidence des points de vigilance, communs à tous les opérateurs (les 14 agréés, la FDJ et le PMU), qui justifient d’assortir de conditions les décisions d’approbation :

- une augmentation substantielle des budgets publicitaires de 26 % par rapport à 2019 avec des campagnes d’envergure autour des grands événements sportifs qui sont prévus cette année (notamment l’Euro de Football et Jeux Olympiques de Tokyo) ;

- un ciblage renforcé des jeunes avec le recours à des stratégies de marketing digital sur les réseaux sociaux Snapchat et TikTok particulièrement suivis par des mineurs ;

- une stimulation active du joueur ayant pour effet d’intensifier les pratiques de jeu et le recrutement de nouveaux joueurs (bonus, personnalisation de l’offre).