Le mot de la fin : Indian Charlie

Le Mot de la Fin / 11.01.2021

Le mot de la fin : Indian Charlie

We never let the truth get in the way of a good story : nous ne laissons jamais la vérité se mettre en travers d’une bonne histoire. C’est le slogan d’Indian Charlie, publication souvent satirique, presque toujours grinçante, devenue une institution aux États-Unis : aux ventes, aux grands meetings américains, on allait chercher sa copie du journal ! Des copies de plus en plus rares, Indian Charlie étant régulièrement interdit de distribution au fil des années… On y lisait quelques fausses informations humoristiques et on y découvrait de drôles de surnom : Chumpy Brown pour Chad Brown, Bobblehead "Bob" Baffert… Indian Charlie, c’est aussi le nom d’un excellent cheval né en 1995, gagnant d’un Santa Anita Derby (Gr1) et père d’Uncle Mo.

Lundi, la dernière page d’Indian Charlie a été publiée : dernière pour la plus récente, mais aussi dernière des dernières. Et oui, après 27 ans d’existence – première édition le 14 avril 1994 –, Indian Charlie, c’est fini ! Une décision prise pour de « multiples raisons et pas liée à un seul facteur. » La Covid-19, par exemple, avec les huis-clos de ventes comme des courses qui ont grandement empêché les contacts avec les professionnels. Des « erreurs que nous avons faites l’an passé », ou encore « le fait d'avoir réalisé que, d’une certaine manière, notre temps était passé. Eh, cela arrive. » Derrière la publication, on retrouve Ed Musselman, lequel aura beaucoup fait discuter dans le monde des courses américaines : de vrais fans, de vrais détracteurs et une bonne dose de polémiques... C’est la toute dernière édition et, en bon Indian Charlie, elle a sa dose d’insolence et devrait faire parler d’elle ! Elle est disponible ici. (lien https://www.indiancharlie.com/current/)