Parieurs

Le Mot de la Fin / 08.01.2021

Parieurs

Le mot de la fin : Parieurs

En 2020, les parieurs américains ont misé un tiers de plus sur chaque réunion de courses par rapport à 2019. La moyenne des enjeux s’est fixée à 3,3 millions de dollars (2,68 M€) par réunion, ce qui a permis au chiffre d’affaires total de franchir le cap des dix milliards (10,92 Mds$, 8.886 M€), en légère baisse (-0,98 %), et ce malgré une réduction sensible de l’activité, car nous sommes passés de 4.425 à 3.302 réunions (-25,3 %). Il s’agit d’un résultat exceptionnel et cela est dû au fait que les enjeux ont progressé de 9,49 % lors du second semestre. La réunion d’ouverture de Santa Anita, le 26 décembre, a même affiché un record avec 23 millions de dollars (18,71 M€) sans un seul turfiste dans les tribunes, sachant que le réseau en dur, les cafés avec PMU, n’existe pas dans la grande majorité des États et que presque tous les enjeux sont en ligne. L’explication ce chiffre quasiment stable pour les courses est très simple : les parieurs n’ont aucun moyen de placer leurs mises sur les autres jeux d’argent. Les casinos sont fermés et les paris sportifs légaux (dans les quelques États qui les permettent) et illégaux (il y en a beaucoup) ont baissé. En revanche, côté allocations, la donne est différente. Elles sont passées à 869 millions (707,13 M€), en baisse de 25,5 %. Le scénario est toutefois moins dramatique qu’il n’y paraît, car le recul a été très fort durant le premier semestre, avec beaucoup de réunions annulées et un calendrier chamboulé. La moyenne des allocations par réunion a en fait baissé de 0,2 %.