MAGIC MILLIONS GOLD COAST

International / 14.01.2021

MAGIC MILLIONS GOLD COAST

MAGIC MILLIONS GOLD COAST

LE FAIT MARQUANT

Aquis & Phoenix, têtes de liste des acheteurs

L’association entre Tony Fung (le patron d’Aquis Farm) et Phoenix Thoroughbred a acheté deux des trois lots millionnaires de la troisième session de Magic Millions. Il y a deux ans, avant les déboires de l’entité d’Amer Abdulaziz, ils avaient déjà acquis ensemble six yearlings pour cinq millions. Parmi eux figurait Farnan (Not a Single Doubt), lauréat des Golden Slipper l’année dernière. Cette année, Tony Fung et Phoenix ont déjà acheté 13 yearlings pour 9,38 millions de dollars australiens (5,96 M€). Jeudi, les associés ont posé une enchère en ligne de 1,8 million (1,14 M€) pour le top price, un poulain par Not a Single Doubt (Redoute’s Choice), premier produit de la lauréate de Gr2 à 2ans, One More Honey (Onemorenomore). Shane McGrath, directeur d’Aquis Farm, a déclaré : « C’est un poulain magnifique, issu d’un très bon haras. Notre associé était devant son ordinateur et il nous a dit qu’il a aimé poser les enchères directement. Tout le monde le voulait. » C’est pour un million (636.140 €) que l’association a eu un autre Not a Single Doubt, premier produit de Medaglia Valore (Medaglia d’Oro). Au total, Aquis et Phoenix ont acheté six produits de l’étalon d’Arrowfield Farm, désormais retraité. Les yearlings en vente cette année sont issus de son avant-dernière génération (très réduite, avec 44 produits). En 2020, il a 64 foals. Not a Single Doubt, qui avait débuté en 2005 au tarif abordable de 13.750 AU$ (8.800 €), a fini à 110.000 AU$ (70.000 €). Il a donné 47 lauréats de Groupe, dont 14 de Gr1.

L’INDICATEUR CLÉ

Huit millionnaires en trois sessions

Le troisième lot millionnaire de la session est une propre sœur de la bombe Loving Gabby (I Am Invincible). Il a été adjugé pour 1,2 million (763.500 €) à Ciaron Maher et Nxt Level Syndication. En trois sessions, huit yearlings ont franchi la barre du million. C’est deux de moins que durant toute la vente 2020, une édition où le book 1, étalé sur quatre jours au lieu de cinq, offrait 74 lots de moins. Pour établir une comparaison fiable avec 2020, il faudra donc attendre samedi. Toutefois, certains indicateurs laissent à penser que la vente est sur de bons rails avec 134,4 millions (85,49 M€) pour 522 vendus et un prix moyen de 257.471 AU$ (163.800 €), en hausse de 2,1 %. Le taux de vendus (88 %) a aussi progressé. Barry Bowditch, directeur de Magic Millions, a déclaré : « Avoir trois lots vendus à plus d’un million est un très bon résultat, mais on constate aussi que le marché est très dynamique pour les différentes gammes de prix. Nous avons encore beaucoup de beaux yearlings à vendre lors des deux dernières sessions. »

ET LA FRANCE ?

Almanzor, le meilleur des débutants

Le top price des yearlings issus d’étalons de première génération est un produit d’Almanzor (Wootton Bassett). Ultra Thoroughbred Racing et Baystone Farm ont posé l’enchère gagnante à 800.000 AU$ (509.000 €) pour le troisième produit de la placée de Gr2, Lazumba (Sebring). Ce montant constitue un record pour le jeune étalon du haras d’Étreham et Cambridge Stud. Son produit le plus cher était jusqu’à présent celui décroché par un élève du haras de Saint Pair acheté 250.000 Gns (295.000 € par Mike Ryan dans le book 1 de Tattersalls en octobre. La réussite d’Almanzor est d’autant plus impressionnante qu’à Magic Millions, le marché est surtout axé sur la vitesse et la précocité.