MAGIC MILLIONS - GOLD COAST YEARLING SALE : Malgré le Covid, le record est tombé

International / 15.01.2021

MAGIC MILLIONS - GOLD COAST YEARLING SALE : Malgré le Covid, le record est tombé

Gold Coast (AU), vendredi

LE FAIT MARQUANT

Malgré le Covid, le record est tombé

Pas moins de 80 yearlings passeront sur le ring samedi soir. Juste après la grande réunion, à Gold Coast, où sont distribués 9,5 millions de dollars australiens d’allocations aux chevaux achetés chez Magic Millions. Mais le book 1 australien, une boutique de vitesse et de précocité, a déjà battu le record de l’année dernière. Le chiffre d’affaires a franchi le cap des 180 millions de dollars australiens, se fixant à 180,13 millions (115,08 M€). C’est une hausse de 1,5 %, avec un taux de vendus qui a progressé, pour atteindre 88 %. Le prix moyen atteint 255.142 Au$ (163.000 €) et il a progressé de 2 %. L’élargissement du book 1 a donc bien fonctionné. Vendredi, trois lots ont atteint les sept chiffres. Pour un total de onze depuis le début de la vente, soit un de plus qu’en 2020. Le top price de la quatrième session est revenu à Tom Magnier pour un poulain issu de Not a Single Doubt (Redoute’s Choice) et de l’inédite Soleil Brûlant (I Am Invincible). Il a fait tomber le marteau à 1,5 million (958.000 €). Tom Magnier a déclaré à la presse australienne : « C’est une souche bien connue, qui nous a donné Yes Yes Yes (Rubick), un jeune étalon que nous avons beaucoup soutenu. L’objectif est toujours le même : produire des étalons. Et les yearlings que nous avons achetés sont issus de reproducteurs très populaires. »

L’INDICATEUR CLÉ

Les acheteurs de Hongkong foncent

Les deux autres millionnaires sont un mâle par Written Tycoon (Iglesia), adjugé 1,2 million (766.700 €) à l’antenne australienne de Spendthrift Farm, et un Snitzel (Redoute’s Choice), acheté 1,05 million (670.800 €) par Kitchwin Hills. Les restrictions dues au Covid ont engendré une baisse des investissements des acheteurs étrangers. Ces derniers n’ont pas pu venir à la vente en personne. En définitive, les achats des propriétaires étrangers ont atteint 16,28 millions (10,4 M€) pour 52 sujets. L’année dernière, ils étaient un peu plus de 80 pour 21,68 millions (13,85 M€). Mais il faut savoir que Spendthrift et Phoenix – pour ne citer qu’eux – sont comptabilisés comme entités australiennes. De plus, les acheteurs de Hongkong ont investi 9,1 millions (5,81 M€) pour 29 lots. L’année dernière, ils avaient déboursé 7,97 millions (5,09 M€) pour 33 yearlings.

ET LA FRANCE ?

Sept fois le prix de saillie pour les Shalaa

Le seul dernier produit d’Almanzor (Wootton Bassett) n’a pas atteint son prix de réserve. Mais l’étalon a réalisé une très belle vente de yearlings et il est attendu d’ici deux semaines en Nouvelle-Zélande. Les yearlings de la deuxième génération de Shalaa (Invincible Spirit) ont connu une belle réussite. L’étalon du haras de Bouquetot, qui fait la navette avec Arrowfield, a déjà eu son premier lauréat de Groupe en Australie, le prometteur Shaquero. Ce dernier a été acheté l’année dernière pour 160.000 Au$ (102.200 €) et samedi il aura une bonne chance – pour l’entraînement de Chris Waller – dans le Magic Millions 2YO Classic, une course à deux millions d’allocations. Shalaa a eu un millionnaire parmi ses 21 yearlings vendus à un prix moyen de 220.238 Au$ (147.700 €). C’est presque sept fois son tarif, qui est de 33.000 Au$ (21.080 €).