Maxime Jarlan s’est éteint

Courses / 21.01.2021

Maxime Jarlan s’est éteint

C’est une figure des courses et de l’élevage du Sud-Ouest qui s’est éteinte mercredi soir, des suites d’une longue maladie. Maxime Jarlan, 76 ans, était une personnalité à part de notre univers. Sa casaque vert et jaune a été portée au plus haut niveau par des chevaux comme Maiguri (Panis), plusieurs fois placé de Gr1, Myasun (Panis), double lauréat de Groupe, Désert Blanc (Desert Style), gagnant du Prix du Pin (Gr3) sous les couleurs Jarlan après avoir entamé sa carrière d’étalon au haras du Hoguenet, ou, plus récemment, Alistair (Panis), gagnant du Prix Texanita (Gr3). Tous ces chevaux ont un point commun : ils sont issus d’étalons "Jarlan". Alain Chopard, qui était associé dans plusieurs d’entre eux et est resté très lié à Maxime Jarlan, nous a raconté : « Nous nous étions associés sur Indian Rocket, acheté en Angleterre par l’intermédiaire de FBA. On peut dire que c’est l’étalon qui m’a lancé. Il a été plusieurs fois tête de liste des pères de 2ans. Il a aussi eu Panis, qui a fait la monte au Quesnay, au Hoguenet avant d’arriver chez moi. On pourrait citer Namid, Maiguri, Desert Style, même si ce dernier n’est jamais venu chez moi. Maxime Jarlan, que je connais depuis près de vingt ans, était un vrai passionné d’élevage. Ce qu’il aimait, c’était être au contact de ses poulains, les caresser… Il avait d’ailleurs acheté un petit haras à une demi-heure de chez moi, mais continuait à m’envoyer ses poulinières pour les mises-bas. Il se savait condamné et il est parti sans souffrance, ses enfants à ses côtés. Ces derniers ne comptent pas poursuivre l’œuvre de leur père dans les chevaux. »

Maxime Jarlan avait fait sa carrière professionnelle dans l’univers des grandes surfaces, mais il s’était retiré des affaires assez tôt, pour se consacrer à sa passion des pur-sang.

La rédaction de Jour de Galop présente à la famille et aux proches de Maxime Jarlan ses condoléances émues.