Mise en cohérence des allocations et uniformisation des conditions

Institution / Ventes / 18.01.2021

Mise en cohérence des allocations et uniformisation des conditions

Lors de sa réunion du lundi 11 janvier, le Conseil d’administration de France Galop a validé un travail technique réalisé par les équipes programme et régions de France Galop visant à mettre en cohérence les allocations de courses. Jusqu’à présent, des hippodromes de même catégorie et des courses d’un même niveau présentaient des montants d’allocations qui pouvaient être différents.

Le projet de mise en cohérence des allocations de courses, élaboré après consultation du Conseil du plat et du Conseil de l’obstacle, permettra de proposer des allocations identiques pour des mêmes catégories de courses courues sur des hippodromes de même catégorie, et ce sans rompre les équilibres de répartition des allocations qui existaient entre les catégories de courses d’une part, et le programme parisien et régional d’autre part.

Par exemple, en 2020 il existait quatre niveaux d’allocations pour les courses d’inédits de 2ans en plat : de 20.000 € à 27.000 € sur le programme parisien et de 16.000 € à 18.000 € en régions. À compter du 1er mars 2021, le programme affichera deux niveaux d’allocations : 27.000 € en région parisienne et 18.000 € pour les hippodromes régionaux.

Ce plan s’applique au programme national dédié aux jeunes chevaux 2ans et 3ans en plat et à l’ensemble du programme en obstacle. Cette réforme sera étendue aux chevaux d’âge en plat dans un second temps.

Cette harmonisation présente plusieurs avantages. Elle renforcera la lisibilité du programme pour les acteurs des courses en déclinant une cohérence des allocations programmées. Elle simplifiera également les projections budgétaires.

Cette mise en cohérence des allocations s’accompagnera de quelques évolutions concernant les catégories d’hippodromes. Dans un premier temps :

- six hippodromes de plat passeront de 1re catégorie à pôle régional : Dax, Tarbes, Aix-les-Bains, Mont-de-Marsan, Le Mans et Cholet

- deux hippodromes d’obstacle changent de statut : Compiègne passe de pôle régional à pôle national et Senonnes passe de catégorie 2A à 1re catégorie.