Objectif Saudi Cup pour Mishriff

International / 11.01.2021

Objectif Saudi Cup pour Mishriff

Gagnant du Prix du Jockey Club (Gr1) et du Prix Guillaume d’Ornano - Haras du Logis Saint-Germain (Gr2) l’an passé, Mishriff (Make Believe) est resté à l’entraînement à 4ans et son premier objectif de l’année sera la Saudi Cup, le 20 février prochain. Le représentant du prince Faisal devrait donc retourner à Riyad, sur les terres de son propriétaire. Un déplacement assez logique, d’autant que Mishriff connaît déjà la piste en dirt de l’hippodrome puisque, en février 2020, il a pris la deuxième place du Saudi Derby derrière le japonais Full Flat (Speightstown).

Ted Voute, manager des intérêts du prince Faisal, a dit à Horse Racing Planet : « La Saudi Cup est l’objectif de Mishriff. En étant réaliste, il n’y a pas grand-chose pour lui avant Royal Ascot. John [Gosden, ndlr] et le prince en ont discuté à la fin de l’année dernière et, s’il a un bon numéro à la corde, nous espérons qu’il ait une belle chance. Le prince n’a pas vu le cheval depuis un an et la course a lieu dans son pays, même si ce n’est pas l’unique raison pour cette tentative. Il faut faire ce qu’il y a de mieux pour le poulain, il a très bien couru là-bas l’an passé et est en pleine forme. C’est sur 1.800m, et non pas 2.000m. Je pense qu’il sera engagé dans la Dubai World Cup (Gr1) aussi et, s’il court bien, ce pourrait être une option. » David Egan devrait être en selle.

Charlatan, la Saudi Cup plutôt que la Pegasus. Beaucoup de choses ont changé en quelques années… En 2018, la Pegasus World Cup était la course la plus dotée au monde, avec la bagatelle de 16 millions de dollars. En 2021, comme en 2020, elle propose trois millions de dollars alors que l’Arabie Saoudite a lancé la Saudi Cup et ses 20 millions de dollars l’an passé. Au royaume des "méga-courses", le dollar est roi et la Pegasus World Cup n’a plus la cote : elle n’est même plus une méga-course sous son format actuel. Le Gr1 de Gulfstream va peut-être perdre un de ses principaux attraits au profit de la course saoudienne : Charlatan (Speightstown). Le 4ans entraîné par Bob Baffert n’est pas classique – il ne les a pas courus – mais, début 2020, il faisait partie des espoirs pour la Triple couronne de l’entraîneur. Charlatan reste sur une victoire impressionnante dans les Malibu Stakes (Gr1), le 26 décembre, et il serait un drôle d’opposant à Mishriff s’il venait à faire le déplacement.

Bob Baffert a dit : « La Saudi Cup est pour le moment dans nos plans. J’ai encore une semaine pour changer d’avis mais l’autre course [la Pegasus World Cup, ndlr] arrive peut-être vite pour lui après une longue absence, et il a gagné en force [les Malibu Stakes, ndlr], ce qui m’inquiète un peu. J’aime bien le fait que la course saoudienne soit sur 1.800m, car Charlatan a beaucoup de vitesse. C’est un défi, mais c’est une course à 20 millions de dollars. C’est beaucoup d’argent. »