Prix Gérard Sereys (Cross-country) : Dénalie Bellevue, net et sans bavure

Courses / 14.01.2021

Prix Gérard Sereys (Cross-country) : Dénalie Bellevue, net et sans bavure

Prix Gérard Sereys (Cross-country)

Dénalie Bellevue, net et sans bavure

Gagnante à Pau il y a un an du Prix Ferdinant Riant (Cross-country), Dénalie Bellevue (Full of Gold) s’est imposée pour la deuxième fois sur l’hippodrome du Béarn dans ce Prix Gérard Sereys, sous la selle de Romain Julliot. Partie aux avant-postes en compagnie d’Elegant Star (Kapgarde), la représentante de Gildas Martin et d’Éric Leray s’est retrouvée seule en tête suite à la chute de la favorite à la banquette irlandaise. Impériale dans la diagonale, Dénalie Bellevue a mis un uppercut à ses rivaux à la réception de la haie vive. Personne n’a été en mesure de venir la chercher, et la jument s’est imposée facilement par cinq longueurs et demie. Dyam’s d’Anjou (Ballingarry) a bien fini pour s’emparer de la deuxième place, trois longueurs devant Fayas (Poliglote), qui a résisté in extremis à la bonne fin de course de Vif Ardent (Network).

Le Grand Cross n’est pas exclu. L’entraîneur de Dénalie Bellevue, Erwan Grall – dont il s’agit de la première victoire dans la spécialité –, nous a dit : « C’est une excellente sauteuse. La dernière fois, elle avait besoin de courir, mais nous étions confiants aujourd’hui. Nous l’avons munie d’une paire d’œillères australiennes, et ça a payé. Je remercie Éric Leray, qui m’a fait découvrir les chevaux de course ici du temps de Fairplay (Grand Trésor), et qui m’a confié la jument pour le meeting. C’est un honneur de gagner en cross pour lui. Dénalie Bellevue ne va pas avoir beaucoup d’options au niveau des engagements : si elle rentre bien, le Grand Cross de Pau (L) est une possibilité. »

Issue d’une sœur de Goliath du Berlais. Élevée par Jean-Pierre Bichon, Dénalie Bellevue est une fille de Sister du Berlais (Turgeon), qui n’a pu se mettre en évidence en quatre sorties en obstacle. Dénalie Bellevue est le premier produit de la poulinière, qui a un 4ans inédit nommé Robert d’Ores (Great Pretender), exporté en Irlande en fin d’année 2019. La deuxième mère, King’s Daughter (King’s Theatre), a gagné le Prix Bournosienne (Gr3, à l’époque) et conclu troisième du Prix Amadou (Gr2), entre autres. Elle a notamment donné l’étalon Goliath du Berlais (Saint des Saints), vainqueur des Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), Jean Stern (Gr2), Fleuret et Duc d’Anjou (Grs3). On lui doit également James du Berlais (Muhtathir), lauréat des Prix Questarabad et Pierre de Lassus (Grs3) et deuxième des Prix Alain du Breil et Renaud du Vivier (Grs1), et Queen du Berlais (Muhtathir), deuxième du Prix d’Iéna (L). La troisième mère, Bint Bladi (Garde Royale), s’est imposée à 3ans sur les haies d’Auteuil et a conclu deuxième du Prix de Chambly (devenu Gr3). Outre King’s Daughter, elle a produit Lyreen Legend (Saint des Saints), gagnant du Memorial Novice Hurdle (Gr2) et deuxième du RSA Chase (Gr1), entre autres.

Goldneyev

Gold Away

Blushing Away

Full of Gold

Sillery

Funny Féerie

Funny Pearl

DÉNALIE BELLEVUE (F8)

Caro

Turgeon

Reiko

Sister du Berlais

King’s Theatre

King’s Daughter

Bint Bladi