Vente Osarus 100 % obstacle : pour 125.000 €, Grâce à Vous Enki s’envole pour l’Angleterre

Institution / Ventes / 12.01.2021

Vente Osarus 100 % obstacle : pour 125.000 €, Grâce à Vous Enki s’envole pour l’Angleterre

Cette édition de la vente 100 % obstacle d’Osarus – initialement prévue le 7 novembre – a été difficile et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Comme toujours, dans cette situation, on peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Du côté du positif, il y a la bonne valorisation d’un cheval comme Grace à Vous Enki (Dream Well), le top price à 125.000 €. Par l’intermédiaire de Joffret Huet, il va être exporté outre-Manche. Tout le monde, acheteurs comme vendeurs, s’accorde pour dire qu’Osarus et cette vacation sont importants pour la filière. Et tous les acteurs souhaitent que ce rendez-vous se pérennise. Comme dans le cas d’un hippodrome, lorsqu’une vente n’est pas reconduite, c’est le périmètre de l’ensemble de notre univers qui se rétrécit.

Baisse des indicateurs. Mardi à Maisons-Laffitte, le démarrage fut très calme. À mi-parcours, le taux de vendu était d’ailleurs d’à peine 36 %. Mais avec la deuxième partie, et notamment l’arrivée des wild cards (comme le top price), la situation s’est sensiblement améliorée. Au final, après le dernier coup de marteau, 51,19 % des lots présentés ont changé de main (contre 71,74 % l’année dernière). À l’heure où nous écrivons ces lignes, le prix moyen s’établit à 11.803 €. Il était de 26.458 € en 2019, où il fut boosté par deux chevaux à plus de 280.000 €, lesquels représentaient un quart du volume. Le report de la vente de novembre à janvier a fait fondre le catalogue : l’an dernier 138 chevaux ont été présentés, contre 84 ce mardi. La médiane passe de 15.000 € à 7.000 €. Logiquement, le chiffre d’affaires est en forte baisse, passant de 2,493 millions à 471.000 €. Un certain nombre d’étrangers avaient fait le déplacement, mais ils étaient souvent en quête d’opportunités. Et après la fin de la vente, les amiables allaient bon train dans les cours.

Les absents ont beaucoup pesé. Emmanuel Viaud, le directeur général de l’agence Osarus, nous a expliqué : « Ce matin, nous avons pu mesurer à quel point le contexte est anxiogène à l’étranger et l’activité a été moins forte dans les cours qu’à l’accoutumée. La situation est difficile avec le Covid et le brexit. Parmi les 50 absents, il y avait beaucoup de chevaux attractifs pour les acheteurs. Leur absence a poussé certaines personnes à ne pas venir et cela a changé la dynamique de la vente. Je tiens à remercier les personnes qui ont joué le jeu du côté des acheteurs comme des vendeurs. Nous espérons retrouver notre date initiale lors de la prochaine édition – couplée au grand week-end d’Auteuil –, car c’est dans ce contexte que cette vacation a connu ses plus belles éditions. Il faut relancer la machine car tout le monde souhaite que cette vacation continue. »

Grace à Vous Enki pour l’Angleterre

#72           GRÂCE À VOUS ENKI (H5)   Dream Well & Cadiane, par Cadoudal     125.000 €

                 Acheteur : JH Bloodstock Ltd

                 Vendeur : Dominique Bressou pour Madame Patrick Papot

                 Éleveur : Haras Enki

Les chevaux achetés par Joffret Huet ont réalisé une belle année 2020 outre-Manche. C’est notamment le cas de Solo (Kapgarde), lequel a littéralement survolé l'Adonis Juvenile Hurdle (Gr2), Song for Someone (Medicean), lauréat de l’Unibet International Hurdle, du Coral Hurdle et du Betway Kingwell Hurdle (Grs2), Cyrname (Nickname), gagnant du bet365 Charlie Hall Chase (Gr2), Greaneteen (Great Pretender), lauréat de l'Haldon Gold Cup (Gr2), Pic d'Orhy (Turgeon)… Grâce à Vous Enki (Dream Well) va tenter de suivre leur exemple. Après avoir signé le bon à 125.000 €, l’homme de JH Bloodstock nous a confié : « C’est un cheval qui vient d’une bonne famille, il pourrait aller sur les longues distances en Angleterre. Je ne pensais penser par le payer aussi cher, mais un de mes clients le voulait vraiment. » Sous l’entraînement de Dominique Bressou et les couleurs de la famille Papot, Grâce à Vous Enki a gagné un handicap en valeur 62 sur le steeple d’Auteuil au mois d’octobre, avant de créer la surprise en se classant troisième du Prix Morgex (Gr3). Élevé par le haras Enki, ce poulain est un frère de Yala Enki (Nickname), gagnant de dix courses dont le Grand National Trial (Gr3).

Le top des yearlings pour Hervé Bunel

#34           JARDIN D'ÉOLE (M1) Chœur du Nord & Romanead, par Muhtathir    30.000 €

                 Acheteur : Agence BHB

                 Vendeur : Haras de Lonray

                 Éleveur : Jacques Bérès

Élevé par Jacques Bérès, ce tout jeune yearling a été achetée 30.000 € par Hervé Bunel (Agence BHB). Son père, Chœur du Nord (Voix du Nord), a eu ses premiers 3ans sur les obstacles en 2020. Dans sa génération née en 2017, 11 ont été vus en piste, trois ont gagné, dont Baladin de Mesc, troisième du Prix Cambacérès (Gr1) après avoir remporté le Prix des Platanes (L). La mère, Romaneda (Muhtathir), a gagné trois courses en plat avant de passer sur les obstacles. Son premier produit, Pont de Bercy (Fine Grain), est monté en valeur 52 sur les obstacles. La deuxième mère a donné Lessing (Orpen), gagnante du Prix Ronde de Nuit (L) et elle-même à l’origine de The Comissioner (Sea the Stars), troisième du Prix de Fontainebleau (Gr3).

Le frère de Rikoboy pour Hervé Barjot

#53           SOLONIUS (M2) Joshua Tree & Dikanika, par Nickname  24.000 €

                 Acheteur : Pegasus Farm

                 Vendeur : Domaine de l’Étang

                 Éleveur : Jacques Seror

Issu de l’élevage de Jacques Seror, ce poulain de 2ans a été acquis 24.000 € par Hervé Barjot (Pegasus Farm). C’est un fils de Joshua Tree (Montjeu), étalon du haras du Grand Courgeon, qui a donné Top Max, double lauréat de Listed en plat puis exporté au Qatar, où il a déjà gagné, ainsi qu’Hawai Tree, gagnant du Prix Vatalys (L) sur le steeple-chase de Compiègne. Sa mère, Dikanika (Nickname), n’a pas couru, mais elle déjà produit Rikoboy (Enrique), troisième du Prix Vatalys (L) avant exportation. La deuxième mère a donné deux bons chevaux, Highway to Hell (No Risk at All), gagnant du Prix Léopold d'Orsetti (Gr3), et Five O’Clock (Cokoriko), lauréat du Michael Purcell Memorial Novice Hurdle (Gr3)…