Cagnes se rappelle Janine Lefèvre

Courses / 19.02.2021

Cagnes se rappelle Janine Lefèvre

Cagnes se rappelle de Janine Lefèvre

Le 5 mars 1961 était organisée à Cagnes-sur-Mer la première course de cavalières support de paris PMU, remportée par Janine Lefèvre Winkfield. La cinquième édition de l’épreuve portant son nom se disputera dimanche à Cagnes-sur-Mer avec dix cavalières au départ. Soixante ans plus tard, la fille de l’acteur René Lefèvre n’a pas été oubliée, et surtout pas par la "cavalière du siècle", Micheline Leurson, sixième de cette première en 1961 et instigatrice de ce Prix Janine Lefève Winkfield : « J’en avais fait la demande à François Forcioli-Conti qui a tout de suite accepté d’organiser cette course de cavalières au nom de Janine. Passionnée, elle montait très bien et avait très bonne mentalité. Elle a eu la chance de gagner la première course qui nous a toutes lancées. C’est grâce à elle que je dois ma carrière très agréable. Avec l’accord de la société d’encouragement, la société des courses de Cagnes-sur-Mer avait décidé d’organiser la première course PMU officielle pour cavalières en 1961. Nous pouvions alors monter en casaques, ce qui n’était pas le cas avant. C’était une journée particulière car je ne considérais pas Cagnes comme un hippodrome de province. J’en garde un excellent souvenir. Le seul problème, c’est que ce n’est pas moi qui ai gagné ce jour-là (rires). Nous étions attendues au tournant car si Janine avait mal monté, cela aurait eu des conséquences pour la suite. Nous devions cette initiative à Jean Romanet et Marcel Boussac. Ils en ont eu du courage d’organiser des courses pour femmes à l’époque. C’était d’ailleurs un beau clin d’œil de voir Jessica Marcialis remporter le Prix Marcel Boussac (Gr1) l’année dernière. Au départ, j’étais un peu contre les courses mixtes. Je pars du principe que nous n’avons pas les mêmes résistances physiques que les hommes mais nous avons peut-être une meilleure main qu’eux. Actuellement, une dizaine de cavalières montent bien et deux ou trois super bien. Heureusement que je ne monte pas à cette époque car elles m’auraient battue ! La décharge accordée aux femmes jockeys a beaucoup aidé et je trouve qu’il a été raisonnable de la réduire cette année. »