Le mot de la fin : Balanchine

Le Mot de la Fin / 19.02.2021

Le mot de la fin : Balanchine

Le mot de la fin : Balanchine

La championne Balanchine (Storm Bird) s’est éteinte, à l’âge de 30ans, le jour de la course qui porte son nom, à Meydan. Cette jument est devenue une véritable légende et ce d’autant plus que tout au long de sa carrière, elle a donné tort à tout le monde. Élevée par Robert Sangster, issue d’un étalon de Coolmore, elle n’était pas née pour courir sous les couleurs du cheikh Mohammed (surtout lorsque l’on connaît les tensions qui sont apparues plus tard entre les deux superpuissances du galop). Elle a pourtant été acquise suite à deux victoires à 2ans. Après un hiver à Dubaï, ce qui paraissait insensé à l’époque, c’est dans un certain anonymat (et à 20/1) qu’elle s’est classée deuxième des 1.000 Guinées (Gr1)… pour sa rentrée ! Balanchine a ensuite gagné les Oaks (Gr1) devant Wind in her Hair (la mère de Deep Impact), offrant un premier classique à une nouvelle entité : Godolphin. Contre l’avis de tout le monde – dont celui de Dettori ! – le cheikh Mohammed l’a envoyée courir le Derby d’Irlande (Gr1). Face à un lot de mâles de premier plan, elle a remporté le classique de quatre longueurs ! Une crise de coliques a perturbé la suite de sa carrière. Ultime pied de nez, la très bonne et très bien née pouliche a encore une fois défié les statistiques au haras. Balanchine avait en effet tout pour y réussir… mais ce ne fut pas le cas (douze partants, un seul black type).