Lockdown

Le Mot de la Fin / 22.02.2021

Lockdown

Lundi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a dévoilé les grandes lignes du déconfinement progressif (lockdown easing) au Royaume-Uni. Tout est encore provisoire, selon l’évolution de la pandémie de la Covid-19, mais les premières tendances sont là. Les betting shops, si importants pour les allocations des courses britanniques (via les paris sur place ainsi que les droits télévisuels) ne devraient pas rouvrir, au mieux, avant le 12 avril, appartenant à la catégorie des commerces non essentiels. Ce n’est pas forcément la meilleure des nouvelles car la course anglaise attirant le plus d’enjeux, le Grand National de Liverpool (Gr3), a lieu le 10 avril…

Côté accueil du public dans les grands événements sportifs, le plan du gouvernement britannique "condamne" la fin de la saison d’obstacle. Le public pourrait revenir sur les hippodromes ou dans les stades à partir, au mieux, du 17 mai. Et ce ne serait pas "open bar" : le plan prévoit une limite de 4.000 personnes ou 50 % de la capacité de l’enceinte pour les événements en plein air. Ce sera la limite la plus basse qui devra être appliquée : le Derby d’Epsom (Gr1), par exemple, attire autour de 120.000 personnes, mais devra appliquer la règle des 4.000 spectateurs (et non pas 50 % de sa capacité, soit 60.000 personnes si on part sur la moyenne de 120.000 spectateurs). Le plan annonce un autre barème : pour les événements en extérieur avec places assises (les stades), le public pourrait revenir dès le 17 mai avec des limites, soit de 10.000 personnes, soit de 25 % maximum de la capacité (la limite la plus basse devra être choisie). Il pourrait donc y avoir un peu de monde à Epsom ou à Royal Ascot, mais encore bien loin d’un retour à la normale : une venue plus importante (normale ?) du public dans les grands événements n’aura pas lieu avant le 21 juin au mieux. Deux jours après la fin de Royal Ascot.