Prix du Pic Hardi (Maiden) : La démonstration de Perseverants

Courses / 19.02.2021

Prix du Pic Hardi (Maiden) : La démonstration de Perseverants

Prix du Pic Hardi (Maiden)

La démonstration de Perseverants

C’est les sabots bien sur terre que Perseverants (Zoffany) a ouvert son palmarès dans le Prix du Pic Hardi, quelques heures seulement après l’atterrissage sur la planète Mars du robot Persévérance. Le 20 janvier, il s’était classé deuxième sur la fibrée de Cagnes-sur-Mer en se montrant perfectible. Vendredi sur la P.S.F. de Chantilly, le grand poulain bai de Cofinvest, du haras d’Étreham et de Méridian International (Ghislain Bozo) a réalisé une démonstration.

Un très facile succès. Perseverants a pris un bon départ. Le pensionnaire de Christophe Ferland s’est positionné derrière l’animateur, Twin Boy (Myboycharlie), et s’est rapproché à une demi-longueur de ce dernier dans le tournant final. Dans la ligne droite, le futur lauréat allait au-dessus des autres. Stéphane Pasquier a commencé à l’actionner au poteau des 300m. À cet instant, Perseverants s’est envolé vers un très facile succès, sans jamais vraiment puiser dans ses réserves. Cinq longueurs le séparent de Spargi Island (Footstepsinthesand) qui avait montré du caractère au rond de présentation. Le deuxième favori Absurde (Fastnet Rock) est troisième sans démériter.

Monter les échelons gentiment. Son entraîneur, Christophe Ferland, nous a confié : « Malgré son numéro de corde à l’extérieur, il a été très facile. J’avais demandé à Stéphane Pasquier de le laisser galoper. Il a fait une belle ligne droite. La dernière fois il avait fait l’idiot mais là, ça s’est bien passé. Il est allé de l’avant, assez décontracté, à une demi-longueur de l’animateur. Désormais, nous allons monter les échelons gentiment. Cela me semblait assez présomptueux d’engager le poulain dans les épreuves classiques. Il pourrait courir une Classe 2 le mois prochain à Bordeaux. Et puis il est né tardivement donc c’est important de le préserver et de le faire mûrir. Cet engagement était intéressant pour lui donner une bonne leçon avec peu de partants. »

Sa deuxième mère est gagnante de Gr2. Élevé par le haras d’Étreham, Cofinvest et Yacatec Sarl, Perseverants a été présenté à la vente de yearlings Arqana en octobre par le haras d’Étreham mais a été racheté 3.000 €. C’est un fils du regretté Zoffany (Dansili) et de Perle Rare (Distorted Humor), une jument lauréate pour ses débuts à Maisons-Laffitte sur 2.200m. Perseverants est le deuxième produit de sa mère et son premier gagnant. Ghislain Bozo, son copropriétaire, nous a parlé du poulain : « Perseverants est assez tardif. Il a eu une petite opération du nez, et comme c’est le deuxième produit de la mère, nous voulions le garder et le valoriser à l’entraînement. J’avais acheté sa mère à l’époque pour le haras d’Étreham. » Perseverants est issu de la souche des "P" des Wildenstein. La deuxième mère, Peinture Rare (Sadler’s Wells) a remporté le Prix de Pomone (Gr2) et s’est classée deuxième du Prix Royallieu (Gr2, à l’époque) et du Prix Minerve (Gr3). La troisième mère, Peinture Bleue (Alydar), est lauréate des Long Island Handicap (Gr2, 2.200m). Elle a donné le champion Peintre Célèbre (Nureyev), vainqueur du Prix de l’Arc de Triomphe, du Prix du Jockey Club, du Grand Prix de Paris (Grs1) et étalon et Pointilliste (Giant’s Causeway), lauréat du Prix de Barbeville (Gr3) et étalon, entre autres.

Danehill

Dansili

Hasili

Zoffany

Machiavellian

Tyranny

Dust Dancer

PERSEVERANTS (M3)

Forty Niner

Distorted Humor

Danzig’s Beauty

Perle Rare

Sadler’s Wells

Peinture Rare

Peinture Bleue

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 38’’77

1.000m à 600m : 25’’85

600m à 400m : 11’’85

400m à 200m : 11’’07

200m à l’arrivée : 11’’43

Temps total : 1’38’’97