Rispoli et Velazquez bloqués aux États-Unis

International / 19.02.2021

Rispoli et Velazquez bloqués aux États-Unis

Rispoli et Velazquez bloqués aux États-Unis

Jeudi, Umberto Rispoli avait déjà attaché sa ceinture et l’hôtesse lui avait donné son pyjama et un jus d’orange quand les agents de la sécurité l’ont obligé à descendre de l’avion qui, après une escale à Doha, devait lui permettre de se rendre à Riyad pour la Saudi Cup. Le pilote italien, désormais basé en Californie, nous a expliqué : « Je devais partir mercredi après-midi avec Joel Rosario mais suite à des problèmes avec les réservations de vol, nous sommes restés à Los Angeles. Jeudi, je suis arrivé à l’aéroport avec trois heures d’avance et j’ai demandé si mon test Covid était encore valable. Ils m’ont répondu OK, et j’ai attendu trois heures patiemment. On m’a ensuite expliqué que les autorités d’Arabie saoudite demandent un test réalisé au maximum 72 heures avant l’arrivée à Riyad. Le mien expirait une heure et vingt minutes avant l’atterrissage ! Le vol, avec l’escale à Doha, devait durer 22 heures. C’est horrible de perdre la monte dans la course la plus riche du monde pour un problème qu’on pouvait largement régler. Je passe pour un idiot alors que ce n’est pas ma faute. Je me suis excusé auprès de Steve Asmussen et des propriétaires. »

Barzalona sur Max Player, Buick sur Tacitus

Umberto Rispoli a été remplacé par Mickaël Barzalona en selle sur Max Player (Honor Code) dans la Saudi Cup, alors que la monte de Cowan (Kantharos) dans le Saudi Derby sera annoncée plus tard. Le deuxième changement de monte dans la Saudi Cup est celle de Tacitus (Tapit). Johnny Velazquez, lui aussi victime de problèmes d’avion, a dû renoncer. Il était attendu vendredi pour le challenge des jockeys. Sa place en selle au cheval de Juddmonte sera prise par William Buick. Le Jockey Club d’Arabie saoudite a délivré un communiqué : « Les restrictions et les protocoles des tests, associés aux complications des vols annulés, des changements d’horaires et de conditions météorologiques extrêmes, ont perturbé les plans de voyage… Nous comprenons et partageons la déception de John et Umberto. »