Anabaa : un petit tour et il revient

Autres informations / 14.08.2007

Anabaa : un petit tour et il revient

Actuellement en

Australie, où il s'apprête à effectuer une dernière saison de monte en

hémisphère sud, Anabaa (Danzig) doit revenir définitivement en France au Haras

du Quesnay en 2008. La nouvelle de ce retour ravira probablement les éleveurs

français, car le départ du champion sprinter pour les Etats-Unis en 2007 les

avaient privés d'un des meilleurs reproducteurs stationnés en France. Anabaa,

aujourd'hui âgé de 15 ans, est deuxième au classement actuel des étalons en

France grâce aux succès d'Anabaa's Creation, de Loup Breton, de Ranelagh, de No

Dream et de Passager.

Ne rencontrant pas

un fort soutien local, Anabaa n'a sailli qu'une cinquantaine de juments lors de

sa saison à Castleton Lyons dans le Kentucky au prix de 40 000 $, soit environ

30.000 euros. Il avait quitté la Normandie à un prix de saillie de 35 000 € (40

000 € l'année précédente) et il nous revient cette fois au tarif très

inhabituel mais attractif de 27 000 €. « Le haras du Quesnay a souhaité se

positionner utilement vis-à-vis des éleveurs français, a expliqué Martine Head,

animatrice du Haras familial du Quesnay, pour expliquer ce retour assez

prévisible et logique. En effet, Kendor a disparu tandis que certains étalons

connaissent des problèmes liés à leur grand âge. Panis et Iron Mask ont réussi

un très bon début de saison chez nous, mais il leur faut du temps. Je pense que

l'aventure américaine d'Anabaa finira par profiter sur le long terme, car elle

l'a positionné sur le plan international. » Père de 22 gagnants de Groupe dans

le monde, Anabaa était aussi très apprécié en Australie, où son carnet de bal

serait plein à cent juments pour la saison 2007.