Darley, « partenaire stratégique » pour invincible spirit

Autres informations / 21.08.2007

Darley, « partenaire stratégique » pour invincible spirit

Nous le savions depuis quelques jours, mais la

nouvelle n'est devenue officielle que mardi soir : Cheik Mohamed prend 12 parts

dans le syndicat Invincible Spirit (Green Desert) au sein duquel il représente

désormais 26% de l'actionnariat. Nous avons joint John Clarke, le Directeur

Général de l'Irish National Stud, pour recueillir son sentiment sur « l'entrée

» de Darley dans son étalon leader : « J'avais une priorité absolue depuis

quelque temps avec Invicible Spirit, celle de le conserver en Irlande et d'être

sûr qu'il fonctionnerait encore longtemps pour le bénéfice des éleveurs

européens et irlandais. Nous avions été approchés par des courtiers américains

qui étaient très intéressés par notre jeune étalon, et il nous fallait donc un

« partenaire stratégique » qui nous assure le maintien d'Invincible Spirit au

National Stud. C'est dans cet esprit que Cheik Mohamed a acquis 12 parts dans

notre étalon. Nous sommes ainsi rassurés quant à l'avenir européen de notre

reproducteur. 

John Clarke semblait très satisfait de cet

accord qui lui permettait de constituer ce qu'en économie on appelle un «noyau

dur» dans l'actionnariat et d'éviter ainsi les sollicitations étrangères, d'où

qu'elles émanent. Cette nouvelle est d'importance et l'on peut s'attendre à une

augmentation substantielle du prix de saillie 2008 du fils de Green Desert

(Danzig) qui, pour cette année, a fait la monte au tarif de 35.000€.

Il est clair que les éleveurs français sont

concernés à plusieurs chefs par cette nouvelle. Principalement par le fait que

le produit phare d'Invincible Spirit est notre gagnant de Jockey Club, Lawman,

et que chacun s'interroge sur la future destination du champion de Jean- Marie

Béguigné. Il semblerait que des intérêts français majeurs se sont manifestés

pour stationner le cheval en Normandie et que, par ailleurs, les propriétaires

actuels attendent une offre irlandaise. La décision ne devrait guère tarder

car, malgré les déclarations rassurantes de l'entourage à la presse anglaise,

les bruits d'entraînement demeurent bien incertains quant à son proche avenir

sur les pistes. Alors, à l'instar de son glorieux père, va-t-on voir un noyau

dur émerger et conserver Lawman en France ou va-t-il émigrer et renforcer le

pôle irlandais, déjà si garni