Succès total de la première journée

Autres informations / 17.08.2007

Succès total de la première journée

La première des quatre vacations d'août à

Deauville s'est achevée dans l'euphorie avec une moyenne en hausse de 35,24% à

182.777 €, et un chiffre d'affaires en augmentation de 21,07% à 17.181.000 €.

Le prix médian a lui aussi progressé de 33,34% à 120.000 €,

Le pourcentage de vendus a pour sa part passé

la barre des 77% avec 16 lots de moins qu'en 2006. À l'issue de cette première

journée, Eric Hoyeau, Président du Directoire d'Arqana, déclarait : « Je trouve

remarquable la hausse pratiquement linéaire du prix moyen et du prix médian.

Cela indique que les top-prices n'ont pas faussé les résultats. 62 poulains ont

été vendus 100.000€ ou plus, contre 51 au terme de cette même journée l'an

dernier. 20% des vendus ont atteint 200.000€. Nous étions assez confiants avant

la vente de la bonne tenue du marché entre 150.000 et 300.000€. Or nous avons

eu très peu de déconvenues et beaucoup de bonnes surprises. La valorisation des

bons mâles est aussi satisfaisante puisque nous avions surtout été performants

l'année dernière sur les femelles. Sans doute avions-nous aujourd'hui assez de

poulains alliant bon pedigree et bon physique. Seulement quatre des quinze

premiers lots sont des pouliches. Pour Deauville, c'est un heureux événement.

Enfin, le marché a grimpé tout en conservant une grande diversité d'acheteurs,

et de nombreux lots resteront probablement en exploitation en France, y compris

à l'élevage pour les femelles. »

Interrogé sur la tendance à espérer samedi

soir, Eric Hoyeau estimait : « Si le report s'opère comme l'an dernier, nous

pouvons être confiants. »

 

FEU D'ARTIFICE SUR LES MEILLEURS

Indéniablement, le premier jour de Deauville a

tenu ses promesses. Les meilleurs sujets y étaient présentés par les haras, et

les acheteurs ont répondu présent. Nous avions précisé dans notre présentation

d'hier que les acteurs étaient en place : ils ont joué leurs rôles à la

perfection.

Tous les bons produits se sont vendus 200.000 €

et audessus : c'est la preuve d'un marché soutenu pour les yearlings de qualité

internationale. Evidemment, comme toujours, on a rencontré quelques rares

poulains qui ont été vendus en dessous de 50.000€, mais il s'agissait là de

sujets qui avaient été mal placés. Bref, à première vue, le marché a été

soutenu, et Deauville a clairement bénéficié de l'effet Juddmonte pour se

hisser sur les sommets. Cet effet Juddmonte a pour noms Dansili et Oasis Dream,

c'est-à-dire les deux étalons vedettes de Juddmonte à Newmarket. Car ceuxci ont

la spécificité de n'appartenir ni à Coolmore, ni à Darley. Du coup, les deux

multinationales du galop peuvent s'affronter directement et sans

arrière-pensées pour acquérir les yearlings de qualité issus de ces étalons «

neutres ». C'est ainsi que Shadwell a acheté le n°54 puis le n°68 par Oasis

Dream, puis le n°77 par Dansili. Les deux groupes se sont affrontés sur le n°85

par Dansili, qui a fini dans l'escarcelle de Coolmore, via Margaret O'Toole,

pour un prix spectaculaire de 950.000€, John Ferguson (Darley) ne voulant pas

mettre 1 million.

Grâce à la neutralité de Juddmonte, un marché

solide s'installa sur la côte normande. C'est ainsi que l'atmosphère monta et

que le top du jour (1.400.000€), le yearling par Galileo et Clara Bow, vendu

par Etreham pour le compte de Ben Van Dalfsen, fut acheté par Demi O'Byrne, qui

dut batailler longuement contre la BBA Germany, agissant pour le compte de son

client norvégien Monsieur Nielsen. Cette excellente atmosphère se traduit par

les résultats chiffrés : la moyenne du yearling de ce premier jour passe de

135.000€ en 2006 à 182.000€ en 2007 pour un même pourcentage de vendus (77%) ;

soit une hausse de la moyenne de l'ordre de 35%, ce qu'on n'avait pas vu à

Deauville depuis longtemps.

Le champagne coulait un peu partout en cette

fin d'après-midi…

DÉTENTE CORDIALE : COOLMORE FAIT UN GESTE

Certes, la guerre de position a bien eu lieu en

ce premier jour sélect de Deauville. Coolmore s'est déchaîné en soutenant ou en

achetant les produits de ses étalons : le top price acquis par Demi O'Byrne

pour le groupe irlandais est par Galileo !

Cependant, quelle ne fut pas la surprise des

observateurs quand ils apprirent que le n°116, vendu par Ballylinch Stud,

l'excellent haras irlandais managé par John O'Connor, fut adjugé au team de

Coolmore pour 400.000€. En effet, ce yearling est par l'étalon Haafhd qui

appartient à Hamdan Al Maktoum et qui est donc stationné à Shadwell Stud, son

haras en Angleterre.

En faisant explicitement ce geste, le clan

Coolmore signale publiquement sa volonté de ne pas entrer dans le système de

boycott réciproque qui correspond à la guerre de position que nous avons évoqué

hier dans JDG. Aujourd'hui, à Deauville, Coolmore a acheté du Shadwell.

Sommes-nous au bord d'une détente cordiale