Un concentré de « marois »

Autres informations / 12.08.2007

Un concentré de « marois »

Troisième Groupe 1 du meeting normand, le Prix Jacques Le Marois

Haras de Fresnay-le-Buffard réunit seulement six concurrents mais l'étude des

meilleurs crus de ce grand mile européen montre que les petits pelotons

inspirent souvent des vainqueurs de prestige, à l'image de Miesque, Spinning

World et Dubai Millennium, qui ont tous battu quatre à cinq adversaires dans la

course.

Le duel attendu entre le 3ans Lawman (Invincible Spirit) et son

aîné Manduro (Monsun), arbitré par les deux poids lourds du circuit que sont

Turtle Bowl (Dyhim Diamond) et Stormy River (Verglas) fait miroiter une très

belle édition 2007.

Arrosée

vendredi soir, la piste a été mesurée 3,2 samedi mais, d'après plusieurs

témoignages de jockeys, le terrain était plus souple. Dominique Boeuf a

expliqué qu'une couche supérieure de gazon était effectivement souple mais que

la piste était assez ferme en-dessous. Selon lui, sauf averses, elle sera

meilleure dimanche.

ANDRÉ FABRE : « J'AI BESOIN

D'UN LE MAROIS QUI ROULE »

«

D'habitude, il y a un lot fourni dans ce Gr1, ce qui n'est malheureusement pas

le cas cette année, et c'est mon principal souci avec Manduro, nous a déclaré

André Fabre. Je crois au vieil adage anglais, « The biggest the field, the

biggest the certainty » [plus le lot est fourni, plus la certitude est

favorisée], et dans ce Le Marois nous ne sommes pas à l'abri, du fait du petit

nombre de partants, d’un scénario catastrophe, dû au manque de train ou à un

déroulement trop tactique, bien que j'aligne un leader. Manduro a surtout

besoin d'une course claire. D'ailleurs, mon véritable objectif avec lui, c'est

le Prix de l'Arc de Triomphe, et il me semblait que le Le Marois est, en

théorie, une excellente course préparatoire.»

L’entraîneur

français leader, qui aurait donc souhaité une configuration différente,

affichait quand même une certaine sérénité avant la confrontation de dimanche

qui, selon ses propres dires, « permettra de préciser les valeurs »

F. ROHAUT : « TURTLE BOWL

EST TRÈS BIEN »

«

Mon cheval est arrivé à Deauville il y a quinze jours, légèrement après mes

autres pensionnaires, nous a confié François Rohaut, samedi après-midi, sur

l’hippodrome. J'essaye toujours d'amener mes chevaux suffisamment en avance.

Turt le Bowl a effectué son dernier travail mardi avec Mr s Li ndsay [engagée

dans le Prix Minerve Shadwell (Gr3) le 16 août à Deauville]. Cet exercice s'est

très bien déroulé. Dimanche, Man duro et L awma n seront les deux favoris.

Manduro est, selon moi, le meilleur cheval européen en compétition cette année,

toutes distances confondues. C'est un cheval que j'aime beaucoup. Quant à

Lawman, c'est assurément un très bon cheval mais, dans cette course, la tâche

est toujours difficile pour les 3ans. J'ai été très satisfait de la dernière

performance de Turtle Bowl [3e des

Quenn Anne Stakes à Ascot le 19 juin]. Dimanche, il va faire sa valeur. Mon

cheval est très bien. »

J.-M. BÉGUIGNÉ: « QUAND UN

3 ANS EST BON…»

Quand

Lawman doit-il rejoindre Deauville ?

Lawman

quitte Chantilly aujourd’hui [samedi] à 16 heures.Nous voyagerons ensemble.

C’est un cheval de haut niveau, bien dans sa tête ; voyager ne lui pose donc

pas de problèmes particuliers.

Comment

s’est déroulé son dernier travail ? Il a bien travaillé mardi matin sur la

piste des Réservoirs, en compagnie de Spirito del Vento.

Depuis

le début de la saison, vous ne lui avez pas encore donné de break… Non,

effectivement, parce que nous lui avons fixé des objectifs réguliers, qu’il lui

faut tenir. Nous avons donc surtout travaillé sur la récupération, et essayé de

la garder dans une bonne condition permanente.

Dimanche, Lawman va devoir affronter des chevaux

d’âge. Cela vous inquiète-t-il ? Regardez le palmarès. Quand les 3ans sont

bons, ils gagnent. Pour moi, l’âge n’y fait rien. Quand on a un cheval de

classe, peu importe son année de naissance. Souvent, l’âge sert d’explication à

l’échec – je crois que les 3ans qui ont échoué dans le Jacques le Marois

étaient peut-être tout simplement un peu justes pour gagner. Cela étant,

j’ajouterais que Manduro est certainement le meilleur cheval européen actuel.