Récit d’un lundi à keeneland...

Autres informations / 12.09.2007

Récit d’un lundi à keeneland...

John Ferguson, agissant pour

le Cheikh Mohammed Al Maktoum, a été de loin le plus gros acheteur, réussissant

à s'assurer 13 yearlings pour un total de presque 14 Millions de Dollars. Parmi

ces perles, tout le monde a admiré le top price, un fils de Dynaformer qui a

atteint le prix de 2,9 Millions de dollars. Un bon prix pour un yearling de mai

par un très bon étalon, néanmoins catalogué « turf » aux USA. Par comparaison,

car l'histoire s'est presque répétée, il apparaît assez cher en regard de son

frère par Storm Cat, lui aussi de mai, déjà acheté par Ferguson pour 3 Millions

de dollars l'année dernière, et qui selon ses dires, donne toute satisfaction à

l'entraînement. Claiborne Farm, l'éle veur-vendeur s'est montré très satisfait

par l'entremise de Dell Hancock qui ne tarissait pas d'éloges pour son yearling

top price.

John Ferguson a aussi acheté

le A.P.Indy et Denebola sur lequel JDG avait attiré l'attention des lecteurs

avant la vente. Vendu pour 2,4 Millions de dollars, ce yearling élevé par

Flaxman Holdings (Famille Niarchos) a certainement le plus beau papier de la

journée, étant le 1er produit de Denebola (Storm Cat), gagnante du Marcel

Boussac (Gr1). Remarque assez étonnante de Ferguson, il ajouta « qu'aucune

décision n'est prise quant à sa destination, mais, comme A.P.Indy est perçu

comme un étalon « américain », on peut imaginer qu'il restera à l'entraînement

aux Etats Unis »… malgré sa lignée maternelle qui a fait plus que ses preuves

en Europe.

DERNIÈRE MINUTE  SPÉCIAL VENTES DE KEENELAND

De son côté, Demi O'Byrne,

l'expert de Coolmore, a payé 2 Millions de dollars pour s'offrir un frère de

Stravinsky par A.P.Indy et la très bonne Fire The Groom. Présenté par Craig

& Holly Bondoroff (Denali Stud) pour le compte de R.D.Hubbard, patron de

Hollywood Park, ce yearling avait attiré tous les regards. Hubbard, très

philosophe et très américain, déclarait au TDN, en se rendant à la salle à

manger dès la vente conclue, que la recette du succès est bien simple : « Si

vous présentez un bon yearling, il se ven dra de toute façon. Allez au marché,

les chevaux font les prix qu'ils doivent faire. » D'après les premières

déclarations, ce poulain, comme le Denebola, devrait rester à l'en traînement

aux Etats-Unis.

Moment d'émotion aussi à

Keeneland quand Clarence Scharbauer, qui ne s'était plus montré à Keeneland

depuis 1985 lorsqu'il acheta yearling pour 500.000$ Alysheba, vainqueur du

Kentucky Derby, s'enthousiasma pour une pouliche par Awesome Again qu'il

arracha pour 1.400.000$. « Je l'aimai tellement s'exclama-t-il, c'est la plus

belle de toute la vente ! ». Le vieil homme était de retour ; il fut applaudi.

L’ANALYSE

KEENELAND 1er JOUR : LE

MARCHÉ SE CORRIGE

À la vue des résultats du

premier jour, on pourrait estimer que le marché de Keeneland s'achemine vers

une sévère correction. En effet, le chiffre d'affaires est en régression de 23%

alors que plus de chevaux ont trouvé preneurs, et surtout la moyenne chute de

27% passant de 539.000$ à 394.000$. Cependant, la médiane est presque

identique. Dès lors, comment expliquer ce démarrage bien préoccu pant ? Il faut

alors rappeler que le prix record de 2006, un yearling vendu 8,2 Millions de

dollars, avait été présenté lors de cette même première session, et l'écart sur

la moyenne s'en ressent puisque rien de tel ne s'est produit cette année.

Toutefois, le signe d'un tassement est pré sent, dans la mesure où 16 yearlings

ont dépassé le Million de dollars en 2006 alors que seulement 11 ont franchi

cette barre symbolique cette année.

Geoffrey Russel, le Directeur

des Ventes, admettait « qu'on n'avait pas eu de feu d'artifice cette année,

mais que l'on s'attendait à cette éventualité ». En effet, il n'a pu que

constater que « si les 2 acheteurs les plus importants, Darley et Coolmore,

décident de ne pas s'affronter aux enchères, il n'y a pas de tiers pour se

substituer à ce vide

». En somme, selon les voix

autorisées, cette première journée aurait donc spécifiquement souffert du

consensus tacite de non agression entre les deux empires. Cette explication que

nous connaissons bien en Europe, est réelle mais elle n'explique pas la baisse

du nombre de yearlings au-delà du Million de Dollars. Cependant, pour émettre

une analyse plus fondée, il nous faut attendre la suite de ces ventes pour voir

quelle tendance forte domine.