Spécial “moulin”

Autres informations / 10.09.2007

Spécial “moulin”

 « Regardez-la galoper, a-t-il fait remarquer

quelques minutes après la course en observant la rediffusion de la dernière

ligne droite. Sur ce terrain, elle galope de façon beaucoup plus équilibrée. Je

m'attendais à ce qu'elle courre mieux encore que lors de ses précédentes

sorties. C'est l'automne et elle est plus mature. Sur ce terrain, elle est tout

à fait elle-même. »

Lorsque Christophe Soumillon

a déboîté la pouliche pour attaquer Ramonti, le premier à dépasser le leader

Archipenko (Kingmambo), tandis que George Washington semblait éprouver des

difficultés à s'extraire du peloton, Darjina a ainsi produit une accélération

qui laissé ses adversaires sans voix. Deux longueurs ont consacré sa

supériorité sur Ramonti, George Washington terminant troisième devant un

excellent rentrant Linngari (Indian Ridge), sans doute en route pour le Prix de

la Forêt (Gr1).

Darjina a atteint dimanche un

niveau supérieur, celui des meilleurs milers d'Europe, tous sexes et

générations confondus. Cependant, elle retrouvera probablement les seules

femelles lors de sa prochaine sortie : « Elle est engagée dans les Sun Chariot

Stakes (Gr1), la veille de l'Arc à Newmarket, a expliqué Alain de Royer Dupré.

Je préfère un peu cet engagement au Prix de l'Opéra. Elle n'est pas dans la

Breeders'Cup et je doute donc qu'on la supplémente. »

En plus d'un statut spécial

sur la piste, la fille de Zamindar montre aussi une attitude de championne :

calme, facile, elle ne se formalise pas de la foule de photographes qui

cherchent à immortaliser une image regroupant la Princesse Zahra et son père

aux côtés d'une grande championne. L'admiration dont elle fait l'objet n'est

pourtant pas le résultat d'un coup de foudre à la Finsceal Beo. Quoi qu'il en

soit, Darjina a désormais le monde du mile à ses pieds. Entraîneur de Ramonti,

Saeed bin Suroor a été parmi les premiers à lui rendre hommage : « Ramonti a

fait tout ce qu'il pouvait mais la pouliche était meilleure que lui

aujourd'hui, a-t-il reconnu. Nous allons voir comment il récupère de cette

sortie. Les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1, le 29/9) font partie de ses

prochains objectifs possibles. »

 

 

 

SPÉCIAL “MOULIN”

LES REGRETS DE FALLON

Côté irlandais, Kieren Fallon

regrettait un peu la façon dont la course s'était déroulée pour George

Washington [à droite sur notre photo] : «Avec le 7 à la corde, nous avons un

peu subi les événements, a expliqué le jockey. Je ne voulais pas solliciter mon

cheval dès le début, de peur qu'il ne se mette à tirer ensuite. Avec un

meilleur numéro, je crois que nous aurions pu inquiéter la gagnante. »

On ne le saura jamais, car

les chances de revoir ensemble George Washington et Darjina au départ de la

même course cette saison sont minces. Et à vrai dire, on n'a pas besoin d'une

revanche pour se forger une conviction.

?