Vendredi : une demande étrangère active

Autres informations / 23.09.2007

Vendredi : une demande étrangère active

SPÉCIAL VENTES SGA DE MILAN

Bien sûr, le top du jour, une

pouliche très bien née par Barathea, adjugée 250.000€, a été vendue à un

acheteur italien. Mais son entraîneur Luca Cumani, installé depuis des lustres

à Newmarket, était à la manœuvre, agissant pour son propriétaire Luciano Salice

qui détenait le glorieux Falbrav dans l'établissement de Luca en

GrandeBretagne.

Les observateurs jugeaient le

marché relativement irrégulier et ils étaient dans l'attente d'un gros prix

pour un mâle, ce qui arriva finalement en fin de session quand le #142, le

dernier lot de la vacation, présenté par la bien connue Franca Vittadini, qui a

des chevaux à l'entraînement chez Pascal Bary, atteignit le prix de 240.000€.

Ce fils de Lomitas était magnifique et il est frère de De Sica, gagnant du

Derby italien (Gr1) où il battait le leader actuel de Darley, Ramonti. Acheteur

de ce poulain sous le nom de son élevage, Allevamento la Nuova Sbarra, Sergio

Scarpellini ponctuait ainsi une série d'achat effectués dans la journée qui

inclut une très belle pouliche de Montjeu, très bien née de la famille de Flame

Of Tara, qui fit 200.000€. Comme l'année dernière, il prend rang pour être le

grand acheteur italien de ces ventes, en compagnie du leading trainer Bruno

Grizzetti. Mais l'autre poulain qui attira toutes les convoitises était le #128,

un fils de Dalakhani dont les premiers 2ans montrent une qualité évidente, et

il fut adjugé pour 200.000€ au courtier Bobby O'Ryan qui a de la suite dans les

idées puisqu'il venait d'acheter un autre fils de Dalakhani aux ventes ITS de

Rome, mardi dernier pour 220.000€. Les autres bons numéros furent presque tous

achetés par des courtiers anglosaxons, John O'Byrne agissant pour Coolmore,

Brian Grassick et Anthony Stroud pour le compte de leurs clients.

En ce qui concerne les

Français, ce fut Crispin de Moubray, le plus français des anglais, qui sauva

l'honneur en achetant une fort belle pouliche de Rock Of Gibraltar pour

60.000€, après avoir été battu sur plusieurs autres lots, plus tôt dans la

journée.

Les résultats chiffrés de

cette journée confirment l'impression des acteurs : une activité satisfaisante

avec un marché très sélectif. Ce qui explique un chiffre d'affaires en hausse

par rapport à 2006 (+6%), tout en notant une petite baisse de la moyenne de 8%

qui s'est fixée à 53.300€.