Prix de l’abbaye de longchamp

Autres informations / 08.10.2007

Prix de l’abbaye de longchamp

Ï Mark Wallace, entraîneur de Benbaun (1er)

« J’étais inquiet à cause du terrain et j’ai

hésité à courir. Il nous a semblé que la piste avait suffisamment séché pour

que nous courions. Je vais le mettre au pré pour deux ou trois semaines et

ensuite, il ira à Hong Kong, s’il est invité, et je crois qu’il le sera ! En

tout cas il sera parmi les premiers engagés... Il ira en Australie en début

d’année prochaine et son objectif pour 2008 sera de gagner le Global Sprint

Challenge. Il a fait de gros progrès, cette année, surtout grâce à notre

vétérinaire, qui s’est très bien occupé de lui. Nous avons aussi pris soin de

bien choisir ses courses. Il a eu quelques petits problèmes de santé, par

exemple au genou, mais rien de grave. Il a saigné du nez à Royal Ascot et

j’espérais que cela ne se reproduirait pas aujourd’hui.

Je me suis installé entraîneur il y a seulement

4 ans et demi, et c’est ma première victoire de Groupe 1. Je vis un rêve. Ce

cheval a coûté seulement 6 000 guinées (environ 9 000 euros) yearling et je

crois qu’il nous a bien remboursé ! »

Ï Jimmy Quinn, jockey

de Kingsgate Native (2ème)

« Le gagnant nous a toujours dominé mais il ne

faut pas oublier que des bons chevaux comme Desert Lord et Dandy Man ont

terminé derrière. Kingsgate Native s’est adapté au terrain mais il est meilleur

sur une piste plus rapide. Il pourra gagner cette course l’année prochaine. »

ï Kevin Ryan, entraîneur de Desert Lord (3ème)

« Je suis ravi. Il préfère un terrain rapide

mais il a très bien couru. Hong Kong est une option pour lui, maintenant. Je

suis content pour Mark Wallace. »

ï Alain de Royer Dupré, entraîneur de Tiza (6e)

« Il a été débordé en partant car s’il sait

partir vite, nous avons pris l’habitude le reprendre ensuite. Un jour, il

gagnera une course comme celle-là. J’espère qu’il sera invité à Hong Kong pour

le Hong Kong Mile (Gr1, le 9/12). »

SOULAGÉ ? PAS ENCORE !

Dans quelques secondes, Kieren Fallon va

retrouver Michaël Tabor, venu l’accueillir sur la piste. Il profite de ces

derniers instants de solitude avant de regagner de cercle des vainqueurs. Mais

en profite-t-il vraiment ? Sur ce cliché de l’agence scoopdyga, on voit clairement

que le jockey irlandais a la mâchoire serrée. Il sait que la victoire n’est pas

encore acquise. Que son sort est en train les mains des juges de France Galop.

Que c’est dur, de gagner l’Arc !