Satwa queen mène la danse

Autres informations / 07.10.2007

Satwa queen mène la danse

DIMANCHE À LONGCHAMP

Satwa Queen (Mutathir) a montré dans le Prix

Jean Romanet (Gr2), cet été à Deauville, qu’elle avait encore les cuisses bien

fermes. Près de deux mois plus tard, la voilà confrontée dans le Prix de

l’Opéra (Gr1) à dix 3ans mal polies qui seraient bien fichues de faire de l’œil

à ses admirateurs. C’est un peu comme si Elle McPherson défilait au milieu de

bêcheuses fraîchement émoulues des écoles de mannequin. La pensionnaire de Jean

de Roualle a résilié son abonnement à Jeune et Jolie depuis belle lurette.

Deuxième de la seule Mandesha dans cette même épreuve l’an dernier, elle est là

pour vérifier que les jeunesses ne sont pas des demi sels. Quelques dossiers

méritent d’ailleurs un certain respect. Light Shift (Kingmambo) a gagné les

Oaks (Gr1). Depuis, elle a été devancée par Peeping Fawn (deux fois) et

Mandesha, une copine de Satwa Queen, on l’a vu. C’était à Goodwood et selon son

entourage, elle n’était pas aussi bien alors qu’aujourd’hui. À voir.

Finsceal Beo (Mr Greeley) s’est révélée l’année

dernière dans le Prix Marcel Boussac. Elle a ensuite commencé la saison 2007

sur les chapeaux de roue, avec deux classiques sur 1600 mètres à son tableau de

chasse, et une deuxième place derrière Darjina dans la Poule d’Essai, seulement

huit jours après les Mille Guinées. La fin d’année est moins percutante et même

si on aimerait voir la championne rebondir, les indices d’un regain se font

rares.

Du Prix Vermeille nous viennent Vadapolina

(Trempolino) et Diyakalanie (Ashkalani), dont la tenue a trouvé ce jour-là sa

limite. André Fabre a supplémenté Légèreté (Rahy), plus convaincante dans le « Vermeille

», dont elle finit bonne quatrième . « Sa seule

contreperformance est son échec du Prix de la Nonette, a indiqué Pierre-Yves

Bureau, manager des Wertheimer. Il semble qu’elle n’aime pas les pistes souples

et qu’elle n’ait pas davantage apprécié d’être montée près de la tête. Elle est

toujours venue de derrière, précédemment, et a de nouveau séduit par sa fin de

course la dernière fois. »

Un retour de flamme est plutôt opportun, quand

les cigales de l’été commencent à grelotter, comme on le suppose justement.