Satwa queen se fait désirer

Autres informations / 08.10.2007

Satwa queen se fait désirer

PRIX DE L’OPÉRA

Seule jument d’âge au départ du Prix de l’Opéra

(Gr1), Satwa Queen (Muthatir) était aussi une de celles qui cherchait encore

une première victoire de Groupe 1. Elle a néanmoins battu ses onze cadettes au

terme d’un finish éprouvant. Enfin, pour les nerfs de ceux qui la soutenaient.

La pensionnaire de Jean de Roualle s’est montrée encore une fois très

courageuse pour aller chercher Promising Lead (Danehill), que Michael Stoute

avait préparé avec soin, et ne relâchait pas son effort. Légèreté (Rahy),

supplémentée et une nouvelle fois attentiste –c’est ce qu’elle fait le mieux-,

a semblé en mesure de prendre le dessus sur les deux rivales mais une fois

libérée, Satwa Queen a mis son nez devant Promising Lead, tandis que Légèreté

finissait à une tête. Arrivée serrée ? Peut-être, mais résultat magnifique.

Satwa Queen n’a pas toujours reçu les ovations qu’elle méritait. Dimanche,

justice lui a été rendue. Avec le temps, elle est devenue une experte de la

communication. C’est la spin doctor du peloton. Elle transforme une victoire

assurée en lutte homérique, semble négliger ses trophées pour les rafler sous

le nez de ses rivales au dernier moment. Elle est donc, forcément, attachante.

Finsceal Beo (Mr. Greeley), cinquième, a été

une fois encore décevante. On aurait aimé une sortie plus honorable pour ce qui

fut la sensation de ce début de saison. Vadapolina (Trempolino), neuvième, n'a

jamais pu se montrer menaçante, et son manque de tenue ne pouvait pas être

remis en question. Peut-être l’avait-on simplement surestimée. Mea culpa, mea

maxima culpa.

Ï Jean de Roualle, entraîneur de Satwa Queen

(1er)

« Je prépare cette course depuis un an ! Elle

couru seulement trois fois cette saison et j’ai été ravi de sa performance à

Royal Ascot. Ce jour-là, elle était battue par meilleure (deuxième de Nannina

dans la Windsor Forest Stakes-Gr2, NDLR). Ensuite, elle a gagné le Prix Jean

Romanet (Gr2) pour la deuxième année consécutive. Thierry (Thulliez) l’a très

bien montée. C’est une superbe jument, une vraie championne. Elle méritait

cette victoire. Elle pourrait aller à Hong Kong, pour la Cup (Gr1, le 09/12),

avant de prendre sa retraite. Lorsqu’elle a couru cette même épreuve à 3ans,

elle avait disputé le Prix de Diane, ce qui n’était certainement pas une bonne

idée. Elle n’était pas encore mûre. L’année dernière, elle aurait pu voler la course

si elle n’avait pas poussé à gauche, laissant un boulevard à Mandesha. Cette

fois, il a fallu chercher sa voie et la jument n’a pas gagné aussi facilement

qu’elle aurait pu. Mais c’est une journée formidable.»