Un arc sur la nouvelle piste

Autres informations / 06.10.2007

Un arc sur la nouvelle piste

LONGCHAMP, Samedi 6 octobre, Partants

Samedi 6, Longchamp. C’est à une édition

exceptionnelle du Prix de la Forêt 2007 (Gr1) que l’on doit assister samedi. La

valeur moyenne des treize concurrents est de 59kg, soit seulement une livre de

moins que celle des douze partants déclarés dans l’Arc. Une telle concentration

de chevaux de premier plan sur le toboggan de la Nouvelle piste de Longchamp,

c’est presque trop. Ce parcours n’est sans doute pas idéal pour une confrontation

de cet ordre. Mais enfin, tout le monde connaît la piste et les pièges qu’elle

est susceptible de poser. Et tout le monde court donc en connaissance de cause.

L’année dernière, la course ne s’était pas très

bien déroulée. Elle avait suscité plus de regrets que de certitudes, et son

niveau était probablement inférieur à celui de cette année.

Marchand d’Or (Marchand de Sable) n’avait pas

été chanceux en 2006. Le pensionnaire de Freddy Head s’était retrouvé englué

dans le peloton à l’issue d’une course qui n’avait pas été assez sélective. Pas

de

problème de sélectivité a priori cette fois, et

le cheval est en forme. Son jockey Davy Bonilla est néanmoins conscient de

l’ampleur de la tâche à accomplir : « Il faut surtout que ça aille plus vite

que l’an dernier, déclarait-il jeudi. Je veux une vraie course, dans laquelle

mon cheval puisse se détendre, qu’il puisse prendre un bon dos et placer sa

pointe de vitesse. S’il part détendu, au moins pendant le premier tiers du

parcours, et que je le place comme il faut, alors il a une chance. »

Linngari (Indian Ridge), troisième ce jour-là,

avait bien failli résister jusqu’au bout à Caradak, le lauréat. Remarqué pour

sa bonne fin de course dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), pour sa

rentrée, le pensionnaire d’Alain de Royer Dupré a malheureusement hérité du 12

dans les stalles, sur un parcours où ce genre de détail prend une importance

sans rapport avec l’enjeu. « Ce ne sera pas facile, a admis son entraîneur. Le

cheval est très bien et si la piste n’est pas trop souple, elle lui ira, mais

il faut aussi ajouter que la course est plus relevée que l’an dernier. »

Difficile de passer outre la moindre

candidature dans une telle épreuve, mais l’équipe d’Angleterre a pour piliers

les deux représentants de Peter Chapple-Hyam, Dutch Art (Medicean), que

Marchand d’Or a déjà battu, et surtout Tariq (Kyllachy), qui a derrière lui

toute la confiance de son entraîneur, et sur lui le pilote le plus redoutable,

Lanfranco Dettori. Tariq a battu US Ranger (Danzig) à Ascot sur les Jersey

Stakes (Gr3). Est-ce assez pour se sortir d’un défi pareil ? Le Prix de la

Forêt est peutêtre la course la plus passionnante du week-end. Et on aura tout

le temps de l’apprécier avant la folie de dimanche.